Un nouveau départ pour le Nautitech 46

Mercredi 6 novembre 2019 à 12h30

Pépite du géant allemand, Nautitech Catamarans vient de retrouver son nom, dévoilant un nouveau logo très élégant et reprenant le fil de son histoire avec de nouveaux modèles. Nous avons essayé en mer le tout nouveau Nautitech 46, proposé en deux versions : Open et Fly. Embarquement immédiat sur le premier, sans manquer bien sûr, de jeter un coup d’œil au deuxième !

Le nouveau catamaran Nautitech 46 existe en deux versions : Open ou Fly. ©Nautitech
Pépite du géant allemand, Nautitech Catamarans vient de retrouver son nom, dévoilant un nouveau logo très élégant et reprenant le fil de son histoire avec de nouveaux modèles. Nous avons essayé en mer le tout nouveau Nautitech 46, proposé en deux versions : Open et Fly. Embarquement immédiat sur le premier, sans manquer bien sûr, de jeter un coup d’œil au deuxième !

Petit temps, mer hachée par les sillages de moult yachts, port encombré, le contexte n’était pas favorable aux essais, mais le Nautitech 46 Open s’en est sorti haut la main. Tout d’abord en manœuvrant au moteur, entre pendilles, pontons additionnels et trafic hors normes du plus grand salon à flot d’Europe. Avec ses deux moteurs Volvo de 40 chevaux et son poids raisonnable, il fait preuve d’une agilité rassurante dans les petits espaces et d’une bonne vitesse de croisière (7 nœuds) en cas de panne totale de vent. L’option 2 x 50 ch sera parfaitement adaptée au fardage plus conséquent de la version Fly.

Nautisme Article
En restant fidèle au concept Open qu'il a popularisé, le chantier Nautitech monte en gamme avec ce 46 nouvelle version... © Nautitech

Une visibilité excellente et un bateau sensible

Toutes les manœuvres reviennent au cockpit, en l’occurrence aux deux postes de barre arrière, d’où l’on gère et surveille parfaitement le hissage de la grand-voile. Les zones manœuvres et farniente sont ainsi bien définies. Tout juste manque-t-il quelques bailles à bouts pour recevoir tous les cordages qui s’y rejoignent. La visibilité, contrairement à ce que l’on pourrait craindre, y est excellente, y compris sous le vent à travers les vitrages du roof. Le solent auto-vireur a un peu du mal à relancer dans cette mer anormalement agitée. Alors le grand gennaker blanc se déroule en un tour de main et les deux coques revivent. A 80 degrés du vent réel, elles frôlent déjà les 6 nœuds alors qu’il y a à peine 8 nœuds de vent, et les barreurs successifs sont surpris de la sensibilité du bateau à leurs relances ou à leurs relâchements.

Nautisme Article
A l'intérieur, la table à cartes est conviviale avec sa grande banquette arrondie autour du pied de mât et surtout sa vue panoramique aussi séduisante que sécurisante.© Nautitech

Quatre cabines et quatre salles d’eau possibles

Côté aménagements, la répartition cockpit/carré, à l’avantage du premier, initié sur la gamme Open, et personne ne s’en plaindra tant la formule est séduisante. A l’intérieur, la table à cartes est conviviale avec sa grande banquette arrondie autour du pied de mât et surtout sa vue panoramique aussi séduisante que sécurisante. La cuisine a gagné du volume, les cabines des hublots de coque deux fois plus grands et l’ensemble a bien progressé en qualité perçue. Si la version propriétaire séduira les couples et les familles tentés par un long voyage avec sa coque dédiée, les quatre cabines/quatre salles d’eau semblent taillées pour un excellent rendement en charter. Le Fly sera également bien adapté à cette activité, avec son poste de barre central vers lequel reviennent drisses et écoutes, ses banquettes en U sur l’arrière.

Nautisme Article
La version propriétaire séduira les couples et les familles. Avec quatre cabines et quatre salles d'eau possibles, le 46 le destine aussi au charter© Nautitech

Notre avis

En restant fidèle au concept Open qu’il a lancé et popularisé, en préservant l’équilibre confort/performance qui est sa différence et désormais une part de son identité, Nautitech monte en gamme et bonifie une formule séduisante, dont une déclinaison moteur est attendue pour 2020.

Nautisme Article
© Nautitech

Fiche technique

Longueur hors-tout : 13,79 m

Largeur : 7,54 m

Tirant d’eau : 1,45 m

Motorisation : 2 x 40 ch

Déplacement : 10,8 t (Open) / 11,4 t (Fly)

Cabines : 3/4

Catégorie CE : A

Surface de voile au près : 114 m² (Open) / 107 m² (Fly)

Architecture Navale : Marc Lombard

Intérieur : Roseo Design

Chantier : Nautitech (France)

Prix

à partir de 455 000 € HT (Open) / 465 000 € HT (Fly)

Quelques options :

Pack électronique B&G Cruise : 13 730 € HT

Moteurs 2 x 50 ch : 3 900 € HT

Teck dans cockpit et jupes arrière : 9 850 € HT

Panneaux solaires 4 x 110 W : 3 068 € HT

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.