Arrivée de l'expédition OceanoScientific le 2 juin à Monaco

Mercredi 31 mai 2017 à 07h05

Vendredi 2 juin à 10h00 précises, S.A.S. le Prince Souverain Albert II de Monaco tendra les amarres à Yvan Griboval qui arrivera en solitaire à bord de l’OceanoScientific Explorer "Boogaloo" (16 m) au ponton d’honneur du Yacht Club de Monaco au terme de plus de 150 jours de tête-à-tête avec l’Océan, après avoir réussi la première campagne jamais réalisée de collecte de données océanographiques à l'interface océan – atmosphère, à la voile, dans le Courant Circumpolaire Antarctique sous les trois grands caps : Bonne-Espérance (Afrique du Sud), Leeuwin (Australie) et Horn (Chili), sans aucun rejet de CO2 ni déchet, au gré de soixante jours de navigation en solo dans les Quarantièmes Rugissants et les Cinquantièmes Hurlants.


Ces informations inédites sont destinées à la communauté scientifique internationale en charge de l'étude des causes et des conséquences du changement climatique, via l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (lfremer), Météo-France et le Laboratoire d'Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques (LOCEAN) de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC - CNRS).

Yvan Griboval a quitté le Yacht Club de Monaco le 17 novembre dernier en confiant ses amarres au Souverain, montrant par là sa détermination à revenir s’amarrer au Yacht Club de Monaco comme le veut la tradition maritime. Il a fait escale à Cartagena (Espagne), puis Cape Town (Afrique du Sud) pour optimiser son matériel scientifique de collecte de données océanographiques et pour en calibrer les capteurs juste avant de pénétrer dans les Quarantièmes. Puis il s’est arrêté à Rio de Janeiro (Brésil) après avoir navigué neuf jours sans ses pilotes automatiques, afin de remettre ceux-ci en service avant d’affronter la dernière partie du parcours et non la moins complexe : le contournement de l’anticyclone des Açores et la délicate remontée de la Méditerranée, du détroit de Gibraltar à la Principauté de Monaco.

En bouclant sa mission scientifique, le 2 avril, Yvan Griboval a déclaré : "C’est une grande fierté d’avoir réussi cette campagne océanographique à la voile, sans polluer, pour observer une zone maritime peu ou pas explorée. Cette expédition est le fruit de dix ans de travail, notamment pour mettre au point l’OSC System, ce matériel unique de collecte et de transmission automatiques de données scientifiques. Au-delà de la mission océanographique et du défi sportif que représente un tour du monde à la voile en solitaire sur un petit voilier de performance, je considère primordial d’observer puis de témoigner, pour mobiliser le plus large public en faveur de la nécessaire préservation de l’Océan".

Cette expédition organisée par l’association philanthropique d'intérêt général OceanoScientific est soutenue et encadrée par l’Ifremer, Météo-France et le CNRS. Elle est patronnée par la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO (COI-UNESCO) avec le concours du JCOMMOPS et de Mercator Océan. Elle est soutenue par le Yacht Club de Monaco dont Yvan Griboval et Boogaloo portent les couleurs ; par l’Institut océanographique, Fondation Albert 1er, Prince de Monaco ; par la Fondation Prince Albert II de Monaco ; par le Centre Scientifique de Monaco.

 

A lire aussi :

Yvan Bourgnon à l'assaut du passage du Nord-Ouest en juin prochain sur un voilier non habitable !

Charles Hedrich boucle à la rame le passage Nord-Ouest


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction