Dubaï Dhow – Les Imoca du Golfe

Régates
Samedi 12 mars 2022 à 11h30

A l’origine bateau des pêcheurs de perle de Dubaï, le premier dhow de retour à terre avait l’assurance d’une meilleure valorisation de sa précieuse cargaison. Cinq cents ans plus tard, l’objectif est toujours d’être le premier rentré au port, mais c’est dans la cadre de régates âprement disputées, et sur des bateaux spécialement préparés.

©Dubai International Marine Club
A l’origine bateau des pêcheurs de perle de Dubaï, le premier dhow de retour à terre avait l’assurance d’une meilleure valorisation de sa précieuse cargaison. Cinq cents ans plus tard, l’objectif est toujours d’être le premier rentré au port, mais c’est dans la cadre de régates âprement disputées, et sur des bateaux spécialement préparés.

Alors que sur le Dubaï Boat Show, les Superyachts rivalisent de luxe et de modernité, les émiratis, en l’occurrence Dubaï et Abu Dhabi exclusivement, ont une passion intacte pour les courses de boutres, dhow en anglais, daou en arabe, ces voiliers traditionnels transformés en coursiers high-tech. On en dénombre près de cinq cents répartis en trois classes, de 60, 43 et 22 pieds. Les familles les plus aisées possèdent d’ailleurs souvent les trois, pour maximiser leurs chances de succès. Il faut dire que les gains en cas de victoire sont à la hauteur du prestige accordé à ces courses.

Nautisme Article
© Dubai International Marine Club

Un ratio voilure-déplacement imbattable

A partir de formes traditionnelles, les bateaux ont été fortement modernisés, jusque dans le design des carènes. A la fois larges et plats, ils ressemblent un peu à des Imoca sans quille, affichant des vitesses d’ailleurs similaires, pouvant monter à 20 nœuds. Leurs performances par petit temps sont particulièrement impressionnantes. Par trois nœuds de vent, ils sont capables de filer neuf nœuds. Il faut dire qu’avec 300 mètres carrés de voilure pour 1.5 tonnes de déplacement, les dhow de 6O pieds ont un ratio poids puissance qui est le triple de celui d’un Imoca au portant ! Un peu à l’image des Moth, les dhow ont évolué au fil du temps jusqu’à arriver à ces versions extrêmes. Bien que réalisés en bois, les bordés sont tellement fins qu’il ne faut pas y poser le pied. Le poids de l’équipage est pourtant indispensable à l’équilibre de ces bateaux. Mais prendre appui sur les varangues est la seule solution pour ne pas transpercer la fine couche de red cedar, dont la rigidité tient beaucoup aux couches de vernis epoxy qui la recouvrent. Les craquements en navigation sont caractéristiques de ces choix extrêmes à la durée de vie limitée. Toutes les trois régates il faut une sérieuse révision, et une saison complète est bien le maximum que peuvent endurer ces carènes ultrafines. Pour le reste, le carbone est roi : mât, bout-dehors, vergues de leurs immenses voiles triangulaires, rien ne résiste à la fibre moderne. Si par discrétion et pour ne pas heurter la tradition, le célèbre rond bleu du voilier nord-américain qui réalise la plupart des voiles est retiré, il ne faut pas s’y tromper, tissu, coupe et surface sont vraiment à l’optimum.

Nautisme Article
© Dubai International Marine Club

Al Gaffal – Le retour

Un véritable circuit de plusieurs régates est organisé chaque saison. Le point d’orgue en est la Al Gaffal Dhow Race, Al Daffal signifiant « le retour ». De nombreuses familles émiraties ayant leurs racines dans le commerce des perles, avec des ancêtres plongeurs, capitaines de boutre ou marchands, cet événement célèbre leur histoire. Dans un émirat qui recense plus de 200 nationalités, il est rare de trouver un événement réservé presque exclusivement aux locaux. Le fait que chaque membre d'équipage doive être un Émirien, en fait un événement vraiment spécial. Depuis 1991, plus d’une centaine de dhows y participent chaque année au printemps, une incontournable classique. Si l’évènement s’étale sur trois jours, la course principale part de l'île Sir Bu Nair située à une soixantaine de milles au large de Dubaï. Les voiliers partent tôt le matin, à 05h30, pour profiter de la brise de terre nocturne. Ils se dirigent d’abord vers l’Est où ils doivent passer une bouée située à proximité de l’île artificielle de Moon Island. Il leur reste ensuite 35 milles en route directe vers le sud-est pour rejoindre la ligne d'arrivée, mouillée au pied du célèbre hôtel Burj Al Arab.

Nautisme Article
© Ahmed Ramzan - Gulf News

Record battu en 2021

Lors de la dernière édition en 2021, qui marquait également le 30ème anniversaire de la course, c’est Nimran le dhow n° 211 qui l’a emporté, inscrivant son nom au palmarès pour la première fois, battant au passage le record de l’épreuve en 04h 58min 13sec. Il termine seulement 22 secondes devant le détenteur du titre, "Al Shaqi" skippé par Khalaf Buti Musabeh Al Ghashish mais appartenant au Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum, prince héritier de Dubaï et président du Conseil exécutif. Rendez-vous est donc pris en juin 2022, pour la prochaine édition de cette course indissociable de la culture émiratie. Les navires des pêcheurs de perle ont joué un rôle essentiel dans le développement de Dubaï en tant que port de commerce international. Alors admirer encore aujourd’hui depuis la côte, ces 60 pieds arriver majestueusement à l’heure de midi, glissant sous un soleil de plomb et une mer miroir, est un spectacle aussi émouvant qu’unique.

Nautisme Article
© Dubai International Marine Club

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…