43ème Rolex Middle Sea Race : départ ce samedi de Malte

Course au large
Lundi 17 octobre 2022 à 12h18

Traditionnelle régate de clôture de la saison des grandes classiques, la Middle Sea Race part samedi prochain de Malte. Plus de cent vingt bateaux s’élanceront sur ce parcours historique de 600 milles à la météo toujours incertaine.

©Photo Rolex Middle Sea Race - DR
Traditionnelle régate de clôture de la saison des grandes classiques, la Middle Sea Race part samedi prochain de Malte. Plus de cent vingt bateaux s’élanceront sur ce parcours historique de 600 milles à la météo toujours incertaine.

Pour tout marin passionné de course au large, la Middle Sea Race est un incontournable, à laquelle il faut avoir participé au moins une fois dans sa vie, au même titre que la Fastnet Race ou Sydney Hobart. Le départ donné sous les remparts de la forteresse de la capitale Maltaise, un véritable amphithéâtre de pierres qui accueille le départ. Un moment forcément mémorable pour les équipages venus du monde entier avec vingt-cinq nationalités inscrites cette année qui partiront de Grand Harbour au son des canons, au sens littéral du terme. Après avoir quitté La Valette, la flotte entame un tour de la Sicile dans le sens anti-horaire, en mettant le cap d’abord sur le cap Passero, au Sud-Est de l’île, puis en empruntant le détroit de Messine. Qu’il soit en activité ou endormi, le Stromboli est un amer remarquable et la troisième marque de parcours à laisser à bâbord. Après avoir longé toute la côte Nord de la Sicile, les concurrents passeront entre l’île Marettimo (à tribord) et Favignana (à bâbord), puis laisseront Pantelleria à bâbord. Une fois le contournement de l’île de Lampedusa effectué, ce sera retour direct sur Malte où l’arrivée sera jugée. Ce parcours absolument unique au monde offre des conditions de mer et de vent extrêmement variées, entre passages au large et portions côtières, entre dévent des volcans et accélérations dans les détroits. C’est technique, tactique et extrêmement variable, la course comportant différentes portions, très différentes les unes des autres météorologiquement. Les bateaux doivent être très polyvalents pour l’emporter et les équipages faire preuve d’une grande capacité d’adaptation à des circonstances toujours changeantes.

Nautisme Article
© Photo Maserati - DR

Monos et multis de 30 à 100 pieds

Honneurs de la ligne en temps réel et victoire en temps compensé, la Middle Sea Race fait toujours au moins deux heureux. Si exceptionnellement l’an passé, le Maxi Comanche (100 pieds) a cumulé les deux titres, les dix éditions précédentes avaient été remportées en compensé par des voiliers de moins de 60 pieds. Le record à battre comporte lui aussi deux catégories. Depuis l’an passé, le temps de référence en multicoque est de 33 heures, établi par l’ancien Mod70 Argo, et celui des monocoques de 40 heures à mettre au crédit de Comanche. Cette année encore la variété des voiliers inscrits promet une course passionnante dans toutes les catégories. Sont ainsi attendus, 112 monocoques, et huit multicoques, dont cinq trimarans de 21 mètres. C’est à une véritable bataille de titans à laquelle on devrait assister chez ces derniers, entre le Maserati de Giovanni Soldini, Mana de Riccardo Pavoncelli, ou encore Zoulou du Français Erik Maris. Ils devraient arriver avant le plus grand monocoque inscrit, Leopard 3, qui mesure plus de 30 mètres. Quant au plus petit, il s’agit de Cuorematto mesurant seulement 9,5 m. Si la majorité des inscrits viennent d'Italie (27), les Français sont de plus en plus nombreux à rejoindre Malte pour cette classique automnale et ils seront dix-neuf cette année. Mais d’autres viennent de bien plus loin à l’image de High Five (Nouvelle-Zélande) et Maverick (Australie).

Nautisme Article
© Photo Rolex / Comanche - Kurt Arrigo

JPK à la fête ?

La flotte monocoques est extrêmement hétérogène, mélange d'équipages professionnels et amateurs, de croiseurs/racers et de véritables compétiteurs, entre ceux qui ont l'ambition de remporter le trophée Rolex en temps compensé IRC et ceux qui participent juste pour la beauté du sport et du parcours. Le 60 pieds Reichel/Pugh Wild Joe, de Marton Josza, très expérimenté et qui entame sa onzième participation, fait partie des favoris. Bohemia Praha le JPK 10.30 Croate d’Ondřej Vachel et Pavel Roubal est également à surveiller de près. Les JPK ont souvent obtenu de bons résultats sur cette course. Ils l’ont même remportée en 2017 et 2018. L'année dernière, il y en avait quatre dans les dix premiers. Quant aux locaux, leur intérêt ne se dément pas pour cette course qu’ils ont remporté à neuf reprises. Ils seront douze équipages Maltais sur la ligne de départ, dont le vainqueur des éditions 2019 et 2020, Elusive 2. Il faut attendre une dizaine de jours pour connaître le résultat de cette course à suspens, mais le départ de la 43e édition de la Rolex Middle Sea Race est à suivre en direct sur Facebook et Youtube, ce samedi 22 octobre 2022, à partir de 10h30 (heure de Paris), le premier signal d'avertissement étant prévu être donné à 10h50.

 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…