Japon : blanchissement des coraux les plus septentrionaux du monde

Dimanche 27 août 2017 à 17h08

Les coraux les plus septentrionaux du monde, qui se trouvent au Japon et avaient été jusqu'ici épargnés par le blanchissement, sont touchés à leur tour par ce phénomène lié au réchauffement climatique, selon les conclusions d'un chercheur japonais.


Hiroya Yamano a mené des observations avec son équipe en décembre 2016 au large de l'île Tsushima, qui se situe dans une région tempérée à quelque 1.000 km au sud-ouest de Tokyo. Et il a en tiré un constat inquiétant: environ 30% des récifs étaient endommagés.

Jusqu'à présent, "les coraux de l'archipel méridional d'Okinawa trouvaient refuge dans des eaux à température plus basse, étendant leur aire d'habitat vers Kyushu, Shikoku et Honshu", trois des quatre îles principales du Japon, a expliqué à l'AFP M. Yamano, directeur du Centre de biologie environnementale au sein d'un institut national japonais. "Mais maintenant, les coraux qui se trouvent dans ces refuges sont aussi menacés. La situation est grave", a-t-il dit à l'AFP.

Les récifs coralliens, qui recouvrent moins de 0,2% de la surface des océans, abritent 30% des espèces animales et végétales marines. Ils contribuent à la protection des côtes, à l'alimentation des hommes, à la création d'emplois dans le tourisme. Or depuis 2015, dans les zones tropicales, ils ont connu une température au-dessus de la normale et plus de 70% ont subi ce réchauffement pendant assez longtemps pour subir un blanchissement, suivi de la mort si l'eau ne refroidit pas.

L'an dernier, les scientifiques ont observé le pire épisode jamais connu par la Grande barrière australienne, récif de 2.300 kilomètres inscrit en 1981 au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Petite note d'espoir toutefois, l'Agence américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA) a noté en juin des signes de répit après un épisode de trois ans, le plus long depuis les années 1980.

Des prévisions de la National Oceanic et Atmospheric Administration montrent que le blanchissement ne se produit plus dans les trois bassins océaniques Atlantique, Pacifique et Indien, ce qui suggère probablement la fin de ce phénomène destructeur d'un écosystème marin fragile et vital.

 

A lire aussi :

Les Îles Cook créent un des plus grands sanctuaires marins au monde

L'île d'Okinoshima, patrimoine mondial, interdite aux visiteurs


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction