Une situation durablement dépressionnaire sur nos littoraux

Mardi 5 novembre 2019 à 12h30

Après la tempête Amélie qui a balayé le Golfe de Gascogne le week-end dernier, le contexte météorologique reste très dépressionnaire sur l'Europe de l'ouest, en particulier sur la France. En effet, un vaste système de basses pressions à plusieurs coeurs se maintient des îles britanniques à notre pays, engendrant de fréquents coups de vent, une mer très forte et un défilé de perturbations. Cette situation ne va pas s'améliorer avant le milieu de la semaine prochaine.

Après la tempête Amélie qui a balayé le Golfe de Gascogne le week-end dernier, le contexte météorologique reste très dépressionnaire sur l'Europe de l'ouest, en particulier sur la France. En effet, un vaste système de basses pressions à plusieurs coeurs se maintient des îles britanniques à notre pays, engendrant de fréquents coups de vent, une mer très forte et un défilé de perturbations. Cette situation ne va pas s'améliorer avant le milieu de la semaine prochaine.

La configuration météorologique sur l'Europe de l'ouest a bien changé depuis la fin octobre, avec le retour des dépressions, des coups de vent et des pluies battantes, dont l'apothéose a été marquée par le passage de la tempête Amélie dimanche dernier. A ce sujet, la rafale enregistrée à 163 km/h au Cap Ferret constitue un record pour un mois de novembre, ce mois n'étant pas le plus tempétueux de l'année. A l'heure actuelle, il n'y a pas de nouvelle tempête en prévision, mais le défilé des dépressions va se poursuivre, engendrant de très mauvaises conditions de mer sur le proche Atlantique et en Manche. La Méditerranée n'échappe pas aux coups de vent, notamment en Corse, mais de façon plus épisodique, laissant passer quelques fenêtres météo.

Un défilé de dépressions

Le système dépressionnaire actuellement situé sur les îles britanniques est assez atypique. Il ne s'agit pas d'un flux "zonal" tel que défini en météorologie (c'est-à-dire les grands vents d'ouest propulsés par le Jet Stream à travers tout l'Atlantique), mais d'un mouvement rotatif à plusieurs coeurs, alimenté par pulsions en air froid descendant de l'Islande. Le mécanisme est lié aux ondulations du Jet Stream, qui plonge vers la France puis la Méditerranée. Dans ce flux général, des dépressions circulent des îles britanniques vers la France. Cela occasionne des "creusements secondaires" qui affectent l'orientation locale et la force des vents. L'exemple de la tempête Amélie dimanche dernier était un cas d'école : le centre dépressionnaire est passé au niveau de l'embouchure de la Loire, mais les vents violents ont été canalisés, comme bien souvent, dans la partie sud de la dépression. En Manche, c'était l'accalmie pendant ce temps-là !

Autour de ces dépressions, les masses nuageuses et pluvieuses s'enroulent, ce qui est d'ailleurs bien visible sur les images satellitales. Le cas de ce milieu de semaine est flagrant, avec l'orientation du vent au nord-nord-est en Manche tandis qu'il bascule au nord-ouest sur la côte atlantique. En Méditerranée, les accélérations des vents proviennent de l'ouest, provoquant des coups de Tramontane et de vent d'ouest sur le sud du Var et la Corse, par intermittence. Tout ceci complexifie la prévision et le choix des fenêtres météo éventuelles.

Une succession de perturbations

La dépression de ce milieu de semaine aura à peine eu le temps de s'évacuer à nouveau vers la Méditerranée mercredi qu'une nouvelle arrivera par l'Irlande sur Manche Ouest, avec un nouveau renforcement des vents et de nouvelles pluies. Cette configuration se maintiendra vendredi et se répétera tout au long du week-end du 11 novembre. La mer reste très forte à grosse sur le golfe de Gascogne, s'amortissant temporairement mercredi et jeudi. Fort heureusement, les coefficients de marée restent très bas tout au long de la semaine, à l'image de ce week-end. Avec des coefficients plus élevés au passage d'Amélie dimanche dernier, les conséquences auraient été probablement nettement plus dommageables en raison des vagues et de la surcote associées. Dans ce contexte, les fenêtres météo seront très courtes si vous avez besoin de rentrer votre embarcation au port ou d'effectuer des réparations, hormis ce mercredi après-midi qui offrira un bref répit entre deux perturbations. En Méditerranée, méfiance aussi car les coups de vent d'ouest se succèderont : mais ils seront entrecoupés à chaque fois d'une journée de répit. Cette situation modérément dégradée se maintiendra jusqu'au week-end du 11 novembre.

Nouvelle menace d'intempéries pour le 11 novembre

Le contexte dépressionnaire risque de se renforcer à nouveau à partir de dimanche, et surtout lundi et mardi prochain, avec le creusement d'une profonde dépression sur les îles britanniques. Il s'agirait d'une situation météorologique classique au sein de la saison automnale, : les vents risquent de se renforcer à nouveau sur tous les littoraux français, pouvant atteindre possiblement le seuil de la tempête en Manche et en mer du Nord. Contrairement à la tempête Amélie, qui était un creusement secondaire, la situation envisagée pour le 11 novembre serait plus habituelle mais plus vaste, concernant cette fois-ci toutes nos côtes, y compris la Méditerranée qui pourrait essuyer également une nouvelle vague orageuse. La fiabilité de cette évolution reste limitée à cette échéance, car les centres dépressionnaires sont susceptibles de s'éloigner du scénario actuel, ce qui conditionnerait la force des vents et l'état de la mer. Mais il convient de s'en méfier et déjà envisager des mesures de protection pour cette période.

Toutes les prévisions sur METEO CONSULT et METEO CONSULT Marine.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.