Top 3 des merveilles de la Pointe de Kermorvan

Carnet de voyage
Mardi 14 septembre 2021 à 12h39

La presqu'île de Kermorvan constitue l'un des principaux joyaux du Pays d'Iroise. C'est à la fois une plage immense ouverte sur une anse splendide, une longue promenade sur un sentier escarpé serpentant au-dessus d'une côte restée sauvage, un îlot isolé que surmonte un fort du XIXe, un phare emblématique relégué tout au bout d'une pointe rocheuse et une vue imprenable sur un port actif qui s'enfonce dans un aber magnifique.

©Wiki Média
La presqu'île de Kermorvan constitue l'un des principaux joyaux du Pays d'Iroise. C'est à la fois une plage immense ouverte sur une anse splendide, une longue promenade sur un sentier escarpé serpentant au-dessus d'une côte restée sauvage, un îlot isolé que surmonte un fort du XIXe, un phare emblématique relégué tout au bout d'une pointe rocheuse et une vue imprenable sur un port actif qui s'enfonce dans un aber magnifique.

Anse des Blancs Sablons

Aux confins du Finistère, sur les rivages occidentaux du plateau du Léon, s’étire l’anse des Blancs Sablons. Bordée au sud-ouest par la presqu’île rocheuse de Kermorvan, elle recèle sur ses côtes d’immenses quantités de sable apportées par les vents depuis la fin de l’Âge du Fer. Modelés sans cesse par les influences océaniques, estrans et dunes ne revêtent jamais le même visage. Courants de dérives et houles balayent la grève et redessinent à chaque marée les contours littoraux. Lors des tempêtes, les bases dunaires sont sapées par la mer qui déferle avec force sur les faibles pentes de la plage. De part et d’autre de l’anse, de hautes dunes fossiles, vestiges d’anciens rivages, se sont perchées sur les contreforts rocheux.

Nautisme Article
© Sous licence CC/Claude Dopagne

Elles culminent par endroits à plus de 30 mètres. Du côté de Kermorvan, rien ne bouge en apparence, si ce n’est une végétation enchevêtrée agitée par la brise. Les roches, vieilles de plusieurs centaines de millions d’années, semblent ici immuables. Dominant les passages maritimes, la presqu’île fut de tout temps un remarquable site défensif. Éperon barré celte, fort Vauban ou blockhaus allemands y retracent les épisodes d’une histoire tumultueuse. À l’extrême ouest, dans une vision réconfortante, jaillit à 14 miles à la ronde le faisceau à éclats blancs du phare de Kermorvan. Les nuits de brouillard, sa corne de brume retentit dans le lointain. Aux Blancs Sablons, univers de roche et de sable se mêlent étroitement et engendrent un étonnant paysage aux reliefs rudes et doux. De longues ondes de mer s’étirent en courbes d’écume et disparaissent soudain, comme absorbées par une multitude de grains infimes.

Phare de Kermorvan

Le phare de Kermorvan est le phare à terre le plus occidental de France. Aligné sur les phares de Lochrist, Trézien et Saint-Mathieu, il indique les chenaux de la Helle et du Four. Sa construction et son allumage sont supervisés en 1849 par Louis Plantier, ingénieur en chef talentueux des Phares et Balises du Finistère. Une vingtaine d'années plus tard, la nécessité par temps de brume de rendre "visible" l'extrémité sud-ouest de la presqu'île de Kermorvan s'impose.

Nautisme Article
© Sous licence CC/Etienne Valois

Cloche à vague recyclée

Les marins du Conquet font pression auprès de l'administration et obtiennent gain de cause. Une cloche à vague est installée en 1874. Recyclée et peu coûteuse puisqu'elle officiait jusque-là sur la jetée sud du port de commerce de Brest, la cloche actionnée par le mouvement des vagues n'en reste pas moins d'une grande utilité. Néanmoins, avec le temps, ce système sonore montre ses limites. Dans certaines conditions climatiques, son tintement se révèle parfois inaudible et, lorsque le son se fait entendre, il reste très difficile à localiser.

Sauvé d'une destruction certaine

Aujourd'hui, Kermorvan est télécontrôlé depuis Brest et ne se visite pas, mais c'est à un Allemand que l'on doit de pouvoir contempler cette tour carrée, encore constituée de ses pierres d'origine, posée seule au bout du monde. Alors que l'occupant allemand détruit les éclairages des côtes françaises pour empêcher toute approche alliée, l'ingénieur Wiedermann préconise au contraire de démonter les systèmes d'éclairage et de les conserver précieusement. Kermorvan fait partie de ces quelques phares épargnés en 1944.

Port du Conquet

Point de départ le plus rapide vers îles de Molène et d’Ouessant, Le Conquet est un port de pêche qui s’étend le long de l’Aber Conq. Situé à un emplacement stratégique, le port fut autrefois très actif grâce au commerce du sel et du vin puis grâce à la production d’iode à partir du goëmon. Mais il fut également la cible de raids de pillards puis l’enjeu de batailles entre anglais et français. La ville subit d’ailleurs plusieurs sièges et fut même quasi-entièrement détruite par les anglais en 1558 … à l’exception de 8 maisons appartenant à des anglais ! Aujourd’hui le port se consacre essentiellement à la pêche au crabe et aux poissons nobles (lotte, raie, turbot, …), à la plaisance et bien sûr aux liaisons vers les îles de Ouessant et de Molène qui sont opérées depuis Le Conquet depuis 1881.

Nautisme Article
© Sous licence CC/Etienne Valois

À voir au Conquet et dans ses environs

Le charme de la ville réside dans son cadre naturel et dans ses nombreuses maisons en granite, certaines datant du 16ème siècle.

- La Maison des Seigneurs (dite également “maison Poncelin”), édifiée au 16ème siècle, est sans doute le bâtiment le plus connu de la ville. Cette maison forte, flanquée d’une tourelle dominant le port et l’aber, faisait partie des protections de la ville et était probablement une des portes d’entrée de la ville côté port. Cette propriété privée ne se visite pas mais est ouverte aux locations saisonnières.

- La Maison des Anglais, appelée également Petit Château du Conquet, date du 15ème siècle. Cette imposante maison forte de 12 mètres de haut domine la rampe Lombard, rue étroite descendant vers le port.

- Jolie égliseSainte-Croix, bâtie entre 1855 et 1858, de style néo-gothique, classée monument historique. Autre édifice religieux remarquable de la ville : la chapelle Dom Michel, bâtie au 17ème siècle, dans une petite rue remontant du port (la rue Dom Michel, évidemment !), et son joli plafond lambrissé.

- Entre la pointe Sainte-Barbe (au bout du port) et la pointe des Renards s’étend la plage de Portez. On y aperçoit au loin le phare de Kermorvan (voir plus loin) et l’île Béniguet. Cette île fait partie de l’archipel de Molène mais se situe sur le territoire de la commune du Conquet. Aujourd’hui inhabitée, cette île fut occupée par quelques paysans jusqu’en 1953. Depuis 1993 c’est une réserve interdite au public.

- Chouette route côtière au sud du bourg en allant vers la pointe de Saint-Mathieu. Pointes, falaises et criques sableuses se succèdent. La plus grande plage est la plage de Porz Liogan. Elle abritait il y a bien longtemps un port romain.

Avant de partir consultez les prévisions METEO CONSULT.

Si vous souhaitez découvrir Kermorvan par la mer, munissez-vous du Bloc Marine Atlantique !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.