Alexia BARRIER, TSE-4myplanet, un projet engagé

Vendée Globe
Samedi 21 novembre 2020 à 16h03

Partie dimanche 8 novembre des Sables d'Olonne pour le Vendée Globe, la navigatrice Alexia Barrier, TSE-4myplanet, va réaliser une aventure non seulement sportive, mais également scientifique et pédagogique pour la protection des océans !

©Olivier Blanchet / Alea
Partie dimanche 8 novembre des Sables d'Olonne pour le Vendée Globe, la navigatrice Alexia Barrier, TSE-4myplanet, va réaliser une aventure non seulement sportive, mais également scientifique et pédagogique pour la protection des océans !

Trois balises pour la science

Depuis plus de 10 ans, Alexia embarque sur chacune de ses courses des balises pour la récupération de données scientifiques. Cette année sur le Vendée Globe, la navigatrice méditerranéenne en aura trois à larguer dans des zones peu fréquentées.

La première est un flotteur du réseau Argo, programme lancé en 2000 par l'Unesco (COI) et l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Ce flotteur assure une haute surveillance des océans, il plonge à 2000 mètres tous les neuf jours pour remontrer lentement afin de mesurer la salinité et la température de l'eau. Une fois à la surface, ils envoient ces données à des satellites puis replonge pour recommencer le cycle.

La deuxième bouée mesure la température, la pression atmosphérique et le courant de surface. Cette bouée sera lâchée à hauteur de l'équateur afin de prévenir la pollution aux particules de microplastiques, les marées noires, etc.

La troisième est une balise du CNES pour le programme pédagogique Argonautica. Alexia équipe son bateau une nouvelle fois d’un thermosalinographe (TSG). Elle a commencé ce travail de collecte en 2010 à l’occasion de sa première tentative de tour du monde en solitaire à bord d’un IMOCA (le récit de ce voyage de 5 mois dans son livre Planète Ocean en Solitaire). Le TSG prendra des données en surface de température et salinité. Le système choisit cette fois-ci est une sonde RBR prêtée par Ifremer en vue de tester un système Low Cost qui pourrait permettre d’équiper un plus grand nombre de navires d’opportunité.

« Cela fait 10 ans que je récolte des données pour les scientifiques, je suis à plus de 10 millions de données récoltées. Avec nos bateaux, nous allons dans des zones où il n'y a absolument personne et où les données sont rares et précieuses pour les scientifiques qui travaillent sur la préservation des océans, notre source de vie. Je trouve normal de contribuer à aider la recherche scientifique. Outre les balises que je vais lâcher dans les océans, je vais prélever chaque semaine, 150 ml d'eau dans une petite bouteille en verre que je rangerai avec dans le bateau. », explique Alexia.

Nautisme Article
© Yvan Zedda/Alea

Un engagement au-delà des océans

La navigatrice de TSE-4myplanet ne s'arrête pas aux océans, elle qui aime partager, échanger, s'engager, a choisi de présider l'initiative à but non lucratif Wild Angels qui rassemble les acteurs de la conservation et donne la possibilité à tous de parrainer des réserves naturelles à travers une application. Face au besoin urgent d'agir pour la nature, les zones protégées sont devenu l'outil le plus important pour préserver la biodiversité mondiale. Elles sont le pilier de la conservation de la nature. Alexia est sensible à leurs causes : « quand on navigue, on partage l'océan avec les mammifères marins, les poissons, les oiseaux. Nous devons respecter leur environnement. J'ai tout de suite adhéré à l'initiative Wild Angels, car protéger les animaux, c'est protéger la nature et notre terre. »

ChangeNOW, dont l'objectif est d'identifier des solutions pour la planète dans le monde entier pour les aider à se développer, a lancé le ChangeNOW Explorers Program, dont Alexia Barrier est l'une des ambassadrices. « Dans notre mission d'accompagner ceux qui construisent un monde plus durable et inclusif, nous visons à soutenir de multiples types d'initiatives, qu'elles soient entrepreneuriales, culturelles ou scientifiques. Avec le Programme ChangeNOW Explorers, nous apportons notre soutien aux aventuriers visionnaires, qui sont des ambassadeurs de l'action concrète et sont une source d'inspiration pour tout le monde. Nous sommes très fiers de soutenir Alexia et ses actions sur ce Vendée Globe, et nous avons hâte de l'entendre nous raconter son aventure sur scène lors de notre prochain sommet en mars ! », explique Santiago Lefebvre, fondateur de ChangeNOW.

Partager et transmettre

S'engager pour Alexia est une évidence, mais partager et transmettre sont aussi importants pour la navigatrice. C'est pourquoi, avec son association 4myplanet, elle a créé un kit pédagogique destiné aux enfants de primaire et premières années de collège. Par ailleurs, elle va régulièrement à la rencontre de ces jeunes élèves pour leur raconter de vive voix en quoi consiste la préservation des océans et comment chacun de nous peut y contribuer. « J'aime beaucoup répondre aux questions des enfants, échanger, leur faire comprendre que leur génération est celle qui a réellement conscience de l'état de nos océans et de notre planète et qu'il est urgent d'agir. Avant le départ du Vendée Globe, j'ai fait des visioconférences avec des écoles et des lycées. Aujourd'hui, nous avons plus de (voir les derniers chiffres avec Lise) 400 écoles, 250 classes, soit plus de 6000 enfants qui nous suivent. C'est un super projet ! », raconte Alexia. Dans ce projet, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur s’engage avec Alexia pour réaliser les actions scientifiques et éducatives autour de la planète bleue.

Pour Mathieu Debonnet, président de TSE, accompagner le projet d'Alexia Barrier avec ses engagements sportifs et environnementaux correspondent en tout point aux valeurs de l'entreprise : « C'est la complexité et la force de ce projet de savoir associer le sport à des engagements forts. C’est ce qui nous a séduit dans le projet d’Alexia puisque la protection de l’environnement est dans l’ADN de TSE depuis l’origine. Nos engagements pour la planète s’inscrivent dans une démarche qui concilie production d’énergie renouvelable et reconquête de la biodiversité. Nous sommes fiers aujourd’hui d’être aux côtés d’un skipper qui partage nos valeurs et porte un message fort. »

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.