Vendée Globe : un pré-départ presque normal...

Courses
Lundi 26 octobre 2020 à 14h33

©Jean-Marie Liot / Alea

Le Village du Vendée Globe a ouvert ses portes il y a une dizaine de jours. Sur les visages, les masques sont partout, et dans le village, la foule n’est pas celle de grands jours, mais la passion que suscite le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance est intacte et dans la tête des marins, c’est un pré-départ presque normal.      

En dépit des consignes sanitaires limitant le nombre de personnes admises dans l’ enceinte de 30 000 m2, les visiteurs sont au rendez-vous et ont profité pendant sept jours d’une météo radieuse pour s’imprégner de l’atmosphère de la course. Le ponton du Vendée Globe où pavoisent les 33 IMOCA est le principal lieu d’attraction. Car ce sont bien les bateaux, exceptionnels, et les futurs héros de cette 9e édition, qui catalysent la curiosité, l’étonnement et l’admiration. Les marins répondent avec bonheur aux sollicitations de leurs fans : un salut, une lettre donnée, un dessin offert, une pause pour la photo, des questions d’enfant – « c’est quoi ce poteau qui penche là, ça va tomber ! » s’inquiète un petit garçon en montrant du doigt l’outrigger de Charal.

Au petit matin, accrochés sur un foil ou un balcon arrière, on trouve des peluches ou des bouquets de fleurs déposés par des inconnus. Les navigateurs profitent de ces manifestations de sympathie et font le plein de chaleur humaine avant d’entrer, d’ici quelques jours, dans leur bulle. La pression monte aussi avec les jours qui s’effacent devant l’échéance du 8 novembre.

Derrière le rideau qui sépare cette scène à ciel ouvert des coulisses des teams, le travail de préparation suit son cours. Arkea-Paprec a reçu son deuxième foil, HUGO BOSS bricole sur les siens. Depuis leur arrivée aux Sables d’Olonne, dix sept bateaux ont effectué des sorties en mer pour régler les derniers détails techniques. Ce vendredi, ils étaient encore neuf sur l’eau pour des essais de voiles, de vérin de quille, d’électronique, de foil. Ces tests in situ seront encore possibles jusqu’à la fin de la semaine. Parallèlement, les contrôles de sécurité (vérification de la présence et du bon fonctionnement de tous les équipements de sécurité requis) sont en cours. « Globalement, en dehors de quelques petites équipes qui ont encore des bricoles à terminer, les bateaux sont bien prêts » confie Jacques Caraës, le Directeur de Course du Vendée Globe.           

Les skippers, eux, s’apprêtent à s’isoler en compagnie de leurs proches. Si le confinement est obligatoire à partir du 1er novembre, ils sont très nombreux à devancer l’appel dès le début de la semaine prochaine. Certains quitteront même les Sables d’Olonne pour rentrer chez eux. Quelques marins ne cachent pas l’aspect positif de cette contrainte qui leur permettra de se recentrer, de se concentrer sur leur objectif et de profiter plus pleinement de leur famille, loin du tourbillon du Village.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.