La Méditerranée continue d'enchaîner les dépressions...

Mardi 19 novembre 2019 à 6h30

Le contexte météorologique reste très dépressionnaire en Méditerranée, ce qui est certes habituel à cette époque de l'année. Mais cette fois-ci, le défilé des dépressions est incessant, et n'est pas prêt de cesser avant la fin du mois. Explications.

Le contexte météorologique reste très dépressionnaire en Méditerranée, ce qui est certes habituel à cette époque de l'année. Mais cette fois-ci, le défilé des dépressions est incessant, et n'est pas prêt de cesser avant la fin du mois. Explications.

L'automne est traditionnellement la saison des conflits de masses d'air au-dessus de l'Europe, entraînant la formation de dépressions à la fois sur l'Atlantique nord ainsi qu'en Méditerranée. Ce mécanisme est dû aux différences de température qui se mettent en place entre les mers et le continent.

Des conflits de masses d'air importants

En automne, avec la diminution de la durée du jour, les températures baissent, surtout sur les continents. Les mers conservent la chaleur plus longtemps car leur inertie est plus longue (capacité à conserver la chaleur). Il en résulte un contraste grandissant entre les continents qui se refroidissent et les mers qui restent tièdes. Cela entraîne une redistribution des centres d'action : les anticyclones se consolident avec l'air froid (donc sur les continents) tandis que les dépressions s'alimentent de chaleur et d'humidité (donc sur les mers et océans). En octobre et en novembre, ce phénomène est très marqué dans l'hémisphère nord. Pour l'Europe, cela induit la formation d'anticyclones sur la Russie et l'Europe centrale, tandis que les dépressions circulent sur l'Atlantique Nord et d'autres se forment en Méditerranée. C'est ainsi que les orages et les pluies sont plus abondantes sur les pays riverains de la Grande Bleue, y compris le Maghreb, que dans l'est de la France ou en Pologne.

Une situation exacerbée cette année

Cette année, cette configuration météo habituelle est particulièrement exacerbée car un paramètre supplémentaire est intervenu : le jet stream et ses méandres. Généralement, le jet stream, ces vents de haute altitude qui soufflent entre 200 et 300 km/h, circulent d'ouest en est : ils survolent l'Atlantique, propulsant dans son sillage les dépressions, qui suivent donc un trajet venant de l'Amérique du Nord vers les îles britanniques et la Scandinavie. Les coups de vent et les tempêtes d'automne suivent d'ailleurs cette circulation dite "zonale" en météo. Mais cette année, le jet stream présente quelques anomalies : il évolue en ondulations, comme des méandres. Il remonte vers le nord puis redescend vers le sud, puis remonte, et ainsi de suite. Il se trouve que l'Europe de l'ouest est, de façon récurrente cet automne, placée sous l'ondulation descendante du jet stream. Du coup, les masses d'air et les dépressions sont entraînées de l'Islande vers la France, la péninsule ibérique et la Méditerranée, comme sur un toboggan. Les descentes d'air froid, plongeant vers l'Afrique du Nord, réactivent sans cesse ce mécanisme. Les conflits de masses d'air étant permanents, le creusement des dépressions est donc très fréquent. A l'opposé, plus à l'est, l'air chaud remonte sur l'est du bassin méditerranéen, le proche Orient, la Turquie et l'Europe de l'est, où les températures sont plus chaudes qu'en France d'une dizaine de degrés.

Nouvelle dégradation en prévision pour le sud de la France

En ce début de semaine, l'une de ces dépressions circulait dans les parages de la Corse, se dirigeant vers l'Italie. Ces basses pressions, associées à des vents forts, souvent orientés au secteur sud à sud-est en Italie, sont responsables des "Acqua Alta " de Venise, ces marées hautes amplifiées par la houle et la surcote en mer Adriatique. En France, cela provoque plutôt des épisodes pluvio-orageux fréquents, dont un nouveau prévu pour cette fin de semaine entre les Cévennes et la région PACA, notamment à partir de vendredi soir. Cette situation sera liée au retour du flux océanique sur la France, ce qui ne s'était plus reproduit depuis la tempête Amélie début novembre. Le retour de ce flux zonal (flux d'ouest) va provoquer l'enfoncement d'un nouveau front froid en Méditerranée. Encore une fois, le conflit de masses d'air entraînera le creusement d'une dépression sur l'Espagne puis sur les Baléares, laquelle circulera ensuite vers le golfe du Lion et le sud-est de la France. Il faudra donc s'attendre à ce moment-là au déclenchement d'un nouvel épisode méditerranéen.

A ce jour, il n'y a pas de répit envisagé avant la fin du mois en Méditerranée. Tout au mieux, vous pourrez profiter de quelques fenêtres météo s'intercalant entre les dépressions, mais d'une durée ne dépassant guère les 48 heures.

Retrouvez toutes vos prévisions météo sur METEO CONSULT et METEO CONSULT Marine.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.