Belle-Île-en-Mer et ses 4 coins de paradis

Carnet de voyage
Mercredi 28 juillet 2021 à 15h31

Nul autre endroit ne porte mieux son nom que Belle-île : cette fabuleuse destination mérite que vous y passiez quelques jours. Entre plages tranquilles et falaises spectaculaires, ports bigarrés et campagne verdoyante, l’île offre une riche mosaïque de paysages. Cap sur quatre beautés sauvages de l'île aux deux visages.

Belle-Île-en-Mer, Port Le Palais ©Office de tourisme de Belle-île-en-Mer
Nul autre endroit ne porte mieux son nom que Belle-île : cette fabuleuse destination mérite que vous y passiez quelques jours. Entre plages tranquilles et falaises spectaculaires, ports bigarrés et campagne verdoyante, l’île offre une riche mosaïque de paysages. Cap sur quatre beautés sauvages de l'île aux deux visages.

Les aiguilles de Port coton

Nautisme Article
Belle-île-en-Mer© Wiki Média

La côte sauvage des impressionnistes

La visite de cette pointe avancée révèle une côte sinueuse, des îlots et rochers de toutes formes dont les aiguilles de Port Coton. Leur appellation résulte de l’écume fouettée qui, par gros temps, forme de gros flocons mousseux semblables à du coton.

Le peintre Claude Monet, qui habitait à Kervilahouen, à deux pas de là, a révélé en quelques toiles célèbres la beauté de ces roches dentelées. Il devait à l’origine séjourner deux semaines sur l’île, fasciné par la beauté des paysages, il restera deux mois. En impressionniste, il travaille dans la nature, face à l’océan, subissant les assauts du vent et de la mer. Les couleurs sont difficiles à rendre sur la toile, les bleus et les verts tranchent avec les tons qui lui sont familiers. Il peint la tempête avec une large touche nerveuse qui choquera les critiques lorsqu’il exposera l’année suivante.

Il réalise 39 toiles de la côte sauvage avec trois sites privilégiés : Port Coton (les pyramides et le rocher du Lion), Port Domois et le Port de Goulphar.

Le Grand Phare et sa sirène de brume

A proximité des aiguilles, le petit bâtiment blanc, situé sur la falaise, abritait la sirène de brume de Belle-île. Actionnée depuis le « Grand Phare », grâce à une liaison électrique et une canalisation d’air comprimé enterrée à un mètre de profondeur, elle avertissait les navigateurs, par mauvais temps, de la proximité des falaises. En 1935, deux murs sont ajoutés à la construction pour étendre la portée du son. Ils ont aujourd’hui disparu.

Plusieurs blockhaus sont encore bien conservés dans ce secteur, ils datent de l’occupation allemande.

Un écosystème rare

Le site abrite un écosystème rare et protégé. Les landes rases à bruyère vagabonde sont une association végétale unique en Europe : les bruyères vagabondes, ciliée et cendrée, se mélangent à l’ajonc maritime dont les fleurs jaunes sentent la noix de coco. C’est un milieu très rare et Belle-Île concentre 80% des surfaces européennes de cet écosystème.

La pointe des Poulains

Nautisme Article
Les aiguilles de Port Coton© Figaro Nautisme

La pointe des Poulains est située à l’extrémité nord-ouest de Belle-Île-en-Mer, sur la commune de Sauzon. En breton « Beg-er-Bolenn » (la pointe des roches isolées) était le premier nom de la pointe, francisé en pointe des Poulains.

Un site naturel magique

A l'extrême pointe des Poulains, le paysage se livre à la magie de l’océan : le croisement des                «coureaux» de Belle-île et de la rade paisible du Palais, avec l’agitation permanente de l’océan dans ce site, donne à cet endroit des courants violents qui fascinent et effraient lors des tempêtes. Accessible après 15 minutes de marche depuis le parking de l’entrée, on y accède par la plage, quand la mer est assez basse ou à pleine mer par marée inférieure à 70 uniquement.

Outre la beauté stupéfiante du paysage, La Pointe des Poulains offre 3 espaces distincts et pourtant complémentaires. Pour en apprécier toute la mesure, comptez 1/2 journée de visite :

La Maison du Littoral 

C'est un lieu essentiel pour comprendre et découvrir les richesses naturelles de l'île. C'est une invitation à vagabonder et plonger dans la biodiversité marine et terrestre grâce à deux expositions immersives (mini cinéma, tablettes, jeux...). Découvrez en détails les espaces, les tarifs et les informations pratiques de La Maison du Littoral.

À la rencontre de Sarah Bernhardt

La villa des Cinq Parties du Monde (villa de son fils) et le fort vous proposent un voyage dans le passé ! La vie et l'oeuvre de la célèbre tragédienne sont retracés dans la villa (espace muséographique), tandis que que l'intérieure de sa demeure a été ré-aménagé à l'identique.

