Chausey, la plus Normande des Anglo

Carnet de voyage
Mercredi 20 janvier 2021 à 9h21

Entre Covid et Brexit, l’accès à la navigation aux îles Anglo-Normande est depuis bientôt 12 mois quasi-impossible aux plaisanciers français. Toutes les Anglo-Normandes ? Non, car depuis le XII° siècle une petite île résiste. Cet archipel est français et se compose de plus d’une centaine d’île et îlots. Le charme incomparable de ce plateau granitique dont la physionomie change à chaque marée a inspiré peintres comme écrivains. Hier repère des de pirates et de contrebandiers, Chausey est aujourd’hui un véritable paradis pour les plaisanciers.

©MULTI.media - François TREGOUET
Entre Covid et Brexit, l’accès à la navigation aux îles Anglo-Normande est depuis bientôt 12 mois quasi-impossible aux plaisanciers français. Toutes les Anglo-Normandes ? Non, car depuis le XII° siècle une petite île résiste. Cet archipel est français et se compose de plus d’une centaine d’île et îlots. Le charme incomparable de ce plateau granitique dont la physionomie change à chaque marée a inspiré peintres comme écrivains. Hier repère des de pirates et de contrebandiers, Chausey est aujourd’hui un véritable paradis pour les plaisanciers.

Avant tout Normande, Chausey est à un jet de galet, 9 Milles, de Granville dont elle dépend administrativement depuis 1802. Mais il n’y a pas le double de distance pour rallier la Bretagne et St Malo. Cela fait des deux cités corsaires, des bases de départ parfaites vers un archipel des plus dépaysants. En dehors de Grande Île culminant à 31m, la faible altitude des autres ilots n’offrant pas un abri suffisant par fort vent, il est également rassurant d’avoir deux grands ports bien protégés à seulement une paire d’heures de navigation même à la voile. Cela participe à sa popularité, tout comme les navettes la desservant depuis les deux ville, permettant des escapades. Pour une journée, ou plus si vous avez la chance d’avoir pu réserver dans le seul hôtel de l’île ou l’un des quelques gîtes très prisés, à vous le rythme lent de la vie ilienne. Pour plus de liberté, louer un semi-rigide à la journée est sans aucun doute le moyen le plus économique pour jouer les explorateurs au-delà de l’île principale. Quant à jouer les Robinsons avec votre propre vaisseau, en dehors des bateaux à moteur qui n’oublieront pas leurs béquilles, avec un marnage qui peut atteindre 14m, c’est le paradis des dériveurs intégraux et multicoques pouvant s’échouer à chaque marée.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

La topographie si particulière de Chausey fait que le nombre de portes d’entrées dans l’archipel est incalculable. Pour une première approche cependant mieux vaut être prudent, et dans ce cas aborder le célèbre Sound par le Sud est une garantie ‘Tous risques’. Avec le phare surplombant le village, les balises et perches en nombre, c’est une voie facile sur laquelle seul le trafic ferry et plaisanciers est à surveiller de près car le chenal devient vite étroit. Slalomer entre les corps-morts est une aptitude indispensable lorsque l’on s’y aventure en haute saison et à marée basse. Les quillards s’amarrent à l’avant et à l’arrière sur les bouées visiteurs, parfois jusqu’à quatre bateaux à couple. La tranquillité n’est donc pas forcément au rendez-vous, mais au moins le village est-il à toute proximité d’annexe. Faire le tour de grande île à pied ne vous prendra pas la journée mais est une promenade des plus bucoliques. Entre sa petite chapelle du XXI° siècle, ses maisons de pêcheurs en pierre de granit semblant parfois s’enfoncer dans la terre comme pour s’abriter des rafales de vent trop fortes, l’île est restée à l’abri de toute spéculation immobilière. Protégée à la fois par l’état et ses propriétaires privés, on s’y rend et on s’y promène en invité, soucieux de ne pas déranger ce lieu privilégié.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

Mais c’est au Nord du Sound, passé le goulet entre la balise de la Grande Fourche et celle du Cochon que Chausey révèle son caractère si particulier. En poursuivant vers le Nord vers la ‘Grande Entrée’ ce sont des dizaines de petites échancrures qui par beau temps accueilleront votre mouillage. Plus à l’Est le chenal dit des Roquettes est également point de départ de 1000 havres de paix. Pour peu que votre embarcation puisse s’échouer sur les immenses étendues de sable découvrant à marée basse, l’archipel de Chausey est à vous. Au sondeur, à l’œil, avec les cartes, après repérage à pied ou avec un petit drone, changez de lieu à chaque marée. Le must est de trouver une ‘piscine’ accessible uniquement à marée haute, isolée mais permettant de rester à flot une fois l’archipel découvert. Même en restant immobile le paysage, n’est jamais le même d’une marée à l’autre, d’une minute à l’autre. La lumière qui a tant séduit le peintre Marin Marie, varie au gré de la hauteur du soleil bien sûr, mais aussi des nuages, des grains, de l’humidité, des surfaces à refléter, sable ou rochers. La mer y trouve une palette de couleurs infinie, encore multipliée par les humeurs du vent, de légèrement irisée à fortement agitée.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

De Porquerolles aux Glénans, le littoral français est riche d’îles et archipels magnifiques. Chausey n’est peut-être pas la plus connue mais déjà l’une des plus visitée au regard de sa modeste superficie. Alors ne tardez pas à vous y aventurer. Pour peu que vous puissiez vous échouer, que vous ayez embarqué kayak ou dériveur léger, vous pourriez y rester envouté. Pour ma part c’est qui m’est arrivé sans regret l’été dernier.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

Amis plaisanciers, pensez à télécharger l'application Guides Escales du Bloc Marine ou à vous équiper du Bloc Marine Atlantique avant de partir naviguer !

Nautisme Article
© Bloc Marine

© MULTI.media - François TREGOUET
© MULTI.media - François TREGOUET
© MULTI.media - François TREGOUET
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.