Les ambitions de Jérôme de Metz, directeur général du Groupe Bénéteau

Jeudi 17 octobre 2019 à 15h00

Depuis l’été dernier, Jérôme de Metz assure les fonctions de directeur général du Groupe Bénéteau. Désormais à la tête d’un géant de la plaisance qui réalise un chiffre d’affaires supérieur à 1,2 milliard d’euros et regroupe plus de 8 200 salariés, 12 marques et 27 usines à travers le monde, le dirigeant a confié au Figaro Nautisme sa nouvelle stratégie pour le Groupe.

Pur gestionnaire, Jérôme de Metz a repris les reines du Groupe Bénéteau l'été dernier. ©C.Charpin
Depuis l’été dernier, Jérôme de Metz assure les fonctions de directeur général du Groupe Bénéteau. Désormais à la tête d’un géant de la plaisance qui réalise un chiffre d’affaires supérieur à 1,2 milliard d’euros et regroupe plus de 8 200 salariés, 12 marques et 27 usines à travers le monde, le dirigeant a confié au Figaro Nautisme sa nouvelle stratégie pour le Groupe.

Figaro Nautisme : Quel est votre parcours professionnel ?

Jérôme de Metz  : « J’ai un parcours d’entrepreneur en ayant touché à des choses assez diverses. J’ai par exemple produit du vin en Chine pendant plusieurs années. Ensuite, j’ai travaillé dans beaucoup de secteurs notamment dans le private equity et l’asset management. Dans ce secteur, je suis un pionnier car j’ai démarré il y a 30 ans. A travers ce travail, j’ai découvert d’autres métiers en rachetant quelques 170 entreprises. Je viens d’un métier qui consiste à faire de la stratégie d’entreprise et à fédérer des équipes autour d’un projet commun ambitieux. Je suis un amoureux de la vie en ayant eu des parcours parallèles. J’ai eu des positions d’administrateur indépendant dans des entreprises ou des familles que j’ai accompagnées longtemps et avec qui j’ai été très fidèle. Je connaissais Yves Lyon-Caen (NDLR : du Groupe Bénéteau, Président de la FIN) depuis longtemps et de fil en aiguille il m’a présenté la famille Beneteau-Roux. De là, on m’a proposé de rejoindre le Conseil d’administration avant d’en devenir le Président… »

Et l’industrie du bateau ?

« J’ai passé plusieurs mois au sein du groupe en étant Président non exécutif. J’ai rencontré beaucoup de personnes, parce que ma conception du métier d’administrateur est d’apporter une expertise utile au conseil et de connaître les gens et de les comprendre. Pour cela, il faut visiter les usines, aller dans les salons… Ma surprise a été de voir que le personnel ne travaillait pas toujours ensemble, un peu comme une fédération de PME. De là, est née l’idée de travailler différemment pour l’intérêt supérieur du groupe. C’est ma vision des choses. Nous allons gagner en efficacité en ayant une vraie stratégie par segment. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire parce qu’il faut composer avec les usines, les réseaux et parce qu’il faut que chaque réseau ait suffisamment de produits pour s’épanouir sans que ses produits soient en concurrence les uns avec les autres. C’est assez "touchy" mais je pense que l’on possède une équipe extrêmement puissante… » 

Votre stratégie va mettre un certain temps à porter ses fruits ?

« On travaille vraiment sur cette stratégie mais on ne se met pas de pression. Quand ce sera prêt, ce sera prêt ! Pour vraiment s’en rendre compte sur les salons nautiques et dans les comptes, il y aura un petit délai. Entre l’idée et l’arrivée du produit sur l’eau, deux années s’écoulent. Là nous travaillons déjà pour 2021 ! »

Comment allez-vous composer avec l’aspect très international de Bénéteau ?

« Nous sommes très connus à l’international. Le Groupe et les marques sont très puissantes en Asie, où nous sommes les pionniers. Aux Etats-Unis, nous sommes très puissants et les marques sont très connues. Ce qui m’intéresse, c’est de faire réussir mes équipes ! »

Le marché français ne représente que 15% environ de votre chiffre d’affaires. Ce qui est un relativement faible par rapport à votre histoire. Comment expliquer le fait que le petit bateau, rendu populaire grâce à Bénéteau, n’arrive plus à se vendre comme jadis ?

« En fait, nous avons beaucoup grossi à l’étranger. C’est ce qui explique cette différence. Le petit bateau se vend encore très bien en France, notamment auprès de la clientèle des pêcheurs, mais nous avons surtout connu une forte croissance à l’étranger. Et on a également racheté des marques américaines (NDLR : Four Winns, Glastron, etc.). »

Nautisme Article
A ce jour, le Groupe Bénéteau regroupe plus de 8000 salariés et 12 marques à travers le monde© Beneteau

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.