Partez à la découverte de la mythique Route des Phares à la pointe du Finistère

Par Figaronautisme.com
Mercredi 15 mai 2019 à 7h07

©© CRTB / Pierre TORSET

A la pointe Nord du Finistère, tout au bout du continent européen, au rythme des marées, se dressent une vingtaine de phares, dont quatre se visitent, certains classés Monuments historiques, sont à découvrir au fil de la mythique Route des Phares.

Dominant l’Aber Wrac’h, ne manquez pas le phare de l’île Vierge, le plus haut du monde en pierre de taille, un colosse impressionnant de 82,5 m qui permet de monter au ciel en franchissant, entre des murs couverts d’opaline bleu-azur, ses 365 marches. Grandiose !

A Ouessant, le phare du Créac’h avec ses 59 km de portée lumineuse, est l’un des plus puissants au monde. Il est ainsi le premier à accueillir les marins en Bretagne ! C’est tout naturel que le charmant musée des Phares et Balises qui retrace l’évolution technique de la signalisation depuis l’Antiquité, y ait trouvé refuge ! Un bout du monde que l’on peut rejoindre à pied par le sentier douanier. Au Nord de l’île, le phare du Stiff datant de 1700, est le plus ancien toujours en activité. 104 marches pour un panorama inoubliable !

Enfin, revenons sur le continent où une autre sentinelle se dresse et veille sur le promontoire de Saint-Mathieu face à la mer d’Iroise où phare, abbaye et sémaphore se côtoient. Construit en 1835, le phare prit le relais à l’abbaye du XIème siècle, qui entretenait un feu en haut d’une tour pour signaler l’entrée dans le goulet de Brest.