Phare de Gatteville : là-haut en Cotentin...

Carnet de voyage
Lundi 4 avril 2022 à 11h30

Si l’appellation n’était pas déjà doublement usitée, à la pointe de la Bretagne et à celle d’Espagne, on pourrait aussi l’appeler « Finis-terre ». Tout en haut de la presqu’île du Cotentin, le phare de Gatteville en garde la pointe Nord-Est. Plus loin, c’est l’Angleterre, juste en face, l’île de Wight. Entre les deux, la voie maritime la plus fréquentée au monde. À ses pieds, les courants de marée parmi les plus puissants d’Europe chahutent pêcheurs et plaisanciers, c’est dire toute son importance.

©MULTImedia
Si l’appellation n’était pas déjà doublement usitée, à la pointe de la Bretagne et à celle d’Espagne, on pourrait aussi l’appeler « Finis-terre ». Tout en haut de la presqu’île du Cotentin, le phare de Gatteville en garde la pointe Nord-Est. Plus loin, c’est l’Angleterre, juste en face, l’île de Wight. Entre les deux, la voie maritime la plus fréquentée au monde. À ses pieds, les courants de marée parmi les plus puissants d’Europe chahutent pêcheurs et plaisanciers, c’est dire toute son importance.

En mer, son éclat blanc toutes les 10 secondes guide les navires à 29 miles à la ronde. Depuis la terre son faisceau anime les nuits du joli port de Barfleur à quelques encablures dans son Sud, et on peut même le voir balayer le ciel depuis St Vaast La Hougue, une douzaine de kilomètres plus bas sur la côte. Il faut dire qu’il est imposant avec ses 75 mètres de haut qui font de lui le deuxième plus haut phare de France derrière celui de l’île Vierge (82.5m).

Nautisme Article
© MULTImedia

Deux siècles vous contemplent

En fait, ils sont deux à veiller sur ce bout de terre venté, tendu au milieu de la Manche comme le bras au cœur de la soufflerie. Il y a d’abord l’ancien, celui construit en 1774 pour stopper l’épidémie de naufrages. Le feu de bois en son sommet qui culmine à 25 mètres de haut ne tiendra pas longtemps face au progrès technologique. Tout juste 50 ans plus tard, en 1825, il est décidé de construire un phare plus haut, plus moderne. L’ancien restera à sa botte, et reste encore aujourd’hui sémaphore. La première pierre du nouvel édifice, est posée le 14 juin 1829. Avec les bâtiments qui l’entourent et accueillent magasins et logements, le phare de Gatteville repose sur une jolie masse de granite caractéristique de la pointe du Cotentin. Il n’a donc pas fallu aller bien loin pour chercher les 11 000 blocs soigneusement taillés pour constituer le phare. Il a fallu des trésors d’ingéniosité au polytechnicien Charles-Félix Morice de la Rue, ingénieur des Ponts et Chaussées en charge du projet, pour que soient positionnées avec précision jusqu’à 75 mètres de haut ces 7 400 tonnes de pierres.

Nautisme Article
© MULTImedia

Une prouesse architecturale

L’escalier hélicoïdal est une œuvre d’art à lui tout seul. Mais l’architecte n’a pas eu peur d’user de moults symboles dans son dessin. 365 marches permettent d’accéder à son sommet, une par jour de l’année. Autres références calendaires usitées par Monsieur de la Rue, 52 fenêtres éclairent son intérieur, et 12 paliers intermédiaires permettent de se reposer lors de l’ascension. Cinq années furent nécessaires pour en achever la construction et allumer enfin la lumière, dont la lentille originale était due à l’invention d’Augustin Fresnel, un Normand lui aussi, même si natif de l’Eure. Après avoir été électrifié en 1893 et automatisé, comme tous les phares français, en1984, le phare de Gatteville est aujourd’hui un monument historique. Contre la modique somme de trois euros par adulte, on peut le visiter, sauf les jours de grand vent. Les marches en granite autour du cylindre central sont numérotées toutes les cinquantaines et rythment la vitesse ou la lenteur de votre progression. L’arrivée au sommet est récompensée par une première passerelle circulaire en pierre. Une volée de marches métalliques mène à la hauteur de l’optique : sujets au vertige, s’abstenir. Mais dans tous les cas, la vue à 360 degrés sur la Manche et le Val de Saire depuis ces deux promontoires sont à couper le souffle.

Nautisme Article
© MULTImedia

Un site exceptionnel, accessible à tous

Depuis la mer ou depuis la terre, de nuit par la puissance de son optique ou de jour par son impressionnante architecture, le phare de Gatteville est un amer remarquable, dans tous les sens du terme. Parmi la dizaine de phares qui balisent le département de la Manche, c’est l’un des plus connus. Son implantation terrestre facilite il est vrai son approche, et même sa visite. Il se dit que par temps extrêmement clair, depuis son sommet on distingue l’île de Wight. De quoi entretenir la légende de cet édifice qui fêtera bientôt ses 200 ans.

Position : 49° 41' 80" N et 1° 15' 00" W

Année de construction : 1829-1835

Hauteur : 75 m

Feu : blanc à éclats / 10 secondes

Visibilité : 29 milles

Visites : tous les jours du 1er février au 15 novembre ainsi qu’aux vacances de Noël. Horaires : de 10h à 12h et de 14h à 16h, 17h ou 18h selon la saison. 

Tarifs : 3 euros (adultes) 1 euro (5 à 12 ans inclus)

Renseignements par téléphone : 02.33.23.17.97

Site web : www.phare-de-gatteville.fr

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…