La Corogne, escale obligée après le golfe de Gascogne

Mercredi 16 octobre 2019 à 17h07

Pour traverser le golfe de Gascogne, il faut compter 2 jours et 2 nuits en moyenne à un plaisancier pour franchir les quelque 350 nautiques qui séparent Brest de La Corogne. Autant dire qu'une bonne couverture météo s'impose à qui passe la pointe du Raz en direction de l'Espagne, avant de s'élancer, sans abri désormais, vers le cap Finisterre.

Construit au début du IIe siècle en forme de croix sur trois niveaux, la Tour Hercule s'élève toujours à 55 mètres au-dessus de la baie de La Corogne. ©Flickr
Pour traverser le golfe de Gascogne, il faut compter 2 jours et 2 nuits en moyenne à un plaisancier pour franchir les quelque 350 nautiques qui séparent Brest de La Corogne. Autant dire qu'une bonne couverture météo s'impose à qui passe la pointe du Raz en direction de l'Espagne, avant de s'élancer, sans abri désormais, vers le cap Finisterre.

Une épreuve d'envergure qui peut aussi offrir des instants inoubliables par temps maniable : nuits étoilées, quarts paisibles… Dès la latitude de l'île d'Yeu, viennent les premiers dauphins en troupe serrée, ponctuant leurs sauts de ces cris singuliers, semblables à des jappements, parfois à de brefs caquètements, qui signalent leur présence au petit matin dans la vague d'étrave. Puis apparaissent bientôt sur l'écran du radar AIS les pêcheurs basques, suivis de leurs collègues galiciens, qui tracent des routes erratiques. La veille se fait plus attentive : chaud devant.

Nautisme Article
Le long du bord de mer, les façades des immeubles sont recouvertes de galeries vitrées, apparues vers la fin du XIXe siècle.

Puis voici les hautes falaises du cap Ortegal nimbées de brume et la Tour d'Hercule, immense amer datant de la présence romaine. C'est le plus ancien phare du monde, inscrit par l'Unesco au Patrimoine mondial de l'humanité. Construit au début du IIe siècle en forme de croix sur trois niveaux, il s'élève toujours à 55 mètres au-dessus de la baie de La Corogne.

Nautisme Article
La plage de La Corogne.

La Marina Coruña

Située au pied de la vieille ville, un peu comme si on débarquait directement à Concarneau dans la Ville Close ou à Saint-Malo intra-muros, la Marina Coruña est idéalement placée pour visiter la Corogne quand on est un plaisancier résolument piéton. Ruelles pavées de grandes dalles anciennes, maisons de pierres taillées, bodegas sans chichis fréquentées par les locaux, la ville ancienne débouche sur la ville plus récente, qui n'est pas sans charme. Car un peu partout subsistent de nombreux immeubles Art déco et Art nouveau aux façades ornées de guirlandes de fleurs exotiques et de faïences pastel. Sur la Plaza de Lugo, deux de ces immeubles attirent particulièrement le regard. L'un est décoré de faïences représentant des joncs et des cygnes, en souvenir de cadeaux rapportés par les marins. L'autre bâtiment, repeint en vert bouteille, est un subtil mélange de marqueterie et de fer forgé sculpté en forme de feuilles de chêne et de châtaignier, les deux arbres emblèmes de la Galice.

Nautisme Article
Située au pied de la vieille ville, la Marina Coruña est idéalement placée pour visiter la Corogne quand on est un plaisancier résolument piéton.

Autre style, le long du bord de mer, les façades des immeubles sont recouvertes de galeries vitrées, apparues vers la fin du XIXe siècle. Une originalité savamment conservée qui a valu à la capitale galicienne son surnom de « ville de verre ». De retour dans le centre, les visiteurs s'arrêteront Plaza Mayor, devant la statue de Maria Pita. Cette Jeanne d'Arc locale y est représentée, lance en main, en train de piétiner le corps d'un Anglais. C'est elle qui bouta les Britanniques hors de La Corogne en 1589. Un musée lui est consacré dans le centre historique.

Tapas, poulpe grillé et « patxaran »

Il ne faut pas hésiter à déambuler dans les ruelles bordées de bougainvilliers et à s'arrêter dans l'un des nombreux petits bars de la Plaza Mayor, en face de l'imposante mairie. C'est l'occasion de découvrir les spécialités de la région en picorant des tapas : poulpes grillés, poivrons farcis de morue, calamars à la sauce verte… Le tout accompagné d'un verre de vin blanc, le Rueda.

Nautisme Article
Ruelles pavées de grandes dalles anciennes, maisons de pierres taillées, bodegas sans chichis fréquentées par les locaux, la ville ancienne débouche sur la ville plus récente, qui n'est pas sans charme.

À la nuit tombée, les bars de la vieille ville s'illuminent. Dans certaines tavernes, les musiciens font résonner leur gaïta ou cornemuse de Galice. Les chants celtes-ibères sont alors repris en chœur par le public qui sirote un patxaran, un digestif aussi ancien, paraît-il, que la tour d'Hercule.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.