Le scénario fou du sponsor de dernière minute

Course au large
Dimanche 8 juin 2014 à 7h44

Après quatre ans passés au sein de la filière de course au large Bretagne-Crédit Mutuel, Anthony Marchand vole de ses propres ailes, grâce au sponsor du Groupe Ovimpex et aux équipes du Secours Populaire. Un partenariat conclu à la toute dernière minute qui lui permet de viser le top 5.

Après quatre ans passés au sein de la filière de course au large Bretagne-Crédit Mutuel, Anthony Marchand vole de ses propres ailes, grâce au sponsor du Groupe Ovimpex et aux équipes du Secours Populaire. Un partenariat conclu à la toute dernière minute qui lui permet de viser le top 5.

Pour sa cinquième participation, Anthony Marchand a convaincu un nouveau sponsor d’entrer dans le monde de la voile : le groupe agroalimentaire Ovimpex, leader de la filière ovine. Un partenariat de dernière minute qui n’est pas exceptionnel sur le circuit Figaro : en 2012, Yann Eliès avait vécu une configuration proche, préparant son avant-saison sur ses fonds propres, avant de hisser les couleurs de Groupe Queguiner – Le Journal des Entreprises et de remporter la course. Tous les espoirs sont donc permis pour Anthony Marchand.


Figaro Nautisme: Pouviez-vous partir avec un bateau blanc, vierge de tout sponsor ?


Anthony Marchand: C’était possible de partir avec un bateau blanc, vierge de sponsor, car je n’avais pas du tout envie de perdre le fil et ma courbe de progression. Cependant, à quelques semaines du départ, je voyais mon argent personnel filer, déjà investi pour créer ma société, pour acheter le bateau, et pour m’entraîner pendant l’hiver avec les autres. Le projet commençait à coûter cher. Alors, même si j’avais envie de participer coûte que coûte, je commençais à douter. Ovimpex est donc un peu le sponsor sauveur, trouvé à une semaine d’amener le bateau à Deauville. Et je porte aussi les couleurs du Secours Populaire car Ovimpex a proposé à l’association, avec laquelle elle travaille toute l’année, la moitié du partenariat.


Quel est le prix minimum pour un mois de Solitaire ?

 

C’est difficile quantifiable car si tu n’as pas de sponsor, tu n’achètes pas de voiles et tu n’es pas dans la compétition comme les autres. Mais il y a un prix incompressible, qui comprend le montant de l’inscription et l’assurance du bateau, donc tu es obligé de dépenser 10.000 euros, facilement. Sans compter la préparation des mois qui précèdent. Et quand on sait combien de temps il faut pour économiser cette somme sur son compte, c’est sûr que cela fait mal au cœur de voir tout cela s’envoler en un mois. Surtout si par malchance tu dois abandonner à la première étape en raison d’un souci technique. C’est plus facile à assumer avec un partenaire. Et puis sportivement, on se sent plus fort avec un bateau coloré. Parce que même si tu gagnes la Solitaire avec un bateau tout blanc,
ce n’est pas super intéressant car le but est aussi de partager ces moments avec une entreprise, une équipe… Là, j’accueille des enfants du Secours Populaire à chaque étape pour leur expliquer ma course, la navigation, leur faire visiter le bateau… Gagner la solitaire tout seul dans son coin, ce n’est pas forcément valorisant.

 

Comment s’est passée la rencontre avec la direction d’Ovimpex ?

 

Tout s’est fait une semaine avant d’amener le bateau à Deauville ! En deux coups de téléphone, nous avons décidé de participer à La Solitaire du Figaro. De mon côté, j’ai tout de suite floqué le bateau, qui est parti en convoyage sous les couleurs d’Ovimpex et du Secours Populaire avant même notre rencontre. C’est en venant à Deauville que je me suis arrêté à Paris pour cette première entrevue. Le tout s’est fait en 24 heures ! C’était peut-être une prise de risque mais au final c’est une histoire rigolote qui commence de manière assez improbable.

 

Quels ont été tes arguments pour les convaincre à la dernière minute ?

 

C’est surtout la société bretonne SILL, implantée depuis de nombreuses années dans la voile, qui a joué les intermédiaires. Et comme mon nouveau sponsor cherchait à se lancer dans le sponsoring voile depuis quelques années – ils ont travaillé avec Maître Coq (sponsor de Jérémie Beyou, NDLR) – et que les équipes fêtent cette année les cinquante ans de l’entreprise… Il y a avait plein d’arguments en faveur de ce partenariat. Au final, nous avons un partenariat de 30.000 euros environ avec beaucoup d’enthousiasme de la part des équipes. Et c’est très important.


Quelles sont tes ambitions sportives ?



C’est compliqué de donner des ambitions comme si j’avais un projet comme celui que j’ai eu pendant quatre ans avec Bretagne-Crédit Mutuel, sachant que toutes mes voiles ne sont pas neuves, j’ai des éléments manquants pour la performance à 100% mais on va dire que je serais énormément déçu de faire moins que 10e et ce serait une super réussite si je terminais dans le top 5.
 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…