Double challenge à venir pour Alexis Loison (Région Normandie)

Courses
Lundi 21 septembre 2020 à 11h28

La Solitaire du Figaro s’est finalement achevée samedi soir, la quatrième et ultime étape de l’épreuve ayant dû annulée en raison du vent, inexistant au large de Saint-Nazaire. Pas de manche, pas changement donc au classement général. La hiérarchie reste celle établie à l’issue des trois premiers rounds. Le tiercé gagnant de cette 51e édition ? Dans l’ordre, Armel Le Cléac’h, Fred Duthil et Tom Laperche.

En ce qui le concerne, Alexis Loison termine à la 14e place. Un résultat évidemment en deçà de ses attentes, lui qui espérait, comme l’an passé, réussir à se hisser dans le Top 5. Le skipper de la Région Normandie aura toutefois montré de belles choses et affirmé ses choix, signant notamment un quatrième podium d’étape sur la course, et ce malgré une année compliquée compte-tenu de la crise sanitaire mais aussi et surtout d’une intervention chirurgicale au genou subie début juin. Le Cherbourgeois se projette néanmoins d’ores et déjà vers l’avenir, la saison 2021 s’annonçant particulièrement riche pour lui avec un double challenge : essayer d’aller chercher cette première place sur la reine de courses en solitaire et à armes égales qui fait défaut à son palmarès, puis accompagner le futur nouveau skipper de la Région Normandie.

« Chaque Solitaire du Figaro est incroyable et celle-là n’a pas failli à la règle avec d’innombrables retournements de situation, des choses imprévues… bref, tout ce qui fait précisément la magie de cette course », résume Alexis Loison. De fait, cette 51e édition a tenu toutes ses promesses et le coup de maître, à contre-pied de la flotte, réalisé par Fred Duthil au sud de Belle-Ile lors du troisième acte, restera à coup sûr dans annales de la course au large. « Pour ma part, évidemment qu’elle ne s’est pas passée comme je l’espérais. Le résultat n’est clairement pas celui que j’attendais, même s’il y a eu de très bonnes choses comme la première manche que je boucle en 3e position. J’ai aussi eu de bonnes phases de vitesse. Je n’ai vraiment pas du tout été largué à ce niveau-là mais j’ai manqué de réussite dans mes coups. Il faudra analyser tout ça à tête reposée », indique le Normand, faisant notamment allusion à son option en baie de Quiberon, à 20 milles d’arrivée à Saint-Nazaire. « Je voulais vraiment ne pas avoir de regret en arrivant et j’ai tenté ce coup qui n’avait rien de suicidaire. Ça n’est pas passé et ça s’est joué à peu de chose. Au final, je suis malgré tout content parce que j’ai retrouvé des sensations qui m’avaient un peu manqué pendant un temps. Je me suis senti libéré et j’ai eu l’impression de me reconnaître. Ça passera un jour », assure Alexis, bien conscient que cette fameuse Solitaire ne se gagne pas si l’on n’est pas véritablement moteur.

Du positif malgré tout

« Je pense que j’ai encore franchi un cap dans ma façon de me préparer et d’aborder les choses. Il y a quand même pas mal de positif, même si ça a été une année particulière pour moi avec cette opération du genou dans la foulée ou presque du déconfinement. Je n’ai pas beaucoup navigué à cause de ça, et je ne vais donc pas tout remettre en cause après cette 14e place », détaille le Cherbourgeois qui se projette déjà vers l’avenir et en particulier sur un projet qui lui tient à cœur : le dispositif « Jeune talent normand ». « La Région Normandie a lancé un appel à candidatures pour sélectionner celui ou celle qui naviguera sur le Figaro en 2022 et 2023. Le processus de sélection aura lieu à la fin du mois d’octobre. L’année 2021 sera donc chargée d’une double mission pour moi : essayer d’aller gagner cette Solitaire qui continue de m’échapper, et former mon successeur. On sait que la première année sur le circuit est très dure car il faut apprendre à tout gérer en même temps -soi-même, son projet… - et, parallèlement découvrir un nouveau support puis une course au format très particulier. Je suis hypercontent que la Région Normandie me fasse confiance pour accompagner son futur nouveau skipper, et ce sera une belle manière de clôturer trois belles années sous ses couleurs », a terminé Alexis Loison qui, avant ça, devrait participer aux Voiles de Saint-Tropez sur le TP52 Paprec puis enchaîner avec la Le Havre Allmer Cup, la dernière épreuve du Championnat de France Elite de Course au Large 2020 programmée du 8 au 17 octobre prochain.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.