Route du Café : une course foil !

Samedi 23 novembre 2019 à 6h33

Le plus ancien des Class 40 a clôturé, ce jeudi 21 novembre, la ligne d’arrivée de la quatorzième Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre. Mais ce sont bien les prototypes les plus récents qui ont trusté les podiums. Alors quelles leçons tirer de ces 25 jours de course, palpitants, parfois stressants, toujours passionnants ? Notre analyse...

Apivia et ses immenses foils, vainqueurs dans la nuit brésilienne ©Jean-Louis Carli/Alea/Apivia
Le plus ancien des Class 40 a clôturé, ce jeudi 21 novembre, la ligne d’arrivée de la quatorzième Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre. Mais ce sont bien les prototypes les plus récents qui ont trusté les podiums. Alors quelles leçons tirer de ces 25 jours de course, palpitants, parfois stressants, toujours passionnants ? Notre analyse...

Pour ce qui est du menu, la météo s’est chargée de tout. Un apéritif léger avec un temps de demoiselle pour un départ sans stress et une sortie de Manche avalée à vitesse grand V. L’entrée a été plus corsée avec une grosse dépression au large du golfe de Gascogne qui a scindé la flotte en deux, entre Occidentaux partis chercher la bascule par le Nord, et Sudistes qui réussiront à se faufiler le long des côtes Portugaises. En plat de résistance le Pot au noir a été bien indigeste pour nombre de concurrents. Pour le dessert, la longue ligne droite de « reaching » vers Bahia a favorisé les derniers nés surpuissants, qui se sont précipités vers la Caipirinha promise en guise de digestif.

Nautisme Article
Du suspens dans la classe IMOCA ! A commencer par Hugo Boss qui heurte un OFNI et doit abandonner la course, et prendre la direction du Cap Vert...

Du spectacle en IMOCA

En matière de suspens, la classe IMOCA peut prétendre à quelques nominations au prochain Festival de Cannes. C’est d’abord, Alex Thomson qui heurte un OFNI et doit abandonner sa quille pour sauver son Hugo Boss et réussir à rallier le Cap Vert en grand marin qu’il est. Un coup du sort qui aurait pu donner raison à Charal le favori. Jérémie Beyou a d’ailleurs mis tout le monde d’accord sur la première moitié du parcours. Mais en voile plus qu’ailleurs il ne suffit pas d’aller vite, encore faut-il aller au bon endroit. A ce petit jeu, Charlie Dalin et Yann Eliès sur Apivia ont intelligemment contourné le bateau argenté, englué dans les calmes inextricables du pot au noir pour littéralement s’envoler vers la victoire ! A un an du tour du monde, les foilers ont définitivement pris le pouvoir en 60 pieds, seul le Banque Populaire à dérives droites de maître Le Cléac’h et de son élève Clarisse Cremer, arrivant à intégrer le top 10.

Class40 : le respect des anciens

En Class40 aussi la chance sourit aux audacieux. Si Kito de Pavant et Achille Nebout sur Made in Midi n’ont pas manqué de panache de la bouée de dégagement au pot au noir en tenant la dragée haute aux protos les plus récents, les six premières places sont trustées par des bateaux qui n’ont pas deux ans d’âge. Et c’est le dernier mis à l’eau, seulement en août, qui a eu raison. Crédit Mutuel le plan de l’architecte éponyme (David Raison !), à l’étrave de Scow, a démontré un potentiel énorme. Une vitesse à porter le record de distance sur 24 heures à 408 Miles (plus de 17 nœuds de moyenne !), à combler le retard pris dans l’option Ouest, et à afficher 100 miles d’avance insolente à l’arrivée au Brésil ! Chapeau bas Messieurs Lipinski et Hardy, même sans foils, interdits par la classe, la prime a été à la jeunesse.

Nautisme Article
En Class40 : chapeau bas Messieurs Lipinski et Hardy, même sans foils, interdits par la class, la prime a été à la jeunesse.© Jean-Marie Liot/Alea

Des avaries en Multi50

Seuls les Multi50 ont fait exception à la règle. Avec trois bateaux au départ, l’équation était, il est vrai, différente. Tous sont à l’arrivée, et ce sont des coups du sort qui ont décidé en grande partie d’un podium serré. Arrêt technique pour Primonial, et trou d’air sans vent pour Solidaires en Peloton-Arsep. Il n’en fallait pas plus à Gilles Lamiré et Antoine Carpentier sur GCA pour offrir une quatrième victoire sur la Transat Jacques Vabre à ce trimaran devenu mythique, aux performances boostées par l’adjonction de…foils !

Nautisme Article
Gilles Lamiré et Antoine Carpentier sur GCA offrent une quatrième victoire sur la Transat Jacques Vabre à ce trimaran devenu mythique, mais aux performances boostées par l'adjonction de foils !© Jean-Louis Carli/Alea

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.