Eté touristique et coronavirus: état des lieux des mesures en Europe

Escales
Mardi 8 juin 2021 à 11h27

L'été 2021 devrait être nettement plus radieux pour le secteur en Espagne, avec un niveau d'activité représentant près de 70% de celui de l'été 2019, contre à peine 30% en 2020 par rapport à 2019, selon un rapport de l'organisation patronale Exceltur publié fin avril.

Dans le cadre d'une décision prise au niveau de l'UE, l'Espagne a décidé de laisser entrer, à partir de ce lundi, toutes les personnes vaccinées quel que soit leur pays d'origine.

Les voyageurs en provenance de l'UE non vaccinés devront présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72h à leur arrivée et remplir un formulaire sanitaire.

Les Britanniques, premier contingent de touristes dans le pays en temps normal, peuvent déjà entrer en Espagne. Mais le pays est toujours considéré à risque par le Royaume-Uni, qui impose une quarantaine au retour à ses ressortissants, de quoi les dissuader de venir profiter du soleil espagnol.

Les voyageurs non vaccinés des Etats-Unis et de la grande majorité des pays tiers hors UE ne peuvent pas rentrer en Espagne sauf pour des motifs très limités.

La Chine, le Japon (depuis le 24 mai), la Corée du Sud, la Thaïlande et Singapour sont les seuls pays asiatiques pour lesquelles l'Espagne autorise l'entrée de voyageurs sans test PCR négatif.

Pour tout renseignement: https://www.mscbs.gob.es/profesionales/saludPublica/ccayes/alertasActual/nCov/spth.htm

Le port du masque reste obligatoire même à l'air libre dans le pays, sauf à la plage si les vacanciers "restent à un endroit déterminé et respectent la distance minimale d'1,5 mètre avec les personnes". Il faudra en revanche le porter si l'on se promène sur la plage.

Les restrictions, notamment dans l'hôtellerie et la restauration, varient selon les 17 régions espagnoles, compétentes en matière de santé et sont régulièrement modifiées. La région de Madrid et la Catalogne n'ont plus de couvre-feu et les bars et restaurants peuvent y ouvrir jusqu'à 01h00 dans la première et minuit dans la seconde.

L'Italie attend 20% de touristes en plus cet été, a annoncé la Fédération italienne du tourisme. La péninsule devrait accueillir cet été 6,7 millions de touristes étrangers en plus (+24,1%), mais 65,8 millions de moins qu'en 2019 lorsque la barre des 100 millions avait été franchie.

Les passagers en provenance de l'UE, Grande-Bretagne et Israël doivent présenter un test moléculaire ou antigénique négatif effectué dans les 48 heures précédant l'arrivée en Italie, ne sont pas soumis à une quarantaine mais doivent remplir un formulaire sanitaire.

Pour les passagers en provenance notamment d'Australie, Corée du Sud, Rwanda, Thaïlande, Canada et Etats-Unis: test moléculaire ou antigénique négatif effectué dans les 72 heures précédant l'arrivée et quarantaine de dix jours avec nouveau test à la fin.

L'Italie est interdite aux touristes en provenance du Brésil, de l'Inde, du Bangladesh et du Sri-Lanka.

Pour tout renseignement: https://infocovid.viaggiaresicuri.it/index_en.html

Le port du masque est toujours obligatoire aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, même s'il y a un débat sur la levée de cette obligation pour l'extérieur courant juillet. Un couvre feu de minuit à 05h00 dans les zones " jaune " (risque modéré de contagion), est en vigueur.

Les tablées sont limitées à 4 personnes maximum dans les bars et restaurants, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

L'Algarve, très prisée des Britanniques, figure parmi les régions les plus recherchées. Le nombre de réservations et de vols en provenance notamment du Royaume-Uni a fortement augmenté depuis l'ouverture du Portugal au tourisme européen le 17 mai dernier. Mais le principal afflux de touristes est attendu à partir de juillet.

Tous les touristes doivent être en possession d'un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Peuvent venir les passagers en provenance de pays de l'UE, de pays de l'espace Schengen (Liechtenstein, Norvège, Islande et Suisse) et du Royaume-Uni.

Sont également autorisés les vols en provenance d'Australie, de Corée du Sud, d'Israël, de Nouvelle-Zélande, du Rwanda, de Singapour, de Thaïlande, de Chine.

