Solitaire URGO Le Figaro : c'est le grand chambardement !

Par Figaronautisme.com
Mardi 25 juin 2019 à 9h25

Avec le passage de la bouée anglaise d’Owers au cœur de la nuit, la quatrième étape de La Solitaire URGO Le Figaro a pris un nouveau virage puisque derrière l’actuel leader Eric Péron, pointe le premier au classement général, Yoann Richomme et s’il maintient sa position jusqu’à Dieppe, il est quasiment assuré de la victoire finale. Mais sur la route vers la Normandie, il y a encore des pièges à contourner !

©Alexis Courcoux
Avec le passage de la bouée anglaise d’Owers au cœur de la nuit, la quatrième étape de La Solitaire URGO Le Figaro a pris un nouveau virage puisque derrière l’actuel leader Eric Péron, pointe le premier au classement général, Yoann Richomme et s’il maintient sa position jusqu’à Dieppe, il est quasiment assuré de la victoire finale. Mais sur la route vers la Normandie, il y a encore des pièges à contourner !

On pensait que le groupe de tête emmené par le Britannique Will Harris (Hive Energy) allait maintenir sa position avec ce faible vent de secteur Sud-Ouest qui soufflait encore au Sud de l’île de Wight. mais une masse orageuse pointait à l’horizon avec de gros nuages menaçants. Ils n’apportèrent finalement que de la pluie et une rotation du vent au secteur Nord… Mais auparavant, quelques solitaires avaient fait le choix de rompre le contact avec un peloton groupé, en piquant plein Nord vers le phare de Sainte-Catherine : emmené par Yann Eliès (St Michel), ce quintet empannait à la côte où le courant de marée descendante était nettement moins fort et où la renverse s’établissait plus tôt même si la brise était plutôt mollassonne.

Et sur les coups de minuit, la masse nuageuse couvrit toute la flotte, apportant des gouttes de plus en plus denses alors que des éclairs zébraient l’horizon méridional. Le vent commençait ensuite à s’installer de secteur Nord et l’accélération fut sensible pour aller chercher la bouée Owers. Ceux qui avaient continué sur le même bord se retrouvaient alors sous la marque et durent lofer en grand pour la parer : les leaders du soir n’étaient plus les leaders de la nuit

Dernière Manche à retrousser

Mais la brise était un peu folle une fois la bouée Owers enroulée. Il a fallu s’adapter à des variations de vent importantes sous une pluie battante et une nuit bien noire. L’orage attendu faisait virevolter les airs et même si la mer était encore très plate et le courant montant peu contraignant, les solitaires étaient sollicités ! Au point qu’il fallut parfois empanner ou virer de bord à 90° de la route pour tenter de trouver une sortie… Bref la voie vers Saint-Marcouf ne s’annonce pas toute droite et il faudra d’abord sortir de cette pieuvre éolienne pour éviter tous ses tentacules. Ne pas se faire piéger par un mauvais nuage rendait cette troisième nuit encore plus sombre et fatigante : l’aurore ne pointait ses maigres lumières que vers 5h00 et se repérer dans ce magma de brises volages n’était pas une sinécure.

Une fois extrait de cette zone orageuse, la descente vers Barfleur n’est pas si simple. Il vaut mieux prendre de l’Est pour ne pas se faire phagocyter par une zone de calmes qui émerge du Cotentin. Tout ça dans un vent de secteur Ouest peu établi avec des rotations du Nord-Est au Nord-Ouest et des bascules au Sud-Ouest… Cette dernière traversée de la Manche devrait encore chambouler les acquis !

Passages de la bouée Owers (Trophée Banque Populaire Grand Ouest)

1-Eric Péron (French Touch) mardi 25 juin à 2h05’

2-Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) à 2h10’30’’

3-Thomas Ruyant (Advens-Fondation de la mer) à 2h19’30’’

4-Yann Eliès (St Michel) à 2h29’

5-Pierre Leboucher (Guyot Environnement) à 2h32’

6-Tanguy Le Turquais (Quéguiner-Kayak) à 2h33’

7-Alan Roberts (Seacat Services) à 2h33’

8-Michel Desjoyeaux (Lumibird) à 2h35’

9-Alain Gautier (Merci pour ces 30 ans) à 2h38’

10-Alberto Bona (Sebago) à 2h39’

Classement de 5h00 :

1. Eric Peron  (French Touch) à 155,9 mn de Dieppe

2. Yann Elies (St Michel)  à 0,7 mn de l’arrivée

3. Yoan Richomme (HelloWork - Groupe Telegramme) à 0,7 mn

4. Thomas Ruyant (Advens - La Fondation de la Mer) à 0,8mn

5. Tanguy Le Turquais (Queguiner - Kayak) à 1,1mn

6. Alan Roberts (Seacat Services) à 1,2mn

7. Pierre Leboucher (Guyot environnement) à 1,3mn

8. Loick Peyron (Action enfance) à 1,8mn

9. Michel Desjoyeaux (Lumibird) à 2,0mn

10. Damien Cloarec (@DamienCloarecSkipper) à 2,2mn

15. Clarisse Cremeur (Everial) à 2,6mn (Bizuth)

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.