Dinan, ville maritime et médiévale

Dimanche 3 février 2019 à 16h00

Pour les marins, Dinan est un port et une escale incontournable lorsque l’on remonte de Saint-Malo à L’Atlantique (Arzal) ou vice-versa. Pour les terriens, c’est une ville médiévale chargée d’histoire. Pourquoi ne pas marier les deux lors d’une escale ?

A partir du port de Dinan, vous pouvez louer des bateaux, des canoës ou encore envisager une croisière sur un bateau à passagers qui relie Saint-Malo par la vallée de la Rance ou remonter au-delà de Dinan. ©CRTB / Donatienne Guillaudeau
Pour les marins, Dinan est un port et une escale incontournable lorsque l’on remonte de Saint-Malo à L’Atlantique (Arzal) ou vice-versa. Pour les terriens, c’est une ville médiévale chargée d’histoire. Pourquoi ne pas marier les deux lors d’une escale ?

Dinan, une situation géographique stratégique

C’est la ville la plus à l’est des Côtes-d’Armor, elle est construite sur une colline qui domine la Rance de 75 m. Avant la construction des ponts (Saint-Hubert, Le Lyvet) et, en dernier, celui du barrage de la Rance, il fallait aller jusqu’à Dinan car s’y trouvait le seul pont pour traverser la Rance et pouvoir se rendre à Saint-Malo et Dinard. La ville principale est ceinturée par 2,6 km de remparts.

Un peu d’histoire

Dinan est connue à partir du XIe siècle, mais il fallut attendre le XIIIe siècle (1283) et son achat par le Duc de Bretagne (Jean le Roux), pour qu’elle se transforme. C’est à cette époque que les remparts furent construits et pour accéder à la ville, ils étaient percés de quatre portes (Jerzual, Saint-Malo, Brest et Guichet). Au XVIIe siècle (1620), une cinquième porte a vu le jour, celle de Saint-Louis. Lors de la guerre de succession du duché de Bretagne, les frères Du Guesclin (Bertrand et Olivier), défendirent la ville assiégée par les troupes anglaises et les Bretons restés fidèles à Jean de Montfort. Le contrôle de la ville fut repris en 1364 par le duc Jean IV qui y fit construire le Donjon que l’on appelle le Château de la duchesse Anne.

Nautisme Article
Au gré des promenades, vous découvrirez le quartier historique de la rue de l'Horloge avec son beffroi, la place des Cordeliers et son couvent, mais aussi les remparts et, bien entendu, le Château de la duchesse Anne.© © Albert Brel

En 1532, Dinan fut rattachée au royaume de France. Le port était très actif au XVIIIe siècle. Il comptait de nombreux tisserands qui réalisaient, à l’époque, les voiles des navires. Leur acheminement vers Saint-Malo se faisait par la Rance. Mais, à partir de 1852, il déclina. Un viaduc routier voit le jour puis quelques années plus tard, le chemin de fer. La ville se transforme, elle devient une destination très prisée des Anglais.

Que voir à Dinan ?

Nautisme Article
Il suffit de remonter la rue piétonne du Jerzual entre le port et la ville haute pour découvrir de nombreuses demeures à colombages mais aussi des peintres, des sculpteurs et autres artistes qui ouvrent volontiers leurs portes.© © Albert Brel

Elle a été décrite à maintes reprises par Châteaubriand qui y a fait une partie de ses études, mais également peinte par Turner et contée par Roger Vercel. Elle est très appréciée des artistes et des créateurs. Il suffit de remonter la rue piétonne du Jerzual (passage incontournable) entre le port et la ville haute pour non seulement découvrir de nombreuses demeures à colombages mais aussi des peintres, des sculpteurs et autres artistes qui ouvrent volontiers leurs portes. La ville historique n’a pas connu de grands changements depuis le début du XXe siècle. Après un incendie en 1907 qui a détruit quelques maisons à colombages et un bombardement en 1944, son patrimoine a été restauré et entretenu. Au gré des promenades, vous découvrirez le quartier historique de la rue de l’Horloge avec son beffroi du XVe siècle, haut de 45 m, la place des Cordeliers et son couvent, la Basilique Saint-Sauveur qui abrite le cénotaphe du cœur du connétable du Guesclin, l’église Saint-Malo réputée pour ses vitraux du début XXe siècle et son orgue anglais aux tuyaux polychromes, mais aussi les remparts et, bien entendu, le Château de la duchesse Anne. A partir du port, vous pourrez louer des bateaux (sans permis), des canoës ou encore envisager une croisière sur un bateau à passagers qui relie Saint-Malo par la vallée de la Rance ou remonter au-delà de Dinan.

Saint-Malo/Dinan avec son bateau

Nautisme Article
Amis marins sachez que dans le port de Dinan, les bateaux s'amarrent soit à couple ou parallèlement au quai.© © Albert Brel

Au départ de Saint-Malo, il faut tenir compte des différences de niveau d’eau et des heures des marées entre la mer et le bassin de la Rance. Les hauteurs d’eau en Rance ont un décalage par rapport à la marée de Saint-Malo de l’ordre de 2h30. Une fois dans la baie de Saint-Malo, il faut passer l’écluse du barrage de la Rance. Elle fonctionne 24h/24 à partir d’une hauteur d’eau minimum de 4 m. La levée du pont et l’ouverture de l’écluse côté mer se font aux heures rondes. Attention, pendant la saison estivale, un arrêté préfectoral limite l’ouverture du pont (renseignements au 02 99 16 37 33). La zone de navigation devant le barrage est règlementée et des bouées rouges délimitent une zone interdite. Des bouées blanches en amont et en aval permettent de s’amarrer en attendant l’ouverture de l’écluse. Une fois l’écluse du barrage passée, on remonte la Rance jusqu’à l’écluse du Chatelier. L’estuaire de la Rance est large mais il est prudent de respecter le balisage. A partir de Plouër-sur-Rance, le chenal qui remonte vers l’écluse du Chatelier, est étroit. Il est impératif de suivre le balisage et, à cause de l’envasement de la Rance, il est conseillé de faire cette partie à marée montante et la partie Mordreuc/Le Châtellier avec un niveau minimum de 9,50 m pour un bateau calant plus de 1,50 m. L’écluse du Châtellier ouvre ses portes de 7h à 21h à condition que la hauteur d’eau en Rance soit supérieure ou égale à 8,50 m. A la sortie de l’écluse du Châtellier, sur la rive Est se situe le port du Lyvet (ponton d’accueil). Entre le Lyvet et Dinan, le niveau d’eau est constant mais, la hauteur ne permet pas aux bateaux calant plus de 1,40 m de s’y aventurer. Dans le port de Dinan, les bateaux s’amarrent soit à couple ou parallèlement au quai. Si vous souhaitez continuer au-delà de Dinan, il faut démâter.

© Google Earth
L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.