Les conseils de la SNSM pour vos vacances en bord de mer !

Dimanche 11 août 2019 à 18h00

Pendant la période estivale, et notamment à cause des fortes chaleurs que nous avons connues pendant ce mois de juillet, la SNSM a remarqué que les touristes prennent de plus en plus de risques en se baignant dans des zones dangereuses, augmentant ainsi le risque de noyades. Depuis la canicule, l’activité des SNSM est en constante hausse. Voici quelques conseils préconisés par la SNSM afin de renforcer votre sécurité.

La SNSM assure plus de 50 % des interventions de sauvetage au large des côtes françaises et veille sur un tiers des plages surveillées. ©Flickr
Pendant la période estivale, et notamment à cause des fortes chaleurs que nous avons connues pendant ce mois de juillet, la SNSM a remarqué que les touristes prennent de plus en plus de risques en se baignant dans des zones dangereuses, augmentant ainsi le risque de noyades. Depuis la canicule, l’activité des SNSM est en constante hausse. Voici quelques conseils préconisés par la SNSM afin de renforcer votre sécurité.

Depuis le début de l'été, pas moins de 4 000 sauveteurs bénévoles et 1 400 sauveteurs en charge de la surveillance des plages, sont déployés par la SNSM. Leur objectif : veiller à la sécurité des vacanciers, en mer et sur les plages. La SNSM assure ainsi plus de 50 % des interventions de sauvetage au large des côtes françaises et veille sur un tiers des plages surveillées. Pour poursuivre l'été en toute sécurité, les Sauveteurs en Mer appellent à la vigilance en mer et sur les plages. Les vacanciers sont encore trop nombreux à sous-estimer les risques de la mer. 

Se méfier du soleil 

Le soleil est connu pour ses bienfaits thérapeutiques et est indispensable à notre corps, c’est notamment grâce à lui que nous fabriquons la vitamine D nécessaire à la fortification de nos os. Cependant, lorsque l’exposition au soleil n’est pas contrôlée, ce dernier peut se révéler très dangereux. Les enfants et les personnes à peau claire sont les plus vulnérables face au soleil. Néanmoins, les conseils suivants sont à appliquer, peu importe la couleur de votre peau. Entre 12 h et 16 h, même si le ciel est couvert de nuage, il ne faut pas s'exposer, car les rayons nocifs peuvent les traverser. Si vous faites un sport nautique, ou que vous vous baignez, soyez vigilant. La réverbération du soleil sur l’eau augmente la quantité de rayons reçus sur la peau.  

Nautisme Article
La réverbération du soleil sur l'eau augmente la quantité de rayons reçus sur la peau. © Flickr

Attention aux courants

On ne le répétera jamais assez, la mer peut être dangereuse, notamment si un courant fort est présent. Le risque est que vous vous fassiez emporter par le courant, et qu’il vous éloigne du rivage. La SNSM conseille de toujours se baigner sur une plage surveillée et dans des zones de baignade sécurisées. Avant d’aller nager, renseignez -vous auprès des sauveteurs sur la présence de courants, ou vérifiez la couleur des drapeaux sur la plage (rouge : baignade interdite, orange : baignade dangereuse, vert : baignade surveillée).

Vérifiez les horaires de marées 

Avant de sortir en mer, que vous soyez marin ou simplement touriste, il faut prendre connaissance des horaires de marées. Vous risquez de vous faire surprendre car la mer peut monter très vite et de manière irrégulière, il ne faut donc jamais partir seul en mer. Si vous désirez partir à la pêche à pied  à marée basse, vérifiez impérativement les 5 points, ci-dessous : 

  • Les heures de marées, hautes et basses*,
  • Le coefficient (100 ou plus = danger),
  • Le marnage (différence de hauteur entre basse et haute mers),
  • Les dangers locaux (sables mouvants, etc.),
  • Les conditions météorologiques (les vents d’ouest renforcent la dangerosité sur la côte atlantique).
    Nautisme Article
    Attention à bien vérifier les horaires de marées. © Flickr

Restez vigilant afin d'éviter l’hydrocution 

Les risques d’hydrocution ne sont pas des légendes. Tout d’abord définissons le terme : l’hydrocution est la réaction du corps face à un brusque changement de température, cette dernière peut engendrer une syncope. Pour se protéger d'une hydrocution, il faut éviter les changements brutaux de températures, ne pas se baigner après un repas copieux, après une longue exposition au soleil ou si vous êtes fatigué. Si vous désirez nager après avoir été exposé au soleil, la SNSM vous conseille d’entrer dans l’eau progressivement tout en vous mouillant les bras, le torse, le visage puis la nuque. Un autre moyen d’éviter l’hydrocution serait de vous mettre à l’ombre pour diminuer la température de votre corps, avant d’aller vous baigner. 

Si jamais l’un de ces incidents vous arrive sur la plage, prévenez les sauveteurs au poste de secours ou appelez les secours par téléphone au 196. 

Nautisme Article
Depuis le début de l'été, pas moins de 4 000 sauveteurs bénévoles et 1 400 sauveteurs en charge de la surveillance des plages, sont déployés par la SNSM.© Wikipedia

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.