Cap sur la Baie des Îles, en Nouvelle-Zélande

Jeudi 19 septembre 2019 à 13h40

La Baie des Îles est considérée comme un site emblématique de Nouvelle-Zélande tant pour la beauté de ses paysages que pour la richesse de son histoire. La rédaction vous emmène, du 23 au 29 septembre de l'autre côté du globe.

La Baie des Îles est considérée comme un site emblématique de Nouvelle-Zélande tant pour la beauté de ses paysages que pour la richesse de son histoire. La rédaction vous emmène, du 23 au 29 septembre de l'autre côté du globe.

La Baie des Îles a beaucoup à offrir le temps d’une escale. Cette région située dans le nord-est de l’Île du Nord en Nouvelle-Zélande, à 3h30 d’Auckland, est le lieu de villégiature préféré des Néo-Zélandais, avec le Coromandel (sud-est d’Auckland). Et pour cause, ses belles plages de sable fin, ses criques isolées ainsi que ses îlots idylliques en font un véritable terrain de jeu tropical pour naviguer, pêcher, plonger et nager avec les dauphins. Cette baie naturelle, très escarpée, abrite 144 îles et compte plusieurs bras dont la péninsule de Cap Brett. Elle bénéficie d’un climat subtropical en été et doux le reste de l’année. C’est aussi un lieu propice aux randonnées pédestres et aux visites culturelles qui sont le témoin majeur d’un riche passé.

La Baie des Îles se situe à l’extrémité nord de la Nouvelle-Zélande à une latitude de 35° Sud ; elle bénéficie donc d’un climat subtropical avec des hivers doux et des étés chauds mais sans excès étant donné sa position océanique. L’hiver austral (de juin à août) est humide avec de fréquentes précipitations au passage de perturbations océaniques. La douceur est de mise avec des températures de l’ordre de 8 à 10°C le matin et de 15°C l’après-midi. Les gelées y sont très rares sur le littoral. En été (de décembre à février), les conditions météo sont agréables avec une chaleur sans excès puisque la température moyenne l’après-midi est de l’ordre de 25 à 26°C. Les conditions météo y sont très changeantes avec des périodes de soleil alternant avec des périodes de temps plus instable pendant lesquelles averses et orages s’y produisent.

Un agréable début de printemps austral

Après un lundi assez agréable avec un temps sec et une alternance de soleil et de passages nuageux, le temps deviendra très agité mardi avec un fort vent d’ouest et quelques averses. Les conditions météo s’amélioreront par la suite avec le retour d’un temps sec et de belles éclaircies. Le vent de sud-ouest encore soutenu mercredi deviendra plus modéré en fin de semaine avec le rétablissement de conditions anticycloniques. Le soleil devrait largement dominer au cours du week-end des 28 et 29 septembre avec une grande douceur en ce début de printemps austral. Côté températures, comptez sur des valeurs proches de 15°C en début de semaine l’après-midi, en hausse en fin de semaine pour atteindre 18 à 20°C au cours du week-end. N’oubliez pas d’emmener avec vous un bon pull pour la fraîcheur du matin et du soir ainsi qu’un coupe-vent ou un imperméable en cas de pluie.

Un passé tourmenté

Cette région porte en effet les stigmates d’un passé tumultueux. Un berceau historique marqué par l’arrivée des premiers explorateurs polynésiens au Xe siècle, puis de celle des colons européens à la fin du XVIIe siècle. En 1769, le capitaine anglais James Cook jette l’ancre dans la baie qu’il baptise de son nom actuel. En 1772, le navigateur français Marion Dufresne et ses hommes sont massacrés par les Maoris pour offense envers leur terre sacrée. Les pionniers européens et missionnaires arrivent en masse au début du XIXe siècle et fondent la première colonie et capitale de Nouvelle-Zélande à Russell. La région devient aussi le fief de la piraterie du pays avec l’arrivée de prisonniers en cavale, chasseurs de baleine, brigands, aventuriers et prostituées. Enfin et surtout, c’est dans cette région que fut signé le 6 février 1840 le traité de Waitangi entre les Britanniques et les Maoris, le document fondateur qui donna la souveraineté au pays.

Nautisme Article
Roberton Island est réputée pour ses deux lagons d'une beauté époustouflante dans la baie Twin Lagoons.© © Flickr

À la découverte de la baie

Pour mieux comprendre ce chapitre historique, c’est à Waitangi au Treatry Grounds dans le nord de la Baie qu’il faut se rendre. On peut y découvrir la maison coloniale où a été signé le traité ainsi que le marae, temple sacré des Maoris.

Autres lieux phares de la région, Paihia, un pôle touristique et surtout le point de départ d’excursions dans les îles. Un peu plus au nord, Russell est un village pittoresque au charme victorien, et le siège de la Pompallier House, la maison de l’évêque français Pompallier qui a joué un rôle prépondérant dans la conversion des Maoris au christianisme. On peut accéder à Russell par voie maritime depuis Paihia et Waitangi. Il existe également un autre ferry permettant de passer en voiture depuis le port d’Opua au sud-est de Paihia.

Nautisme Article
L'arrivée au quai de Paihia© © Wikimedia

Enfin, le bourg de Kerikeri, situé près d’une jolie crique au nord-ouest de Waitangi, possède une certaine notoriété artistique et compte de nombreuses galeries d'artistes, vignobles, parcours de golf et sites historiques comme le Stone Store, le plus ancien bâtiment en pierre de Nouvelle-Zélande construit en 1833.

Plaisirs nautiques

La meilleure façon de découvrir la beauté de la baie est en bateau. D’ailleurs, cette région est le point de chute de nombreux plaisanciers qui naviguent dans les eaux du pacifique sud et profitent également de leur escale pour remettre leur bateau en état avec un approvisionnement en matériel moins onéreux que dans les îles voisines (Nouvelle-Calédonie, Fidji, Vanuatu, Tonga). Il est possible aussi de louer un bateau ou d’embarquer à bord d’un voilier pour une croisière à la carte ou en groupe. Lorsqu’on arrive à Tapeka Point, au nord de Russell, on pénètre un riche parc maritime où l’on peut nager avec les dauphins ou rencontrer des baleines, phoques, pingouins et oiseaux endémiques. Le célèbre Hole in The Rock, sur Piercy Island, une cavité dans une formation rocheuse que l’on peut traverser lorsque la météo le permet, est un lieu incontournable de l’excursion. Il est même possible de prolonger la croisière jusqu’au Cape Brett.

Nautisme Article
Le célèbre Hole in The Rock, sur Piercy Island, une cavité dans une formation rocheuse que l'on peut traverser lorsque la météo le permet.© ©MaxPixel

La plongée, le kayak, les randonnées équestres, le golf et le survol des îles sont autant d’activités disponibles dans la région. Mais la pêche hauturière reste tout de même l’une des attractions principales. Les eaux de la baie font le bonheur de nombreux pêcheurs venus du monde entier, tout comme son ciel considéré comme le plus bleu au monde, après celui de Rio de Janeiro au Brésil, d’après une étude datant de 2006.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.