#RDR2022 : Guirec Soudée, une première transat express réussie !

Courses
Jeudi 24 novembre 2022 à 16h26

Habitué aux traversées de l’Atlantique au long court, le skipper de Freelance.com a bouclé sa première transatlantique en solitaire et en IMOCA, ce jeudi matin, après 14 jours et 18 heures de mer. Si le compétiteur qu’il est se montre déçu de sa 25e place, Guirec préfère insister sur la résistance de son bateau, le lien qu’il constitue avec lui et sur sa qualification assurée pour le Vendée Globe, le point d’orgue de son programme en 2024. 

©Alexis Courcoux
Habitué aux traversées de l’Atlantique au long court, le skipper de Freelance.com a bouclé sa première transatlantique en solitaire et en IMOCA, ce jeudi matin, après 14 jours et 18 heures de mer. Si le compétiteur qu’il est se montre déçu de sa 25e place, Guirec préfère insister sur la résistance de son bateau, le lien qu’il constitue avec lui et sur sa qualification assurée pour le Vendée Globe, le point d’orgue de son programme en 2024. 

Il n’en revient toujours pas. Guirec Soudée vient de traverser l’Atlantique en 14 jours et 18 heures. Il y a une poignée d’années, les jours ne se comptaient pas vraiment de la même manière. C’était le temps d’avant, celui d’un tour du monde initiatique avec des rêves plein la tête avant une double transatlantique à la rame pour forger le marin et l’homme qu’il est.

« Habituellement, ce ne sont pas mes moyennes… »

Désormais, Guirec Soudée est un skipper IMOCA, les plus connus des monocoques, et il vient de boucler l’une des courses les plus iconiques de la planète voile, la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Le sourire et la décharge de joie, malgré la fatigue, sont donc plus que de circonstances. « Je suis encore sous le choc de me dire que je l’ai fait en l’espace de deux semaines, ce ne sont pas mes moyennes habituellement. Même si tu es focalisé sur les performances de ton bateau, c’est génial de faire une traversée aussi rapide. »

Guirec a les yeux qui brillent, des trémolos s’entendent parfois dans sa voix comme si l’émotion, celle qui ne se contrôle plus vraiment lors d’une arrivée en pleine nuit, affleurait à chaque phrase. « Je suis tellement heureux d’être allé au bout de cette aventure » confie-t-il alors. Franchir la ligne est une récompense en soit : elle assure la qualification pour le prochain Vendée Globe et elle démontre que le trentenaire a « de plus en plus en main » le bateau et qu’il a franchi un nouveau pallier en termes d’apprentissage.

« Je me sens privilégié »

Certes, la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, sa succession de fronts pour débuter et ses grains particulièrement virulents, a été tout sauf un long fleuve tranquille. Pourtant, fidèle à lui-même, Guirec a fait preuve d’audace, occupant même brièvement la 2e place du classement. « Moi je ne l’ai pas oublié, j’ai même fait des screenshots de la cartographie à ce moment-là », s’amuse-t-il en riant. Le Breton a également dû batailler et résister au cœur du chaos, quand la mer croisée et les rafales de vent compliquaient tout.

« Parfois tu as mal pour le bateau. Tu vois que ça tape fort et qu’il souffre », confiait-il à bord. Le skipper de Freelance.com a eu des problèmes d’énergie et puis il a surtout dû lutter avec ses voiles, à l’instar de la grand-voile qui s’est déchirée dans un front et du gennaker qui s’est arraché. « Je me sens privilégié d’avoir eu la chance de terminer », poursuit-il.

« À l’avenir, on va bien s’en sortir ! »

Une façon, aussi, d’engranger de la confiance, lui qui répète inlassablement « avoir encore tout à apprendre. » « Je commence à connaître vraiment bien mon bateau. J’arrive à plus le pousser dans des conditions très rudes et je me sens vraiment en sécurité à bord. Mais il y a encore des réglages à trouver. » Il apprécie plus que jamais son monocoque, un bateau « marin, résistant, pas trop compliqué à mener. »

Le duo que Guirec forme avec l’IMOCA Freelance.com a un Everest devant lui : le Vendée Globe 2024. « C’est dans deux ans, ça va vite arriver », s’enthousiasme Guirec. « Nous n’avions pas autant navigué avant. Je sens que je suis de plus en plus en phase avec mon bateau et on se comprend bien. » Le marin, lui, conserve intact sa lucidité et son enthousiasme. « J’ai la chance d’être hyper-bien entouré par mon équipe et d’être très motivé. Avec tous ces ingrédients, on va normalement bien s’en sortir à l’avenir ! »

UNE COURSE EN CHIFFRES

Temps de course : 14 jours 18 heures 58 minutes 48 secondes

Vitesse moyenne sur l’orthodromie (route directe) : 9.98 nœuds

Vitesse moyenne réelle : 11.83 noeuds

Milles parcourus : 4 199.40 milles

Écart avec le premier : 25e à 3 jours 1 heure 22 minutes 23 secondes

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…