Les Multicoques ? 5000 ans d'histoire !

Voiliers
Jeudi 1 avril 2021 à 16h35

Segment le plus dynamique du marché de la plaisance avec une croissance régulière à deux chiffres ces dernières années, en 2020 le chiffre d’affaires multicoques a dépassé celui des monocoques voile. Un plus haut qui aurait pu arriver plus tôt dans l’histoire, si nous n’avions pas oublié en cours de route, qu’il y a 5000 ans le multicoque était déjà roi.

Le Louisiane 37 de Fountaine Pajot
Segment le plus dynamique du marché de la plaisance avec une croissance régulière à deux chiffres ces dernières années, en 2020 le chiffre d’affaires multicoques a dépassé celui des monocoques voile. Un plus haut qui aurait pu arriver plus tôt dans l’histoire, si nous n’avions pas oublié en cours de route, qu’il y a 5000 ans le multicoque était déjà roi.

Trois à quatre mille ans avant JC, les Austronésiens ont peuplé la Polynésie sur des double canoës et se sont installés dans ce qui est le plus grand archipel de notre planète. L’évolution de leurs embarcations, d’un simple radeau conventionnel, est fascinante. Après avoir augmenté la flottabilité de leur radeau originel par l’adjonction de deux billes de bois, ils en ont allégé la plateforme pour rendre l’ensemble plus performant, puis ils ont inventé le prao, avant d’en arriver à la pirogue à double balancier, ancêtre direct de nos trimarans actuels.

Des communautés de pêcheurs, les “Parvas” de la côte Sud de Tamil Nadu au Sud-Est de l’Inde, face à l’actuel Sri-Lanka, mais aussi les ancêtres de la dynastie Tamil Chola ont utilisé le même type d’embarcation pour le transport de marchandises et de troupes au 5ème siècle avant JC, et ont conquis des régions telles l’Indonésie, la Malaisie ou encore la Birmanie. Le mot catamaran lui-même serait d’origine Tamoule d’ailleurs, « kattumaram » y signifiant littéralement « assemblage de billes de bois ». C’est un Anglais, William Dampier qui, à la fin du XVII° siècle, en relata l’usage pour la première fois depuis ces parages, dans son livre « A new voyage round the world » (1697).

Nautisme Article
© Le mot catamaran lui-même serait d’origine Tamoule d’ailleurs, « kattumaram » y signifiant littéralement « assemblage de billes

Pourtant le premier catamaran dont on trouve trace en Europe est antérieur à cette publication. Dessiné en 1662 par un membre de la William Petty Royal Society il devait aller plus vite, requérir moins d’équipage et naviguer dans moins d’eau grâce à son faible tirant-d’eau. Mais le scepticisme de ses contemporains remisa le concept au rayon des bonnes idées survenues trop tôt pour deux bons siècles. En effet, c’est seulement en 1877, que le génial américain Nathanaël G. Herreshoff met à l’eau le ‘John Gilpin’. Il est important de rappeler à ce stade que celui qui est surnommé « le sorcier de Bristol » n’est pas un novice en architecture navale, lui qui a gagné six fois la Coupe de l’America. Un record qui tient toujours. Au départ, son idée était d’ailleurs d’améliorer les performances d’un monocoque. Mais de réduction de la surface mouillée au centre, en augmentation de la largeur pour gagner en puissance, son chemin de pensée l’a mené à dessiner un catamaran. Avec ses 9.75m de long, 5.28m de large, 85m² de voilure pour seulement 1.5 tonnes un tirant d’eau variant de 50cm à 1.26m, on peut sans crainte qualifier le ‘John Gilpin’ de premier multicoque moderne.

Nautisme Article
En effet, c'est seulement en 1877, que le génial américain Nathanaël G. Herreshoff met à l'eau le "John Gilpin".

Après-guerre, deux lancements marqueront des évolutions nettes dans l’architecture des multicoques. En Australie, Charles et Lindsay Cunningham sont fascinés par les performances affichées des pirogues Polynésiennes traditionnelles. Après un premier prototype de catamaran, ils lancent en 1954, un catamaran de 20 pieds de long qui prend le joli nom d’Yvonne. Le premier championnat national a lieu en 1956, et la classe ‘Yvonne 20’ existe toujours, preuve d’un trait de crayon aussi génial qu’avant-gardiste. A l’opposé du globe, les frères Prout, champions olympiques de canoë, lancent la saga des Shearwater. Ces catamarans de sport, par leurs formes, leurs conceptions et surtout leurs performances rappellerons au bon souvenir des marins, tous les avantages, pourtant ancestraux, du multicoque. 

Les premiers multicoques habitables issus dans les années 70 de l’école britannique (Prout, Snowgoose, Catalac…) ne brillant ni par leur esthétique, ni par leurs performances, quelques français impétrants prennent le sillage des multicoques de course au large pour proposer des plateformes habitables et fun. En 1982, Fountaine-Pajot lance le Louisiane 37, quand l’année suivante Richard Ward crée Seawind en Australie. En 1984, c’est un véritable vent de folie qui souffle sur la France avec la création de Lagoon (alors JTA au sein de Jeanneau), Outremer, Catana et la mise à l’eau du premier Edel Cat 26 ! En 1985 ils seront rejoints par le Bénéteau Blue 2, puis en 1986 Philippe Jeantot crée Jeantot Marine aujourd’hui connu sous le nom de Privilège.

Nautisme Article
Ecole britannique des années 70

Ce sont les débuts d’un développements extraordinaires qui touchera tous les usages (croisière côtière, hauturière, location…) et concernera toutes les tailles. Mais ça c’est une autre histoire, sur laquelle nous reviendrons bientôt.

Sources :

- José Maria Riola / Universidad Politécnica de Madrid / Propulsive qualities of Catamaran Vessels

- Bellwood P. Australian National University

- François Chevalier

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.