CF-520 – Une équipe de choc pour un IRC chic !

Voiliers
Lundi 8 février 2021 à 15h14

Les premiers visuels de ce voilier au look ravageur ont piqué notre curiosité. Quelle peut bien en être la longueur ? Quel programme, offshore ou inshore ? Designer français à succès en open ou étranger spécialiste des jauges ? Quel constructeur sachant qu’ils ne sont pas nombreux dans le monde à avoir le savoir-faire et l’expérience pour réaliser de tels bolides ? Le résultat de nos recherches ne nous a pas déçu ! Ce bijou de 52 pieds sculpté à la serpe pour l’IRC a réuni les meilleures fées autour de son berceau. Sa mise à l’eau est prévue en mars prochain mais l’histoire de sa genèse a de quoi vous faire patienter.

Les premiers visuels de ce voilier au look ravageur ont piqué notre curiosité. Quelle peut bien en être la longueur ? Quel programme, offshore ou inshore ? Designer français à succès en open ou étranger spécialiste des jauges ? Quel constructeur sachant qu’ils ne sont pas nombreux dans le monde à avoir le savoir-faire et l’expérience pour réaliser de tels bolides ? Le résultat de nos recherches ne nous a pas déçu ! Ce bijou de 52 pieds sculpté à la serpe pour l’IRC a réuni les meilleures fées autour de son berceau. Sa mise à l’eau est prévue en mars prochain mais l’histoire de sa genèse a de quoi vous faire patienter.

Son imposant chanfrein de bordé qui court sur plus de 15 mètres, son bout dehors de 2.10, le noir carbone de sa coque, le jaune fluo de ses appendices, son étrave inversée, ses chandeliers avant profilés, chaque détail des images numériques de ce bateau semble poursuivre trois objectifs : être au top de la performance, attirer le regard et… brouiller les pistes ! Car à y regarder de plus près, et avant d’en connaître tous les détails, les indices étaient multiples et renvoyaient à autant d’influences, entre Imoca, Ocean Race, TP52… Cette dernière piste était presque la bonne, en tous cas pour ce qui est de la longueur de 52 pieds. Qu’il soit destiné à la course n’est en aucun cas une surprise, entre Europe et Antilles il courra en IRC sur les plans d’eau de Cowes ou de St Barth.

Nautisme Article

A l’origine un homme plus que passionné. Il s’agira de son 35ème bateau, une véritable dynastie pour un propriétaire anobli par la reine, alors il s’appellera Oystercatcher 35.  Sir Richard Matthews en personne en sera donc l’heureux propriétaire, fondateur du fameux chantier Oyster, et régatier émérite il manque rarement l’occasion de disputer un Fastnet (23 éditions à son actif, série en cours !), une Semaine d’Antigua ou une transat. Après être descendu en taille pendant quelques années avec des plans Judel Vrolijk de 42 pieds ou de Rob Humpreys de 39 pieds, une seule saison à bord du Ker 51 ‘Tonnerre’ l’a décidé à lancer la conception d’un nouveau bateau autour de 50 pieds. Si ‘confort’ n’est pas le premier mot qui viendrait à l’esprit à bord de ces machines de course, en gagner un peu est pourtant bien l’objectif poursuivi par son armateur, notamment en vue des courses offshore auxquelles il compte participer. Afin de réduire le nombre d’équipiers à bord de 15 à moins de 10, ce qui simplifiera d’autant la logistique, le bateau sera équipé de ballasts. Un équipement dont l’influence sur le handicap IRC n’est pas encore précisément connu.

Nautisme Article
Sir Richard Matthews à la Antigua Sailing Week en 2019

A la conception, Shaun Carkeek. Diplômé de la célèbre école d’architecture navale de Southampton, et désormais installé à Palma de Majorque, ce Sud-Africain d’origine est impliqué depuis près de vingt ans dans nombre de voiliers susceptibles de performer pour une règle de jauge donnée, que ce soit en IMS, en IRC, sur la Volvo ou en ORC. La forme de coque, et notamment les bordés du futur Oystercatcher35 ne sont d’ailleurs pas sans rappeler Ran 7 vainqueur du circuit Fast 40+ Class. A la tête depuis 2010 de Carkeek Design Partners, il a élargi son champ de recherche aux superyachts en se faisant notamment remarquer par son concept C300, voilier de 300 pieds récompensé aux Yacht & Aviation Awards 2017.

Nautisme Article
© Shaun Carkeek

Nautisme Article
RAN 7 lors de la RORC

A la réalisation enfin, les Britanniques de Fibre Mechanics. Un chantier peu connu du grand public de ce côté de la Manche, mais apprécié des spécialistes puisque fabriquant entre autres de la structure des Gunboat 68 ou de la coque centrale du futur trimaran Ultim Banque Populaire de… 100 pieds ! Il faut dire que la majorité de l’équipe qui a créé Fibre Mechanics en 2016 sont des anciens du légendaire Green Marine. Ils ont donc travaillé sur les plus beaux projets composites de la voile de compétition depuis les années 80, des Maxi IOR à la Whitbread. Ayant depuis multiplié les réalisations de l’IMS aux Volvo, en passant par l’America Cup (Prada) et quelques collaborations prestigieuses en Imoca (Foncia, Macif, Banque Popualire, et le local de l’étape Hugo Boss bien sûr), inutile de dire que les orfèvres de Lymington sont parfaitement qualifiés pour construire cette magnifique unité en carbone prepreg sur âme en nid d’abeille. Confiants dans le potentiel de séduction et de performance de l’engin, ces spécialistes de la construction à l’unité et sur-mesure ont dimensionné l’outillage pour réaliser une petite série de ce qui pourrait être la terreur des plans d’eau dès l’été 2021. Rendez-vous est pris sur les rives du Solent, juste en face de l’île de Wight, en avril prochain, pour la mise à l’eau.

Nautisme Article
Carkeek Design C300

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.