Pour les autres pays, ne sont autorisés que des voyages essentiels (professionnels, regroupement familial, raisons de santé...)

Pour tout renseignement: https://portaldascomunidades.mne.gov.pt/pt/noticias/faq-s-viagens-para-portugal-conselhos-aos-emigrantes

Les touristes devront respecter les règles de distanciation et le port du masque obligatoire notamment. Le gouvernement a aussi défini un ensemble de règles pour les plages et les piscines publiques. Il faudra par exemple respecter une distance d'au moins trois mètres entre les parasols. Un système d'information sur l'occupation des plages a également été lancé avec 3 couleurs selon le niveau d'occupation.

D'après le ministre du tourisme Haris Theocharis, environ 150.000 touristes sont arrivés en Grèce depuis le début de la saison le 14 mai. L'objectif est d'atteindre en 2021 environ 40-50% des recettes de 2019 (soit 18,2 milliards d'euros). En 2020, les recettes n'ont été que de 4,28 milliards d'euros.

Les citoyens de l'espace européen, Schengen et assimilés, ainsi que les résidents permanents d'une vingtaine de pays dont le Canada, les Etats-Unis; Israël, la Chine, la Thaïlande, la Russie, l'Arabie Saoudite... sont soumis à certaines réglementations:

- remplir un formulaire de localisation en ligne au moins la veille de leur arrivée en Grèce

- présenter à l'embarquement soit un certificat de vaccination complète achevée au moins 14 jours avant le voyage, soit le résultat d'un test PCR négatif au coronavirus de moins de 72h, soit un certificat de rétablissement (certificat d'immunité post-infection).

Pour tout renseignement: https://travel.gov.gr/#/

Le port du masque reste pour le moment obligatoire en Grèce même en extérieur. Pour se rendre dans les îles, les voyageurs doivent présenter un test PCR ou antigénique négatif, un auto-test, ou un certificat de vaccination. Les discothèques, les salles de spectacles en intérieur restent fermées. Au restaurant, le nombre de personnes autour d'une table est limité à 6.

En France, première destination touristique mondiale avant la pandémie, les recettes (57 milliards d'euros en 2019) ont été divisées par deux l'été dernier.

Pour les pays classés "verts" (Espace européen, Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour), aucun motif impérieux n'est exigé et un test PCR ou antigénique de moins de 72h est demandé aux seules personnes non vaccinées.

Pour les pays classés "orange, comme les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne, un test PCR ou antigénique est exigé si le voyageur est vacciné, sinon il lui faut un motif impérieux, un test négatif et il sera en auto-isolement de 7 jours.

Pour les pays classés "rouge", dont l'Afrique du Sud, le Brésil ou la Turquie, un motif impérieux est nécessaire pour venir en France.

Pour tout renseignement: www.diplomatie.gouv.fr

Le masque est obligatoire y compris à l'air libre, au moins jusqu'à fin juin. Ensuite la mesure pourrait être levée dans certains territoires.

Le couvre feu passe le 9 juin à 23h (de 23h à 6h du matin) et devrait être totalement levé le 30 juin si la situation le permet.

Les bars et restaurants, après les terrasses, rouvrent à l'intérieur à partir du 9 juin, avec une jauge de 50% et des tablées de six personnes maximum.

Le Royaume-Uni est de facto quasi fermé aux touristes étrangers étant donné les strictes restrictions imposées aux frontières pour les arrivées, avec pour la plupart des pays (notamment européens) une quarantaine et de coûteux tests à réaliser voire pour certains (dont Amérique du Sud, Inde, Turquie...) une quarantaine à l'hôtel pour 1.750 livres sterling (2.000 euros).

Il existe seulement une poignée de pays classés verts exemptés de quarantaine mais cette liste est actualisée toutes les trois semaines et le Portugal vient d'en être retiré trois semaines après y être entré.

L'industrie du tourisme se concentre donc sur les visiteurs britanniques, encouragés à rester dans leur pays cet été.

Pour tout renseignement: https://www.gov.uk/guidance/red-amber-and-green-list-rules-for-entering-england

Une grande partie ont été levées, les dernières (limites sur les rassemblements, service debout dans les pubs, discothèques) doivent l'être le 21 juin mais cette dernière étape risque fort d'être repoussée en raison de la poussée récente du variant indien.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.