Les Îles Vierges Américaines, un bijou dans les Caraïbes

Samedi 18 avril 2015 à 07h30

Découvertes par Christophe Colomb lors de son second voyage en 1493, les Îles Vierges américaines ont fait l’objet de nombreuses convoitises au fil des siècles. Elles comptent parmi les plus belles destinations de l’arc antillais.


Sous licence creative commons kansasphoto

Il demeure des secrets bien gardés. Les Îles Vierges américaines en font partie. Niché entre la mer des Caraïbes et l’océan Atlantique, à quelque 80 kilomètres à l’Est de Porto Rico, l’archipel composé de trois îles principales – Saint-Thomas, Saint-John et Sainte-Croix –, et d’une cinquantaine d’îlots pour la plupart inhabités, est bien connu des touristes américains, mais beaucoup moins des Européens. Pourtant, ce petit territoire volcanique devenu américain en 1917, qui a vu les drapeaux de sept nations flotter sur ses îles, est un véritable joyau au cœur des Caraïbes. Baignées par un climat tropical, les îles, qui gardent toujours les traces de leur passé colonial dans leur culture, leur architecture, leur musique et même leur gastronomie, font partie de ces endroits où plages de sable blanc, petits ports, nature à l’état brut et villages de charme s’offrent aux visiteurs pour une pause ensoleillée, loin de l’agitation urbaine.

 

Sainte-Croix, le point le plus oriental des États-Unis

Sur Sainte-Croix, les paysages composés de sommets rocailleux, de plaines côtières, de forêts vierges et de ruines d’anciens moulins à sucre tranchent avec les deux villes historiques de Sainte-Croix, Christandsted et Frederiksted. La première, située sur la côte Nord, a été fondée par les Danois en 1735. En se baladant à pied dans les ruelles la petite capitale de l’île, on découvre son architecture préservée, et des noms de rues en danois, datant de l’époque coloniale. Frederiksted, sur la côte Ouest, regorge toujours quant à elle de maisons construites en bois. Sur Strand Street, l’artère principale qui borde le Waterfront, on trouve un grand nombre de boutiques, de restaurants et de galeries d’art.
En se dirigeant à l’Est de la ville, on découvre Point Udall, qui n’est autre que le point le plus oriental des États-Unis. Une fois la nuit tombée, touristes et locaux se retrouvent dans les bars très animés où fusionnent toutes les musiques de la Caraïbe, du reggae à la bachata, en passant par le merengue, la salsa, la soca ou encore le calypso et la quelbe. Ne manquez pas le Salt River National Historic Park and Ecological Preserve, où un certain Christophe Colomb a débarqué. Aujourd’hui, ce sont les passagers des yachts de luxe et des bateaux de croisière qui y accostent.
Les amateurs de calme ayant une âme de Robinson Crusoé trouveront quant à eux leur bonheur sur l’île de Buck, une île satellite inhabitée située à quelques encablures de Sainte-Croix. Après l’avoir visitée dans les années 1950, John Fitzgerald Kennedy en a fait l’un des monuments nationaux subaquatiques des États-Unis. Entourée aux deux tiers d’un récif de corail en forme de corne d’élan, présentant des formations extraordinaires et des grottes profondes baignées par une eau cristalline offrant une visibilité à 30 mètres, l’île de Buck fait partie des plus beaux spots de plongée libre des Caraïbes. On peut y observer quelque 250 espèces de poissons.

 

Saint-Thomas, escale privilégiée des plaisanciers

Changement d’île, changement de décor. Avec ses maisons aux toits rouges et ses remparts de briques, Charlotte Amalie, la pittoresque capitale de l’île, garde les traces de son double passé danois et français. Plus facile d’accès que les autres îles, Saint-Thomas fait partie des escales favorites des compagnies de croisière et des plaisanciers qui viennent naviguer dans les eaux des Îles Vierges Américaines. Plus touristique que les îles voisines, elle est également la plus américanisée. On y retrouve notamment des boutiques de luxe et des galeries d’art.

 

Saint-John ou la nature à l’état brut

Située à seulement trois milles à l’Est de Saint-Thomas, Saint-John est non seulement la plus petite des îles de l’archipel mais aussi celle dont la nature est restée la plus intacte. En effet, les deux tiers de l’île sont protégés par le Virgin Islands national Park, que l’on peut aussi bien explorer à terre qu’en mer. Affichant une flore luxuriante couplée à une riche faune composée d’iguanes, d’oiseaux de paradis ou encore d’ânes sauvages, l’île est idéale pour les amoureux de la nature mais également les aficionados de sports « outdoor ».
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction