La Grèce met en valeur ses richesses archéologiques sous-marines

Par Figaronautisme.com
Lundi 15 avril 2019 à 7h03

L'épave antique de Péristera, située au large de l'île d'Alonissos en mer Egée, sera l'un des premiers sites sous-marins qui seront prochainement ouverts au public, a-t-on appris mardi auprès du ministère grec de la Culture. "L'objectif est de rendre visitables d'importants sites sous-marins les deux prochaines années" et d'en faire profiter l'économie des îles avoisinantes, a indiqué un communiqué ministériel.

Datant de la période classique de l'Antiquité (Ve siècle avant notre ère), l'épave de Péristera, porte le nom de l'îlot inhabité proche d'Alonissos près duquel elle avait été découverte il y a quarante ans par un pêcheur, dans l'archipel de Sporades dans le centre de la mer Egée. L'épave de ce bateau de commerce de l'Antiquité contient "3.000 amphores et est probablement la plus importante de la période classique", a indiqué le ministère.

Le site a été ouvert à des plongeurs professionnels et amateurs le week-end dernier dans le cadre d'un programme-pilote visant à promouvoir l'héritage archéologique sous-marin.

Le développement de ces sites "est un objectif fondamental", a déclaré Kostas Stratis, ministre adjoint de la Culture, qui s'était rendu à Alonissos. Des dizaines d'épaves antiques se trouvent dans les eaux grecques -- environ soixante ont été découvertes au large de Fourni en mer Egée--, selon le ministère. Craignant d'éventuels pillages et des problèmes d'organisation, la Grèce n'avait pas jusqu'à présent profité de cet héritage en l'ouvrant au public.

Un amendement doit être prochainement déposé au Parlement permettant le développement des sites sous-marins à l'achipel de Sporades, selon Kostas Stratis.