La Classe IMOCA poursuit son ascension

Mercredi 12 décembre 2018 à 17h32

Mardi 11 décembre s’est tenue à Paris l’Assemblée Générale de la classe IMOCA. Le rendez-vous a permis de dresser le bilan d’une saison 2018 très positive avec en point d’orgue une superbe édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe.

Le magnifique départ de la Route du Rhum au large de Saint-Malo. ©© Benoit Stichelbaut
Mardi 11 décembre s’est tenue à Paris l’Assemblée Générale de la classe IMOCA. Le rendez-vous a permis de dresser le bilan d’une saison 2018 très positive avec en point d’orgue une superbe édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe.

En bonne santé, l’IMOCA inscrit désormais dans son calendrier les deux courses autour du monde les plus emblématiques : le Vendée Globe 2020 et The Ocean Race 2021-2022 (l'ex Volvo Ocean Race), présentée hier à Paris par ses organisateurs.

L’année 2019 s’annonce dense et excitante avec six courses au programme dont la Transat Jacques Vabre qui devrait réunir 25 à 30 IMOCA, dont au moins six monocoques à foils de dernière génération.

Une classe dynamique, attractive et soudée

La classe IMOCA a réuni de jolies flottes sur tous les événements de la saison 2018, avec 10 à 20 bateaux en lice et un record de participation à la Route du Rhum avec 20 IMOCA au départ, soit plus du double de l’édition précédente (9 inscrits en 2014). « La classe a une bonne image auprès du public et des médias. Des relations très positives et constructives se tissent avec nos partenaires (organisateurs, instances fédérales, assureurs) », se réjouit Antoine Mermod, Président de la classe pour qui la cohésion de la classe est au cœur des préoccupations. « L’IMOCA réunit des marins avec des profils et des objectifs très divers. Et pourtant nous parvenons à avoir un fonctionnement apaisé. Nous avons des discussions tout au long de l’année et les décisions se prennent au moment de l’Assemblée Générale. Nous faisons en sorte que chacun puisse s’impliquer et se sentir écouté. Evoluer dans une classe forte, professionnelle et unie est un atout pour tout le monde. »

Nautisme Article
Les IMOCA face au public de la Route Rhum lors du départ à Saint-Malo.© © Benoit Stichelbaut

La jauge 2019 clarifiée

Durant l’Assemblée Générale organisée le 11 décembre à Paris, la jauge 2019 a été présentée. Antoine Mermod : « Un travail de fond a été réalisé avec le comité technique de l’IMOCA. La jauge est un cadre dans lequel tous les bateaux doivent rentrer. Les bords du cadre n’étaient pas forcément très clairs et il a fallu les expliciter de manière plus précise. Cela est d’autant plus important qu’en 2019 il y aura au moins six bateaux neufs, dessinés par quatre architectes différents. Les jaugeurs disposent désormais d’un outil solide pour assurer l’équité sportive. Nous avons prévu une extension de ces règles pour la navigation en équipage, en vue du tour du monde qui se tiendra en 2021-2022. »

« The Ocean Race », le nouveau tour du monde en équipage en IMOCA

C’est une certitude : les deux tours du monde les plus emblématiques sont au programme de la classe IMOCA. Il y aura bien entendu le Vendée Globe, en solitaire, dont le départ sera donné le 8 novembre 2020. Il faut désormais ajouter « The Ocean Race », la course autour du monde en équipage et avec escales, également disputée en IMOCA. Les grandes lignes de cette épreuve ont été présentées le 11 décembre à Paris. The Ocean Race s’élancera d’Alicante en octobre 2021. La sélection des autres villes-étapes est en cours par les organisateurs. « Nous espérons aligner 10 à 15 IMOCA », indique Antoine Mermod. « La flotte sera composée de concurrents historiques de la Volvo Ocean Race et de bateaux qui auront participé au Vendée Globe. Nous attendons un plateau très international. Les cultures françaises et anglo-saxonnes de la course au large, qui ont longtemps évolué en parallèle, sont en train de converger. Nous avançons en bonne intelligence, nous apprenons beaucoup les uns des autres avec la volonté commune de construire un projet solide dans le futur. » Le laps de temps était relativement court entre l’arrivée du Vendée Globe et le départ de The Ocean Race, les IMOCA version équipage seront très similaires à ceux de la version solitaire. La jauge prévoit une conversion « facile » avec des ajustements se faisant à la marge.

Six courses en 2019, dont trois comptant pour les IMOCA Globe Series

En 2019, le calendrier sera dense pour les skippers IMOCA. Trois rendez-vous devraient être inscrits au calendrier des Globe Series, le nouveau Championnat du Monde de la classe : les Valencia Globe Series en juillet (la validation finale de cet événement en solitaire et en double devrait intervenir le 18 décembre), la Rolex Fastnet Race en août et la Transat Jacques Vabre fin octobre. Cette dernière course, disputée en double, devrait réunir un plateau exceptionnel avec 25 à 30 IMOCA, soit la quasi totalité des participants au Vendée Globe 2020. On pourrait y voir au moins six bateaux de dernière génération menés par Jérémie Beyou (Charal), Sébastien Simon (Arkea-Paprec), Alex Thomson (Hugo Boss), Charlie Dalin (Apivia), Kojiro Shiraishi (DMG Mori) et Armel Tripon. Le calendrier 2019 sera complété par des incontournables de la classe IMOCA : le Grand Prix Guyader, l’ArMen Race Uship et le Défi Azimut.

Le développement durable au cœur des préoccupations

L’IMOCA soutient jusqu’au Vendée Globe 2020 « Ocean As Common », l’appel pour l’Océan, bien commun de l’Humanité, lancé à l’initiative de Catherine Chabaud et qui fait écho aux préoccupations des navigateurs. Des actions seront menées pour poursuivre et développer ce partenariat en faveur du développement durable, et plus particulièrement de la protection des océans.

Le calendrier IMOCA en 2019 :

- Du 3 au 6 mai : Grand Prix Guyader

- Du 30 mai au 2 juin : ArMen Race Uship

- Juillet : Valencia Globe Series

- 3 août : Départ de la Rolex Fastnet Race

- 18-22 septembre : Défi Azimut

- 27 octobre : Départ de la Transat Jacques Vabre

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.