Containers, la mise en boîte maritime

Par Michel Ulrich
Samedi 3 août 2019 à 6h30

Cette idée, difficile de dire que c’est une invention, a été mise en œuvre par l’américain Malcolm MacLean qui a le premier en 1956 embarqué des “boîtes” métalliques sur des navires reconditionnés.

Cette idée, difficile de dire que c’est une invention, a été mise en œuvre par l’américain Malcolm MacLean qui a le premier en 1956 embarqué des “boîtes” métalliques sur des navires reconditionnés.

Le container est devenu depuis l’un des éléments majeurs de la globalisation et de la mondialisation. Grâce à une standardisation poussée à outrance, les dimensions, la conception, le mode de manutention, la sécurité avec ces certifications périodiques sont strictement les mêmes pour les centaines de millions de containers circulant dans le monde et opérés identiquement par tous les transporteurs, armateurs, gestionnaires portuaires, en mer, mais aussi à terre par la route et le rail.

En acier, et maintenant quelquefois avec un plancher en bambou, les containers sont l’archétype de l’emballage recyclable. Autant de boîtes circulent à vide entre leur point de livraison et leur point de chargement pour être réutilisées dans un cycle d’environ quinze années, durée de vie nominale, avec une traçabilité parfaite et quasi en temps réel grâce à leur identification unique, la localisation de leur emplacement et au repérage GPS du navire, des camions, des wagons et des lieux de transit.

On est à la veille toute proche de l’”uberisation” du transport grande distance containérisé de tout colis jusqu’à plusieurs tonnes et plusieurs m3. Un ou deux clics suffiront pour faire acheminer sa marchandise en porte-à-porte en une seule prestation d’une entreprise globale, aux meilleurs coûts et délais grâce aux lignes régulières maritimes de plus en plus denses des navires porte-containers. Reste à faire un effort sur le plan écologique...

La conteneurisation a remodelé le contexte social en exterminant le métier de débardeur, et en débauchant des centaines de milliers d’opérateurs portuaires qui manutentionnaient le fret de toute sorte depuis les cales du navire, jusqu’au quai, puis dans les entrepôts adjacents, et enfin sur les camions et/ou wagons vers la destination finale.

Les zones portuaires existantes ont rarement pu être converties en nouveaux terminaux containers, dans l’impossibilité d’accueillir les énormes navires porte-containers qui calent entre 12 et 20 mètres et d’une longueur entre 200 et 400 mètres, mais aussi d’installer les portiques de levage et de créer les surfaces de stockage nécessaires. Les ports importants du passé ont décliné, d’autres exclusivement dédiés aux containers ont été créés depuis moins de trente ans ! Cette globalisation du transport a mis sur la touche des pays et des régions en Afrique et en Amérique du Sud, qui n’ont pas eu les moyens de créer les escales nécessaires pour figurer sur les routes maritimes des containers…

A la fin de sa mission de transport, le container trouve encore d’autres destinées en tant que bungalow-atelier sur les chantiers, unité d’habitation, cellule-musée, studio de musique, module de stockage, “serres” de culture, bloc-remparts de sécurité,...

Les containers font partie de l’horizon maritime – on les croise partout sur toutes les mers, de toutes les couleurs des armateurs dont les 5 ou 6 majors possèdent chacun plusieurs centaines de navires porte-containers…

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.