Cherbourg-en-Cotentin accueille la 50ème édition de la Rolex Fastnet Race

Course au large
Lundi 5 décembre 2022 à 11h29

Pour la deuxième fois après 2021, l’arrivée de la plus légendaire des courses au large traverse la Manche pour arriver en Normandie, à la pointe du Cotentin. C’est à la fois un honneur et un magnifique défi pour ce territoire des plus maritime. La présentation de l’évènement a eu lieu au Nautic de Paris ce samedi.

©Photo Rolex Fastnet Race - Carlo Borlenghi
Pour la deuxième fois après 2021, l’arrivée de la plus légendaire des courses au large traverse la Manche pour arriver en Normandie, à la pointe du Cotentin. C’est à la fois un honneur et un magnifique défi pour ce territoire des plus maritime. La présentation de l’évènement a eu lieu au Nautic de Paris ce samedi.

Ils n’étaient que sept en 1925 sur la ligne de départ en face de Cowes sur l'île de Wight. Il faut dire que la route est ardue pour aller virer le mythique et redouté phare du Fastnet, isolé au large des côtes irlandaises. Le vainqueur de cette première édition, le bien nommé Jolie Brise, mettra à 6 jours 2h et 45 min avant de couper la ligne d’arrivée située alors devant Plymouth. Surtout que même en plein été, la course se courant traditionnellement au mois d’août, la météo peut être redoutable. Si depuis la tragique édition de 1978 les conditions de sécurité ont été bien etendu renforcées, avec notamment des exigeances de qualifications élevées pour tous les équipiers, le départ de la dernière édition, disputé dans 35 nœuds de vent a rappellé à tous les concurrents qu’un Fastnet se mérite. Avec une centaine d’abandon sur les 337 partants, dont 50 sur les 24 premières heures de course.  

Nautisme Article
© Photo Rolex Fastnet Race - Kurt Arrigo

98 années de légende   

Cette course, qui est à l’origine de la création du Royal Ocean Racing Club (RORC) et son parcours sont restés immuables pendant près d’un siècle. Elle a, comme est venu le rappeler Jeremy Wilton CEO du RORC, inspiré la plupart des grandes courses au large telles que Sydney-Hobart ou la Middle Sea Race. Mais en 2021, la vénérable institution Britannique fait sa révolution et rompt avec la tradition en déplaçant le site d’arrivée à Cherbourg. Un changement de parcours qui rajoute une difficulté avec le passage à quelques encablures de la ligne du terrible Raz Blanchard aux courants record. Mais Cherbourg dispose aussi d’un plan d’eau remarquable avec la plus grande rade artificielle d’Europe, d’installations portuaires à même d’accueillir un grand nombre de voiliers, et d’une population tournée vers la mer, toujours prête à s’enflammer pour les grands exploits maritimes.  

Nautisme Article
© Photo MULTI.media

500 bateaux attendus  

C’est ce que sont venus confirmer les quatre collectivités locales réunies dans une association, présidée par Jean-Louis Valentin, qui gère cet évènement prometteur. Car si l’édition 2021 a été menacée jusqu’au dernier moment par la pandémie de Covid et limitée dans ses animations pour les mêmes raisons, 2023 s’annonce en revanche sans nuages. Benoît Arrivée, le maire de Cherbourg-en-Cotentin, David Margueritte président de la Communauté d'agglomération du Cotentin, Jean Morin Pdt Dpt Manche et Augustin Bœuf Conseiller Régional de la Normandie en charge du nautisme ont fait preuve d’une belle unanimité et d’un même enthousiasme sur la scène du Nautic pour la potentielle réception de 4 000 marins. Car ce sont près de 500 bateaux qui sont attendus sur la ligne de départ. Et encore, il s’agit là d’une jauge maximum fixée par l’organisation, car il devrait y avoir beaucoup plus de candidats à vouloir s’inscrire le 11 janvier prochain dès 11 heure du matin. Le départ lui est fixé le 22 juillet mais beaucoup de bateaux se donneront rendez-vous à Cherbourg pour une semaine “pré-départ” du 17 au 21 juillet, avec notamment une présentation des équipages le 20 juillet. Les arrivées, et les remises de prix, s’étaleront ensuite du 23 au 29 juillet. Car si le record en multicoque est de 33 heures et 14 minutes, la magie de la Rolex Fastnet Race réside aussi dans le fait qu’elle permet aux amateurs de partir sur la même ligne que les professionnels. Alors si Charles Caudrelier et son Gitana, tenants du titre seront bien là, tout comme Yohann Richomme qui ne compte pas moins d’une dizaine de participations et s’alignera à bord de son futur Imoca, ou encore le Normand Alexis Loison fort de 5 victoires dont une toutes classes en double avec son père, ce sont des centaines d’amateurs éclairés qui vont animer la course. Ils vont faire vibrer les milliers de spectateurs attendus pendant sept jours sur le village de 20 000 m². C’est certain, en juillet 2023 c’est bien à Cherbourg-en-Cotentin que la plus mythique des courses au large écrira une nouvelle page de sa légende. 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…