Catana OC : sur tous les océans, avec classe

Voiliers
Mercredi 3 août 2022 à 17h26

Gamme pionnière devenue mythique de la grande croisière sur deux coques, Catana avait quitté le devant de la scène en ce début de millénaire. Il faut dire que le groupe éponyme était bien occupé avec le développement supersonique de la marque sœur, Bali. Mais c’était pour mieux revenir, avec un catamaran à l’ADN soigneusement respecté, mais non sans radicales évolutions.

©Arnaud Rizon
Gamme pionnière devenue mythique de la grande croisière sur deux coques, Catana avait quitté le devant de la scène en ce début de millénaire. Il faut dire que le groupe éponyme était bien occupé avec le développement supersonique de la marque sœur, Bali. Mais c’était pour mieux revenir, avec un catamaran à l’ADN soigneusement respecté, mais non sans radicales évolutions.

Entre 1984 et le début des années 2000, les catamarans construits à Canet-en-Roussillon étaient parmi les favoris des amateurs de grande croisière. On les reconnaissait de loin avec leurs étraves tulipées, leurs coques asymétriques, leurs grandes dérives droites et leurs postes de barre en avant des jupes. On peinait à suivre leur cadence infernale tant ils performaient sur l’eau. Si on ne devait en citer qu’un, ce serait le Catana 472. Signé alors Christophe Barreau, il est sans doute à l’apogée du concept de grande croisière rapide, avec ses 10 tonnes de déplacement lège et ses coques étroites. Particulièrement bien fini, il n’en oubliait pas d’être très confortable, sans verser dans le luxe.

C’est exactement cet équilibre subtil que vise le nouveau Catana Ocean Class. Il ajoute aux fondamentaux de performance et de confort un espace de vie démultiplié, qui le fait entrer de plain-pied dans le troisième millénaire. Première vérification, avec 12,70 tonnes annoncées pour 49 pieds, le nouveau venu se situe bien dans la lignée « poids légers » de ses prédécesseurs. Les cloisons principales et les renforts structurels en carbone, les meubles en sandwich mousse fait maison, ont permis d’éviter toute dérive sur ce sujet critique à bord d’un multicoque. Le plan de pont confirme la recherche de performance : coques étroites aux étraves inversées, nacelle de longueur raisonnable, mât reculé, même en 2D on l’imagine déjà filer.

Nautisme Article
© Arnaud Rizon

Si le Catana OC est fidèle à l’efficace double palan d’écoute de grand-voile, les habitués de la marque seront en revanche peut-être surpris de voir le poste de barre migrer sur tribord, en arrière du roof. En réalité, ainsi placé, il est bien mieux protégé, les manœuvres peuvent y être concentrées facilement, et la vue à 360° y est très sécurisante. C’est un choix parfaitement cohérent avec le programme grande croisière du bateau. D’autant plus qu’il libère l’accès depuis les deux jupes à la zone de vie principale qui est LA grande innovation de l’Ocean Class. Entièrement de plain-pied, la nacelle abolit toute frontière entre intérieur et extérieur. Un peu à l’image des Bali, mais en plus léger, façade arrière et vitres latérales coulissent pour ouvrir ou protéger le carré/cockpit. Un véritable cabriolet sachant parfaitement s’adapter à la météo. En avant du pied de mât, une banquette confortable accompagne la table à cartes qui, à 45° de la route, fera un parfait poste de veille. Dans les coques, aménagées en trois ou quatre cabines, on retrouve le côté cossu qui a toujours été associé à la marque, mais sans concession à la performance. Même si les puits de dérive sont parfaitement intégrés au point qu’on les oublie, les lits sont des semi-island beds pour ne pas ajouter trop de poids structurel.

Nautisme Article
© Arnaud Rizon

Forcément, il nous tarde d’essayer ce nouvel opus de la marque occitane mythique. Le poste de barre et de manœuvre qui permet d’opérer seul, ou à deux sans se gêner, semble n’attendre que nous. Dernier détail, les dérives montent et descendent électriquement. Si ce n’est pas la classe… océane !

Nautisme Article
© Arnaud Rizon

Fiche technique

Architecte naval : CATANA Design Team

Longueur de coque : 14,99 m

Longueur HT: 15,75 m

Largeur : 7,83 m

Tirant d’eau : 1,17 m / 2,49 m

Poids lège : 12,70 t

Grand-voile : 92 m²

Solent auto-vireur : 50 m²

Motorisation : 2 x 45 cv (saildrive)

Diesel : 2 x 400 l

Eau : 2 x 400 l

Notre essai à découvrir très prochainement !

Retrouvez cet article et bien d'autres dans notre dernier hors-série Collection 2022 à lire et relire en ligne par ici !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…