A quand l'arrivée de la chaleur durable sur nos plages ?

Par Figaronautisme.com
Lundi 22 avril 2019 à 12h30

Malgré quelques courtes périodes estivales, le beau temps chaud n’arrive pas à s’installer durablement sur les plages de France. A quand l’arrivée de l’été sur les littoraux français ? Réponse avec les prévisions saisonnières de La Chaîne Météo.

Malgré quelques courtes périodes estivales, le beau temps chaud n’arrive pas à s’installer durablement sur les plages de France. A quand l’arrivée de l’été sur les littoraux français ? Réponse avec les prévisions saisonnières de La Chaîne Météo.

Ce week-end de Pâques aura été marqué par un très beau temps sur les plages de la Mer du Nord, de la Manche et de l'Atlantique, tandis que la météo est restée mitigée en Méditerranée, avec un bon vent d'est et de la houle sous un ciel souvent nuageux et menaçant. Les températures ont parfois atteint 24°C sur certaines plages de l'arc atlantique. Mais ce contexte météo estival ne s'inscrit pas dans une situation durable : dès cette semaine, les perturbations d'ouest reviennent par l'Atlantique, avec un risque de forts orages. Ceux-ci se décalent au fil des jours vers la Méditerranée, qui doit s'attendre à une nette dégradation.

Un mois de mai assez frais sur les plages

Le mois de mai s'annonce à nouveau changeant concernant les températures. Dans ce contexte, un beau temps frais devrait dominer sur les plages du nord-ouest, tandis qu'en Méditerranée, on devrait assister à des nuances plus marquées entre les épisodes de Mistral en Languedoc-Roussillon et des orages sur la Corse et la Côte d'Azur. La destination phare de ce mois de mai devrait donc être la Bretagne. Malgré tout, on ne peut pas encore envisager de période chaude réellement durable sur nos plages, et les températures de l'eau vont peiner à monter.

Un mois de juin chaud en prévision

En revanche, selon les prévisions saisonnières de La Chaîne Météo, le mois de juin s’annonce beau et chaud en France, toujours sous l'influence des anticyclones campés sur les îles britanniques et la mer du nord. Nos plages pourraient alors bénéficier de périodes durables de beau temps. La chaleur serait alors récurrente sur l'arc atlantique en raison d'un fréquent vent d'est, apportant la chaleur des terres vers les plages. En Manche et mer du nord, cette configuration serait aussi propice au beau temps, mais moins chaud. La Méditerranée serait passagèrement nuageuse avec toujours quelques orages, surtout sur l'arrière-pays. Là aussi, ces vents d'est, porteurs de beau temps, freineront cependant la progression des températures de l'eau, qui pourrait rester assez fraîche.