L'Île de Vancouver : une nature pacifique et ses défis particuliers

Croisières
Mardi 11 janvier 2022 à 15h32

Vous n’y verrez peut-être jamais de houle océanique, mais cela ne signifie pas que la navigation dans ces eaux est exempte de défis. Forts courants de marée, passages étroits, brouillard, vents légers, ours féroces et baleines agités... La rédaction fait le point.

©Wiki Média
Vous n’y verrez peut-être jamais de houle océanique, mais cela ne signifie pas que la navigation dans ces eaux est exempte de défis. Forts courants de marée, passages étroits, brouillard, vents légers, ours féroces et baleines agités... La rédaction fait le point.

Premier défi : le fort courant de marée. Ici les passages les plus étroits se transforment en rapides turbulents avec des courants à deux chiffres plusieurs fois par jour ! Comme il est difficile pour les bateaux à faible puissance de négocier ces rapides, il est essentiel d'arriver à l'étale. Dans la mesure du possible, prévoyez l'étale de jusant ou de flot pour que le courant soit favorable le long de votre parcours.

Le nombre stupéfiant de grumes est un autre challenge. L'exploitation forestière est une industrie importante en Colombie-Britannique, et les billots détachés, dont certains sont pratiquement submergés, peuvent mettre hors d'état un petit bateau. Il faut donc être constamment à l'affût.

Les remorqueurs qui touent des milliers de grumes dans un énorme barrage peuvent avoir besoin de tout le chenal pour manœuvrer. Il vous faut dans ces circonstances, surveiller la VHF dans les chenaux étroits et attendre votre tour après que le dernier navire en sens inverse ait profité de la fin de la marée pour passer.

Attention : les grands car-ferries, qui se déplacent à grande vitesse ici, traversent souvent les canaux en oblique. Ils ont toujours le droit de passage, une faveur dont ils ont bien conscience !

Nautisme Article
Le brouillard du détroit de la Reine-Charlotte, un énième défi...© Wiki Média

Dès que vous vous serez suffisamment éloignés de l'île de Vancouver pour entrer dans le détroit de la Reine-Charlotte, le brouillard sera votre énième défi. Souvent épais le matin, il vous faudra garder un œil sur l'AIS, le radar, les pêcheurs à proximité, les ferries et les bûches. Heureusement, la plupart du temps, le brouillard se dissipe en milieu d'après-midi.

Un peu de répit dans l’archipel de Broughton... ou presque !

Un vent favorable et vous naviguerez à 25 milles à l’intérieur des terres en remontant le Tribune Channel, fjord enclavé entre d’immenses falaises rocheuses. Mais attention aux baleines grises et aux dauphins à flancs blancs du Pacifique qui passent en groupe et traversent tout le chenal !

Le pays des ours

La Colombie-Britannique compte un grand nombre d'ours noirs, et l'impressionnant grizzly (Ursus arctos horribilis, ou ours brun) se trouve dans plusieurs bras de mer : Knight, Rivers et Bute. Il est étonnant de constater que la plupart sont timides face aux humains - nous sommes pour ces colosses le plus dangereux de tous les prédateurs. Si vous êtes impatient d’apercevoir ces mammifères, il vous faudra guetter au moins jusqu’à Rose Harbour…

Nautisme Article
La Colombie-Britannique compte un grand nombre d'ours noirs, et l'impressionnant grizzly se trouve dans plusieurs bras de mer.© Illustration Adobe Stock

Après avoir traversé le célèbre détroit d'Hécate pour rejoindre les îles de la Reine-Charlotte depuis le continent de la Colombie-Britannique, dirigez-vous vers la baie Sac, étroite et enclavée, entourée de collines abruptes, à proximité de l'île montagneuse de Moresby.

En voilier, difficile de naviguer

Une chose pour laquelle le Nord-Ouest n'est pas réputé, c'est la bonne navigation. Les vents sont souvent légers et variables, en particulier dans les zones les plus protégées et les plus appréciées des croisiéristes. La blague qui court est que la plupart des voiliers de passage ont encore leur bôme, ce qui semble plutôt vrai !

Ce n'est vraiment pas un hasard si le chalutier à moteur est le bateau de prédilection pour le Nord-Ouest. Mais, lorsque le vent est favorable, la navigation parmi les pics accidentés couverts de conifères peut être magique, un peu comme si l'on naviguait dans un lac de montagne sans fin.

Nautisme Article
Attention aux baleines grises et aux dauphins à flancs blancs du Pacifique qui passent en groupe et traversent tout le chenal !© Illustration Adobe Stock

La côte étant très découpée et complexe, les conditions météorologiques varient beaucoup d'un endroit à l'autre. Il nous est arrivé de trouver un coup de vent au large d'un cap, et le calme à quelques kilomètres de là. Nombre de ces "zones de pincement", où le courant, la mer et le vent s'accélèrent, peuvent être féroces - ou complètement calmes, selon l'angle du vent.

Le cap Scott, au large de la pointe nord-ouest de l'île de Vancouver, le cap Cook, sur la péninsule de Brooks, qui s'avance à dix milles de la côte, et le cap Caution ont tous une mauvaise réputation. Aucun n'est plus célèbre que la barre Nawhitti, au large de la côte nord de l'île de Vancouver. Totalement exposée au nord et à l'ouest, le fond s'abaisse brusquement de 150 m à seulement 10 m, et les courants de marée se précipitent sur la barre, créant un fort potentiel de déferlement.

Nautisme Article
© Wiki Média

Avant de partir consultez les prévisions METEO CONSULT Marine !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…