Le phare des Poulains

Situé à l'extrémité ouest de l’île, ce phare est partiellement visitable (une exposition sur la gestion des espaces naturels est accessible en journée en visite libre), il est automatisé et contrôlé depuis le phare de Goulphar. Le bâtiment mesure 18 mètres de haut ; 32 m² de panneaux solaires intégrés dans le toit alimentent sa lampe à halogénure et un parc de batteries lui permet de rester autonome durant dix jours sans soleil. Par temps clair, la vue s'étend jusqu'à l'île de Groix, Lorient et embrasse toute la Baie de Quiberon.

Sauzon et son port

Nautisme Article
Port de Sauzon© Wiki Média

Un petit port de pêche

Sauzon, un petit port de pêche, situé au nord-ouest de Belle-Île, fait partie de l'un des Villages Préférés des Français. En effet, Il est est arrivé 4e au classement des plus beaux villages français en 2014.

Composé de maisons blanches aux volets colorés entrecoupées de ruelles qu’immortalisent dans leurs œuvres, les peintres et photographes à cause de son charme particulier, ses couleurs aux teintes pastel et la longue ria plus d’un kilomètre de long qui remonte vers le vallon.

Sauzon signifie saxon

La bourgade a vraisemblablement été créée par des émigrés venus de Grande Bretagne, dans les premiers siècles de notre ère. Le village, en hommage au roi Louis-Philippe, prendra le nom de port Louis de 1841 à 1895. La route qui borde la ria contourne le petit mouillage de Pen Prad et conduit à la charmante place de l’église Saint Nicolas.

Bien abrité des vents dominants, le port accueillit les premières conserveries de poissons, à partir de 1843. Aménagé pour recevoir la plaisance il conserve des places pour quelques bateaux de pêche dont les produits sont proposés à la vente sur le quai.

Un port animé en été

L’été, c’est un bourg actif entièrement tourné vers la mer au rythme des marées. Dans la soirée, les chalands et les plaisanciers déambulent sur les quais bordés de restaurants, crêperies, boutiques…L’atmosphère est souvent d’une douceur incomparable.

Hors saison, lorsque le brouhaha confus et bon enfant de l’été s’en vont, que le soleil de l’automne découpe les formes et fait ressortir la teinte pastel des maisons, il y a un rapport au temps que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Plage de Donnant

Nautisme Article
Plage de Donant© Wiki Média

Un spot de surf et de body-board 

La plage de Donnant est sans conteste un des grands sites naturels de l’île. Un ensemble de dunes avec l’anse de plus de 350 mètres, orientée plein Ouest qui s’ouvre sur le large. C’est l’un des plus beaux spots de surf, mais surtout de body-board, de Bretagne.

Surveillée en juillet et août dans une zone délimitée par deux drapeaux bleus, il faut bien rester au milieu, car il y a des courants traîtres vers les rochers de part et d’autre.

A la marée basse les enfants s’amusent dans les nombreuses vasques laissées par la mer, à la marée haute, la plage se coupe en deux par un énorme rocher.

Deux accès sont possibles : Côté Bangor, par Petit-Cosquet ou côté Sauzon, par le menhir Jean. Dans les deux cas, parking en haut des rochers et des dunes et accès par le chemin.

Une arrière dune de 40 mètres de haut

L’arrière dune, qui s’avance d’un kilomètre à l’intérieur des terres, mesure, à certains endroits, plus de quarante mètres de hauteur. Ces fragiles édifices de sable se caractérisent par une très grande diversité de plantes, parfois rares, comme l’immortelle des dunes. Très employée dans les bouquets séchés, d’où son nom, elle dégage au soleil une forte odeur de safran. Ou encore les « pompons des dunes » une plante d’origine méditerranéenne qui s’y est bien acclimatée.

Comment se rendre à Belle-Île...

Par les airs

Pour vous rendre à Belle-Île-en-Mer, vous avez la possibilité de vous rendre en avion jusqu’à l’aéroport de Lorient. Air France propose par exemple des vols au départ de Roissy-Charles de Gaulle. Comptez un peu plus d’une heure de trajet.

Des vols sont ensuite proposés au départ de Lorient. Comptez quinze minutes de vol. D’autres villes de départ sont proposées, à des prix, néanmoins, assez élevés.

Par la mer

Pour visiter Belle-Île-en-Mer, vous pouvez également utiliser les services de certaines compagnies, qui propose des liaisons quotidiennes entre Quiberon et Belle-Île-en-Mer, en quarante-cinq minutes environ. La compagnie utilise des rouliers qui embarquent passagers et véhicules.

Comptez en moyenne entre 30 et 35 euros par adulte l’aller-retour, selon les jours, moitié prix pour les mineurs. Les enfants de moins de 4 ans voyagent gratuitement.

Vous pouvez également rejoindre le port de Palais ou celui de Sauzon avec votre propre bateau. Pensez à vous équiper du Bloc Marine !

Avant de partir, pensez à consulter les prévisions sur METEO CONSULT.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.