Golden Globe Race : tout ce qu'il faut savoir sur le départ aux Sables d'Olonne

Course au large
Dimanche 4 septembre 2022 à 11h47

Le grand départ du tour du monde sans escale, sans assistance et sans moyen moderne aura lieu ce dimanche à 16 heures aux Sables d’Olonne. Derniers préparatifs, ultimes festivités, conditions météo, règles sur l’eau… Retrouvez toutes les informations indispensables pour ne rien rater de cet événement qui s’annonce riche en émotions.

©Jf.Brossier / Ville des Sables d'Olonne
Le grand départ du tour du monde sans escale, sans assistance et sans moyen moderne aura lieu ce dimanche à 16 heures aux Sables d’Olonne. Derniers préparatifs, ultimes festivités, conditions météo, règles sur l’eau… Retrouvez toutes les informations indispensables pour ne rien rater de cet événement qui s’annonce riche en émotions.

Après deux semaines d’un Village festif qui aura accueilli près de 5000 visiteurs chaque jour, la grande aventure débutera donc ce dimanche. Alors que le départ sera donné à 16 heures en mer, le grand public est invité dès 13h30 sur les quais du mythique chenal des Sables d’Olone afin d’encourager les marins. Seize skippers, originaires de 10 pays différents, s’élanceront pour l’épreuve sportive la plus longue au monde. Objectif ? Traverser les océans du globe, parcourir plus de 30 000 milles (48 280 km), résister aux tempêtes et aux aléas du large. Comme leurs illustres aînés ayant disputé la première édition en 1968, les marins s’élancent sans moyen moderne de navigation et de communication. Un périple qui les mènera jusqu’aux trois caps mythiques (Cap de Bonne Espérance, Cap Leeuwin et Cap Horn) avant de remonter l’Atlantique jusqu’aux Sables d’Olonne. Le record établi par Jean-Luc Van den Heede en 2018 (212 jours) sera-t-il battu ? S’il faudra se montrer patient pour le savoir, le public sablais, passionné, donnera tout pour encourager ses aventuriers des mers jusqu’au grand départ. Afin d’y assister et de ne rien rater, tour d’horizon des informations nécessaires à quelques heures du départ.

Quel sera le programme dimanche ?

L’appréhension, l’excitation, la pression et l’émotion… Tout au long de cette dernière journée à terre, l’effervescence s’annonce palpitante à Port-Olona. Si l’accès aux pontons ne sera pas ouvert au public le dimanche, celui-ci pourra se rendre le long du chenal dès 13h30 afin d’encourager les skippers tout en profitant d’animations et commentaires. Les héros du jour seront quant à eux attendus à leurs bateaux à 12h30. Dans la foulée, une flotte de voiliers traditionnels puis le Damien (bâtiment classé), L’Esprit d’équipe et le Galiana (qui participeront à l’Ocean Race 2023), le Guépard (bâtiment de la Marine nationale) et les Olonnois, des embarcations traditionnelles sablaises, largueront les amarres.

Les concurrents, eux, les imiteront à partir de 13h45 avant de remonter le chenal. Les skippers partiront donc toutes les trois minutes. "Ce sera à coup sûr un moment très fort et très intense en émotion", souligne Yannick Moreau, maire des Sables d’Olonne. Et Yannick Moreau de poursuivre : " A vous qui vous apprêtez à affronter la Plus Longue épreuve sportive au monde : quand au milieu de l’océan vous vous sentirez seul. Sachez que vous ne l’êtes pas ! Les Sablais, les Vendéens, les gens de mer, les passionnés de voile du monde entier... vous regarderont et vous accompagneront. Vous suscitez l’admiration ; vous êtes des symboles, de la passion, du courage, du rêve... Demain nous serons tous présents en mer et sur les quais pour vous encourager et vous souhaiter bon vent. Savourez ce moment. Vous recevrez la force de l’esprit sablais et vendéen.

Quelles sont les conditions attendues ?

Les participants comme les organisateurs ont les yeux rivés sur les conditions météos. Explications avec le directeur de course, Sébastien Delasnerie : « les conditions seront assez légères avec 8 à 12 nœuds de vent de Sud et une possible rotation à l’Ouest, et une houle d’un mètre environ ». Si le ciel s’annonce couvert, il ne devrait pas y avoir de précipitation. « Les conditions sont réunies afin que l’option de départ privilégiée mène directement vers l’Ouest et le large, poursuit Sébastien Delasnerie. Pour les spectateurs, la visibilité devrait être suffisante pour ne rien rater du départ que ce soit le long du chenal, sur la jetée Saint Nicolas, à la Chaume, ou sur les embarcations de plaisanciers. »

Comment suivre le départ sur l’eau ?

La zone de départ où les concurrents se rendront à partir de 15 heures et jusqu’au départ, à 16 heures, forme un carré de 0,5 mille sur 0,5 mille. Elle se situe au sud de la cardinale Nouch Sud. Il s’agit également d’une zone d’exclusion pour les bateaux non accrédités. Le chenal d’accès au port sera fermé entre 13h45 et 14h45, les plaisanciers qui souhaitent l’emprunter peuvent donc prendre la mer hors de ces horaires. «Ils peuvent suivre le départ à l’extérieur de ce carré, excepté le côté Ouest d’où sortiront les concurrents, précise Sébastien Delasnerie. Étant donné la taille limitée de la zone réglementée, il y aura une bonne visibilité pour les bateaux de spectateurs sur le plan d’eau ».

Vous ne pouvez pas être aux Sables d’Olonne ? Suivez le Live Vidéo

Deux directs vidéos seront diffusés sur les réseaux sociaux et sur les sites de la ville des Sables d’Olonne, de l’agglomération et de l’Office de Tourisme : https://www.lessablesdolonne.fr/toutes-les-actualites/actualites-a-la-une/18338-golden-globe-race-2022.html

Le premier, un « live ponton » sera proposé entre 13 heures et 14 h 30 avec les dernières confidences des skippers (en français et en anglais). Puis le départ à suivre en direct entre de 15h45 à 16h30, en français et en anglais.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…