Essai du Princess R35, la GT des mers !

Lundi 9 septembre 2019 à 15h30

Le constructeur de Plymouth frappe un grand coup en sortant un day-boat mis au point en partenariat avec BAR Technologies et Pininfarina. Doté de foils et de technologies de pointe, le R35 souhaite révolutionner le genre et attirer une nouvelle clientèle issue de l’automobile. Un concept bluffant testé en avant-première !

Le constructeur de Plymouth frappe un grand coup en sortant un day-boat mis au point en partenariat avec BAR Technologies et Pininfarina. Doté de foils et de technologies de pointe, le R35 souhaite révolutionner le genre et attirer une nouvelle clientèle issue de l’automobile. Un concept bluffant testé en avant-première !

Au moment où les constructeurs de motor-yachts ne jurent que par les grandes unités, Princess Yachts innove en sortant un day-boat au concept révolutionnaire. Présenté en avant-première en 2018, le R35 est le fruit d’une longue gestation et de nombreuses années d’étude. Objectif : attirer une nouvelle (et fortunée) clientèle dans l’univers du yachting notamment celle qui à l’habitude de rouler en voiture de sport. Le constructeur britannique table ainsi sur une trentaine de R35 vendus par an à travers le monde… Pour réussir ce pari, le chantier de Plymouth s’est attelé les services de BAR Technologies, un bureau d’études qui a notamment travaillé sur des voiliers de la Coupe de l’America. Pour la ligne du bateau, le chantier a choisi le cabinet de design Pininfarina, célèbre pour ses réalisations dans le domaine de l’automobile… Un bateau à moteur qui combinerait à la fois une ligne sportive, moderne et des technologies de pointe. Pari réussi !

Nautisme Article
Le poste de pilotage est futuriste avec des assises réglables en hauteur, un pare-brise profilé et un tableau de bord à double écran Garmin. © Figaro Nautisme

Une coque en carbone et un système de foils actifs

Mesurant 10,89 mètres de long, le R35 embarque une coque entièrement en carbone (NDLR : seul le tableau de bord est en fibre de verre) afin d'offrir une économie de poids de 15 à 20% par rapport à la fibre de verre, plus conventionnelle, « et un coefficient de résistance réduit de 32% » précise Kiran Haslam, Directeur marketing de Princess Yachts. Dans les faits, le R35 affiche un V modéré et navigue plutôt à plat. Plus étonnant encore, le nouveau Princess embarque un système de foils actifs baptisé AFS. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser le bateau ne vole pas. Ou à peine. « La coque offre un système qui analyse le comportement et la trajectoire du R35 et calcule ce qu'il doit faire pour corriger son assiette » explique Kiran Haslam. Pour cela, le day-boat dispose de deux foils en T à l'extrémité de la coque. Ils se déploient automatiquement à une vitesse supérieure à 6/8 nœuds et descendent jusqu'à leur déploiement complet et restent à un niveau déterminé sous la surface de l'eau. « Ces deux foils se déplacent vers l'avant après cinq degrés et jusqu'à 37 fois par seconde indépendamment l'un de l'autre » ajoute l’équipe de Princess Yachts. Au niveau du tableau de bord, deux positions de foils sont disponibles, « confort » ou « sport », lesquelles se mettent en action automatiquement.

Nautisme Article
L'intérieur du R35 est soigné et moderne avec une banquette en U, un bloc cuisine et une salle d'eau. Bien vu : la luminosité et une bonne hauteur sous barrots. © Princess Yachts

Deux moteurs essence V8 pour 45 nœuds en pointe

Sportif dans l’âme, le R35 est motorisé avec deux puissants V8 Volvo Penta de 430 chevaux qui laissent présager de belles performances. Une fois à bord, nous voilà impressionné par le poste de pilotage incluant un triple bloc-siège au look enveloppant avec assises réglables en hauteur faisant face à un tableau de bord complet. Notez que le Glass cockpit Garmin avec double écran 17" multifonction, GPS, traceur, sondeur, instrumentation des moteurs, gestion des foils est installée en version standard. Au début, le système de foils est un peu contre-intuitif mais rapidement on s’aperçoit que piloter le R35 est un jeu d’enfant. Le bateau vire et navigue à plat, laissant entrevoir un sillage de rêve pour le ski nautique et un confort pour les passagers.

Plein gaz, le R35 ne cavite pas en virage serré, lequel peut être comparé à l'anti-patinage dans l'industrie automobile. Donné pour 50 nœuds en vitesse de pointe, notre R35, bien chargé avec cinq passagers à bord et plusieurs options (ex : réfrigérateur), a flirté avec les 45 nœuds. Les puristes réclameront peut-être une série spéciale plus musclée ? De même, petit bémol pour le pare-brise un peu court en hauteur et qui ne protège pas assez des embruns surtout si le vent s’en mêle. En revanche, les informations fournies par les écrans du Glass cockpit Garmin laissent entrevoir une consommation raisonnable à vitesse modérée. A bord du R35, coque en carbone aidant, le volume sonore des V8 est ridicule. Un point positif pour les sorties en famille !

Nautisme Article
© Princess Yachts

Une cabine d’appoint à la finition soignée

Day-boat par excellence, le R35 dispose en prime d’une cabine d’appoint avec une banquette en U convertible, une petite cuisine et une salle d’eau avec WC. Comme toujours chez Princess, la finition est soignée avec plusieurs possibilités pour les matériaux et la décoration. Une TV HD 32’’ est placé dans la cabine en version standard avec un système audio NAIM multi zone. Du cousu main. Sur le pont du R35, un bain de soleil arrière recouvrant la cale moteur est prévu de même que plusieurs main-courantes pour sécuriser les invités. La table de cockpit est un peu minimaliste. Au chapitre des options proposées, citons également un bimini-top gris à commande électro-hydraulique. Indispensable pour les sorties estivales à bord de votre nouvelle GT des mers !

Notre avis 

Un day-boat sportif et audacieux qui démontre le dynamisme du chantier britannique spécialisé dans le domaine des motor-yachts. Facile à piloter et bien construit, le R35 ne vous laisse pas indifférent et devrait prochainement initier de nouveaux modèles à foils chez Princess.

Fiche technique

Longueur hors tout : 10,89 m

Largeur : 3,27 m

Poids : 4 500 kg

Capacité carburant : 600 l

Capacité eau : 140 l

Cabine : 1

Motorisation : 2 x 430 ch

Constructeur : Princess Yachts (Grande-Bretagne)

Prix : environ 727 602 € TTC avec 2 x 430 ch Volvo Penta V8, coque laquée, glass cockpit Garmin, TV HD, réservoir eaux usées. Livré en France.   

Retrouvez l'intégralité de notre hors-série spécial Cannes Yachting Festival par ici !

Pour découvrir les bateaux Princess Yachts et notamment le R35, rendez-vous sur les stands : JETEE002 et JETEE114.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.