Entretien avec Alfred Carignant, PDG des Canalous « Notre offre permettra une vraie déconnexion après le confinement »

Carnet de voyage
Lundi 6 avril 2020 à 12h24

Il n'y a pas que la navigation maritime qui est impactée par la crise sanitaire actuelle mais également la navigation et le tourisme fluvial. Entretien avec Alfred Carignant, PDG des Canalous.

« Nous sommes assez serein car nous avons un produit qui est dans l'air du temps, qui permet de découvrir une autre facette de sa région, vous partez en famille ou entre amis. » ©Les Canalous
Il n'y a pas que la navigation maritime qui est impactée par la crise sanitaire actuelle mais également la navigation et le tourisme fluvial. Entretien avec Alfred Carignant, PDG des Canalous.

Quelle est la situation pour la navigation fluviale par rapport à la navigation de plaisance, êtes-vous soumis aux mêmes règles ? « Non mais la VNF qui gère la majorité des voies d’eau a annoncé qu’ils n’ouvriraient pas avant le 20 avril. Donc tous les clients qui avaient fait une réservation jusque-là, on leur a proposé de décaler leur séjour. Toutes nos équipes sont dans l’attente de la réouverture puisque le confinement est intervenu au début de notre saison. »

Quel sera l'impact pour votre activité ? « Nous sommes assez sereins car nous avons un produit qui est dans l’air du temps et qui le sera plus que jamais parce que cette crise sanitaire va peut-être un peu changer les comportements des gens, ils iront moins loin, en tout cas pas dans du tourisme de masse. Nous avons une offre qui permet de découvrir une autre facette de sa région, tout le patrimoine français, c’est tout le temps accessible en voiture et quand vous prenez le bateau, vous êtes le capitaine, vous partez en famille ou entre amis. Après le confinement, les gens auront l’occasion de prendre une bouffée d’air, de se retrouver avec leur cercle familial ou amical proche. C’était déjà le cas avant, mais ce le sera encore plus je pense. Avec 8500 km de voies navigables, il y a énormément de paysages magnifiques et insoupçonnés, une super gastronomie, des zones plus rurales que d’autres… Cela permet une vraie déconnexion ! »

Nautisme Article
« Nous avons un chantier de construction à Digoin (Saône-et-Loire) qui est pour l'instant stoppé pour la sécurité de nos salariés. »© Les Canalous

Qu'en est-il pour vos bases à l'étranger ? « Nous sommes présents essentiellement en France mais nous avons des partenaires en Italie, Allemagne, Hollande, Suède, Russie… nous sommes tous dans le même bateau. Sur cette saison, nos clients étrangers vont sûrement reporter leur séjour sur 2021. Mais je pense que dès que le confinement sera levé, nous ferons une bonne saison avec la clientèle française comme expliqué précédemment. »

Et pour les constructions, les livraisons de vos bateaux ? « Nous avons un chantier de construction à Digoin (Saône-et-Loire) qui est pour l’instant stoppé pour la sécurité de nos salariés. On regarde pour redémarrer mais ce n’est pas très gênant que le chantier prenne du retard car, comme la saison commence en mars, les livraisons étaient déjà effectuées. »

Nautisme Article
« Une initiation dure entre 30 et 45 minutes. Nous donnons l'essentiel : la partie fonctionnement du bateau qui est relativement simple, et la partie théorique et pratique de la navigation. »© Les Canalous

Des nouveautés pour la prochaine saison ? « Cette année, c’est la deuxième saison pour notre flotte de bateaux électriques. Nous l’avons présentée en janvier au salon de Düsseldorf et cela s’est très bien passé. On maîtrisait déjà l’électrique mais pas les standards de l’automobile. La problématique que l’on avait et que nous avons exposée à la VNF était la suivante : notre offre est une offre de liberté, et ce n’est pas pour qu’on impose des haltes aux clients pour charger pendant des heures. Ce qui nous manque : l’infrastructure nous permettant de recharger rapidement les bateaux. Nous avons donc pris les standards de l’automobile, des bornes de recharge rapides, et maintenant en 2h, le parc batteries est rechargé à 80%. Et au-delà de ce point, les bateaux sont totalement silencieux et on redécouvre certains bruits de la nature.

Nous avons également des projets de nouveaux bateaux que nous espérions sortir cette année mais du coup ce sera sûrement différé à l’année prochaine.

Nous avons aussi investi dans la dématérialisation pour le check-in / check-out. Tous nos bateaux sont équipés d’un boîtier connecté qui nous permet de connaître la position GPS, l’état des batteries, de surveiller la cale moteur avec une sonde, les casses moteur et il y a un accéléromètre pour savoir si le bateau a des chocs, cela nous permet de savoir si le client pilote correctement. Et cela à un effet immédiat car lorsque l’on informe le client de ce système, il fait beaucoup plus attention ! Nous avons également un logiciel d’initiation pour la prise en main du bateau, sur smartphone ou tablette, pour plus d’efficacité, notamment auprès des clients étrangers pour lesquels nous ne maîtrisons pas forcément la langue. »

Nautisme Article
« Nous avons une activité d'exploitation en direct, avec 300 bateaux pour 20 sites en France. »© Les Canalous

Comment se passe l'initiation, la prise en main ? « Une initiation dure entre 30 et 45 minutes. Nous donnons l’essentiel : la partie fonctionnement du bateau qui est relativement simple, et la partie théorique et pratique de la navigation. Un carnet de bord permet d’avoir toujours les informations théoriques à bord et pour la navigation, il faut piloter pendant 20-30 minutes pour bien comprendre. Et dans la pratique, c’est beaucoup plus simple avec des personnes qui n’ont jamais navigué car très prudents et à l’écoute. »

Quel est le profil type de vos clients ? « Nous avons une offre low cost qui sont des anciens bateaux à petits prix avec un peu moins de services pour les jeunes, une gamme classique plutôt adressée à la famille et une gamme Premium avec une salle de bain privative pour chaque cabine, ce qui s’adresse plutôt à des couples d’amis qui recherchent du confort et de l’intimité. Nous avons également deux bateaux accessibles aux personnes en fauteuil roulant. Comme il n’y a pas besoin d’expérience et qu’il n’y a pas/peu de risques, nous nous adressons à tout type de personne et nous avons vraiment une large clientèle. Le principal reste tout de même des couples d’amis entre 55 et 75 ans, et les familles avec enfants. Et nous avons aussi de plus en plus d’enterrements de vie de garçon. »

Combien de bases comptent les Canalous ? « Nous avons une activité d’exploitation en direct, avec 300 bateaux pour 20 sites en France et après, nous avons un réseau d’adhérents qui nous permet de commercialiser environ 500 bateaux sur une cinquantaine de bases de départ. »

Nautisme Article
Alfred Carignant, PDG des Canalous© Les Canalous

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.