Yann Eliès : « La 50e édition de La Solitaire sera l'évènement voile de 2019 »

Samedi 15 décembre 2018 à 17h00

De passage au Nautic de Paris, Yann Eliès est venu nous rendre visite sur notre stand. Il s'est confié sur sa Route du Rhum et sur ses projets futurs, et tout particulièrement la Solitaire URGO Le Figaro, qui fêtera ses 50 ans en 2019.

Yann Eliès nous a rendu visite sur notre stand au Nautic : Route du Rhum, Solitaire... il se confie ! ©© Figaro Nautisme
De passage au Nautic de Paris, Yann Eliès est venu nous rendre visite sur notre stand. Il s'est confié sur sa Route du Rhum et sur ses projets futurs, et tout particulièrement la Solitaire URGO Le Figaro, qui fêtera ses 50 ans en 2019.

Quel bilan tirez-vous de cette 11e édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe, de votre parcours ?

"Je suis à la fois très content de finir deuxième car à un moment donné dans la course, après seulement 24h, dans le contournement de la première dépression, j’ai pris 90 milles de retard sur Vincent Riou et Paul Meilhat... Donc finir deuxième en ayant presque joué la gagne à quelques encablures de la ligne d’arrivée c’était un scénario inespéré ! Je ne peux être que satisfait.

Maintenant à froid, quand je refais une analyse de ce que j’ai fait cette première nuit, les erreurs que j’ai commises en traversant cette dépression, j’ai à la fois le sentiment d’avoir raté mon début de course mais aussi d’avoir mal négocié les deux jours qui précèdent le départ dans ma façon d’analyser la course et de gérer mon temps. Une faute partagée avec mon équipe qui gère le planning... Et puis il faut l'avouer, j’ai manqué un peu de réussite… c’est rare que je mette cela sur le dos de la chance mais j'ai cette dépression un peu en travers de la gorge... à un mille près il y a des gens qui ont démarré d’autres pas… il en fallait un peu de la chance ! Alex Thomson est le premier à pouvoir en témoigner… donc globalement je suis satisfait même si j’aurai préféré la gagner évidemment.

Pour conclure, je dirais que le bilan de ma collaboration avec l’équipe de Jean-Pierre Dick est positif puisqu‘on a gagné la Transat Jacques Vabre et on prend la seconde place de la Route du Rhum. Cela donne de l’espoir pour la suite qui tantôt est heureux et ensoleillé et tantôt s’assombrit, avec une recherche de partenaires qui n'est pas évidente. On va laisser passer les fêtes de fin d’année et on va réattaquer en janvier !"

En parlant de l'avenir, où en êtes-vous dans votre recherche de sponsors ? D'un nouveau bateau ?

"Nous sommes en recherche de sponsors pour le Vendée Globe surtout ! Le bateau a été revendu et aujourd'hui nous essayons de trouver un co-partenariat. Puis il y a ensuite la problématique du bateau... le marché de l'occasion se tend et les opportunités de trouver un bateau sont de plus en plus compliquées. Le temps passe... et notre timing pour le Vendée Globe s'écoule bien trop vite ! Mais il nous reste encore quelques opportunités d'armer un bon bateau, en faisant des choix architecturaux intelligents sur les foils, il est possible de construire une vraie machine de guerre... Il va aussi falloir surveiller la mise à l'eau des nouveaux bateaux car on a finalement vu que Charal… il reste encore 4 ou 5 bateaux qui doivent être mis à l’eau. On attend cela avec impatience !"

En 2019 auront lieu les 50 ans de la Solitaire URGO Le Figaro : prêt ?

"Oui à fond ! Je crois que cela va être l’évènement voile de la première moitié d’année. On change de bateau du coup on retrouve un engouement perdu car cela donne l’envie à beaucoup d’anciens coureurs de revenir. Le retour des grands noms, la découverte du Figaro Bénéteau 3… c’est excitant ! Nous sommes tous en train de nous organiser pour exploiter au mieux le temps que l’on aura pour connaître le bateau, qui sera très court, puisqu’on va pouvoir commencer à naviguer avec début février et il faut être au départ le 27 mai. Cela laisse un peu moins de 5 mois… sachant qu’au milieu il y a la Sardinia Cup, un événement en double qui va arriver très vite aussi. On est tous excité à l’idée de naviguer sur ce nouveau bateau en espérant qu’il sera à la hauteur de nos espérances, qu’il n’y aura pas de gros problèmes techniques et qu’on y prenne du plaisir."

Le mot de la fin ?

"Moi ce qui m’anime c’est de faire du Figaro, de continuer l’IMOCA et être au départ du prochain Vendée Globe."

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.