Les sports nautiques, atouts forme et santé à Biarritz

Par Nautisme.com
Dimanche 24 janvier 2016 à 10h30

Très consommés dans l’Hexagone, les médicaments ne sont pourtant pas toujours la seule solution aux problèmes de santé. Le sport peut lui aussi jouer un rôle crucial, c’est pourquoi Biarritz a lancé « Biarritz Sport Santé », un programme qui prescrit des activités sportives pour entretenir la forme et la santé de ses citoyens.

Très consommés dans l’Hexagone, les médicaments ne sont pourtant pas toujours la seule solution aux problèmes de santé. Le sport peut lui aussi jouer un rôle crucial, c’est pourquoi Biarritz a lancé « Biarritz Sport Santé », un programme qui prescrit des activités sportives pour entretenir la forme et la santé de ses citoyens.

Consciente des effets bénéfiques du sport sur la santé, la Municipalité de Biarritz a lancé « Biarritz Sport Santé », afin que chacun devienne acteur de sa santé. À ce titre, la ville s’est donnée pour mission de mobiliser les médecins, les associations, les clubs sportifs et les entreprises, de sensibiliser le grand public à l’importance de la pratique régulière d’activités physiques, de devenir un territoire d’expérimentation du « Sport Santé » au niveau nationale et d’être un haut lieu de réflexion et d’innovation en la matière. « L’association existe depuis 2011, mais la démarche de promotion de la santé par la pratique d’une activité physique a été lancée en 2009 sous l’ancienne Municipalité », explique Nicolas Guillet, directeur de projet au sein de l’association « Biarritz Sport Santé ». Ainsi, Biarritz est devenue un territoire d’expérimentation des politiques de santé publique. « Au départ, nous avons sensibilisé les Biarrots aux bienfaits qu’apporte la pratique d’une activité physique, avant d’étendre nos actions à l’agglomération », poursuit-il.

« Biarritz Sport Santé » mène plusieurs actions dans ce sens. « En 2012, nous avons aménagé le littoral pour mettre à disposition des outils innovants permettant de faire du sport de manière autonome », indique Nicolas Guillet. Une vingtaine d’exercices sportifs sont ainsi proposés sur les « chemins de la forme » dans des zones d’activités balisées. « Des guides expliquant les exercices sont disponibles à l’Office du Tourisme ou en flashant un QR Code sur place, ajoute-t-il. Ce dispositif marche très bien. J’ai été contacté par une quarantaine de villes qui voudraient faire pareil ».

« Biarritz Sport Santé » organise également des rendez-vous s’inscrivant dans cette démarche, à l’instar des journées « Biarritz en Forme », qui rencontrent un vif succès auprès de la population locale. « 5 000 à 6 000 personnes viennent s’essayer aux activités sportives mises en avant lors de ces journées événementielles, explique Nicolas Guillet. Nous remettons également aux participants un podomètre qui leur permet d’évaluer le nombre de pas qu’ils font par jour. Beaucoup de Français ne font pas les 10 000 pas quotidiens recommandés ». En parallèle, les « Rencontres de Biarritz » réunissent chaque année en novembre des spécialistes du « sport santé » pour échanger sur les avancées dans le domaine du sport et de la santé. L’an dernier, la prescription d’une activité physique sur ordonnance était à l’honneur.

 

Le bord de mer, un environnement favorable à la pratique du sport sur ordonnance

Le 19 mai dernier, Biarritz est devenue la 3e ville française à se lancer dans le sport sur ordonnance. « Avant, il fallait être reconnu malade par la Sécurité Sociale pour en bénéficier. Aujourd’hui, les médecins peuvent désormais intégrer certains patients dans le dispositif, que ce soit des gens trop sédentaires, ou des patients souffrant par exemple de diabète, d’hypertension, de problèmes cardiovasculaires ou encore de dépression, précise Nicolas Guillet. On les reçoit, on leur fait passer des tests de condition physique et un entretien de deux heures et on discute de leurs objectifs pour identifier une activité en accord avec leurs besoins. Aujourd’hui, 135 personnes de 22 à 73 ans ont bénéficié ou bénéficient du programme de 12 semaines comprenant au moins une heure de pratique sportive par semaine. Les résultats sont hyper encourageants. Quasiment tous poursuivent une activité sportive malgré l’arrêt de l’accompagnement financier à la fin du programme ».

En tout, 15 activités, de la marche nordique au surf en passant par le Stand Up Paddle, la natation, la marque aquatique, le renforcement musculaire et la gymnastique douce, sont proposées par les dix associations partenaires.

Auteur du livre « Surf thérapie », Guillaume Barucq, médecin généraliste à Biarritz, estime que la pratique d’une activité physique en bord de mer a de nombreux bienfaits sur la santé. Élu adjoint au Maire de Biarritz à l’environnement et à la santé en 2004, il a incité la municipalité à se pencher sur le développement du sport sur ordonnance. « J’étudie les bienfaits de la mer pour la santé. On sait tous que l’activité physique est bonne pour la santé. Ce que l’on sait moins, c’est que le bord de mer est un environnement extrêmement favorable pour la pratique sportive. D’ailleurs, la thalassothérapie a compris depuis longtemps les effets préventifs et curatifs de l’environnement marin, commente-t-il. On a tendance à l’oublier mais l’air marin est un air salé, riche en sels minéraux, en oligoéléments et en ions négatifs, et qu’en pratiquant le sport en milieu naturel, on est également exposé au soleil et à l’air de l’Atlantique qui est très vivifiant, ce qui est bénéfique pour la santé. Et puis quand on a de l’eau jusqu’à la poitrine, on pèse huit fois moins que son poids normal, ce qui fait de la mer un milieu idéal pour la rééducation. Sur une planche de surf ou de SUP, on s’affranchit du handicap du poids. Malgré les idées reçues, ces disciplines peuvent être pratiquées par tous les publics ».

La mise en place de ces actions a permis à Biarritz de recevoir en 2011 le label « Ville Active PNNS » (« Programme National Nutrition Santé ») qui regroupe les villes s’engageant à mener des actions concrètes concernant le bien-être, la forme et la qualité de vie de leurs administrés.  

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.