Multicoques jusqu'à 40' : l'appel du large

Voiliers
Jeudi 6 mai 2021 à 12h04

Après avoir constaté l’offre relativement limitée en dessous de 10m, continuons cette semaine notre panorama du marché du multicoque, avec un segment beaucoup plus convoité : les voiliers jusqu’à 40 pieds. Dans cette première partie, les leaders du marché (Lagoon, Fountaine Pajot, Nautitech, Bali...) se rendent coup pour coup car l’enjeu est d’importance dans ce segment favorable aux primo-accédants. Avec des longueurs qui varient de seulement quelques centimètres, 24 cm précisément si on retire le plus grand (Bali Catspace) et le plus petit (Excess 11), la bataille fait rage.

Lagoon 40 ©Nicolas Claris
Après avoir constaté l’offre relativement limitée en dessous de 10m, continuons cette semaine notre panorama du marché du multicoque, avec un segment beaucoup plus convoité : les voiliers jusqu’à 40 pieds. Dans cette première partie, les leaders du marché (Lagoon, Fountaine Pajot, Nautitech, Bali...) se rendent coup pour coup car l’enjeu est d’importance dans ce segment favorable aux primo-accédants. Avec des longueurs qui varient de seulement quelques centimètres, 24 cm précisément si on retire le plus grand (Bali Catspace) et le plus petit (Excess 11), la bataille fait rage.

Longtemps symbolisé par la longévité et le succès du Lagoon 380 - près de 1000 exemplaires construits en 20 ans de carrière – cette taille est plus que jamais la porte d’entrée incontournable pour tout nouvel amateur de multicoque. Que ce soit via la location ou en pleine propriété, c’est la manière la plus abordable de naviguer sur deux ou trois coques en toute autonomie. Leur encombrement reste raisonnable, les efforts maîtrisables, et le confort à bord déjà notable. Car en matière de catamaran notamment, nul besoin d’attendre 50 pieds pour profiter de quatre cabines doubles vraiment indépendantes.

Isla 40, un charme fou

Nautisme Article
© Gilles Martin-Raget

Les leaders du marché ne s’y sont pas trompés et ouvrent chacun leur gamme avec un 40 pieds. Fountaine-Pajot viens ainsi de lancer son Isla 40, digne successeur du Lucia produit pourtant à plus de 300 exemplaires. Mais avec ses étraves inversées, son intérieur raffiné et son déplacement raisonnable, il nous a séduit lors de notre essai dans le petit temps du Pertuis Rochelais (essai complet à découvrir dans le prochain Hors-Série de Figaro Nautisme). A la demande des société de location, il propose même une version 4 cabines / 4 salles d’eau + 1 cabine skipper dans la pointe avant bâbord, mais son utilisation devrait rester exceptionnelle. Pour un usage à titre personnel, on préférera nettement l’aménagement maestro avec sa coque tribord dédiée au propriétaire, une véritable suite d’hôtel haut de gamme. A bâbord, deux cabines invités avec une grande ou deux petites salles d’eau selon les priorités : exclusivité de l’usage ou plus grand espace avec douche séparée. Différentes variations d’aménagements que l’on retrouve, à quelques détails près, chez tous les acteurs du marché.

Un Lagoon, deux Excess, l’armada Bénéteau

Nautisme Article

Face à l’Isla 40, le Goupe Bénéteau aligne pas moins de trois modèles !  Fer de lance de cette mini-armada, le Lagoon 40 est bien sûr signé de l’incontournable duo VPLP. S’il reste fidèle à l’ADN Lagoon, il marque cependant une évolution significative. Architecturale, avec un recul notoire du pied de mât, amenant à une nouvelle répartition de la voilure qui facilite les manœuvres. Mais le design, avec l’apport de Patrick le Quément pour l’extérieur, et Nauta à l’intérieur, a également fait l’objet d’une attention particulière. Les bordés sculptés, l’intégration des vitrages verticaux, la qualité et l’harmonie des matériaux intérieurs, réhaussent le niveau de jeu de celui qui succède au Lagoon 400. Le remplaçant du mythique Lagoon 380 serait plutôt à rechercher du côté de la gamme Excess. L’Excess 12 partageant la plateforme du Lagoon 40, il propose un plan de pont spécifique avec ses postes de barres arrière, un gréement boosté, et des aménagements rajeunis. L’objectif étant de compenser les 2 tonnes d’embonpoint pris en deux générations. Mais celui qui procurera le plus de plaisir sur l’eau et qui justifie à lui seul le lancement de la nouvelle marque, c’est l’Excess 11. Seul modèle de la gamme à bénéficier, à ce jour, d’une plateforme spécifique, il peut aller au bout du concept. Résultat, des coques proportionnellement plus fines et un déplacement plus en adéquation avec les sensations promises. Quant au bimini ouvrant présent sur toute la gamme, c’est une option tellement séduisante qu’elle va qui va vite devenir incontournable.

Nautisme Article

Nautitech et Bali se différencient…

Nautisme Article
Intérieur du Nautitech 40 Open

Les outsiders ne sont bien sûr pas en reste attirés, par ce vaste segment. Dès 2014, Nautitech propose son 40 Open, un concept visant à réduire l’espace fermé de la nacelle, dans lequel carré et cockpit ne font plus qu’un. Une disposition qui trouve toute sa justification dans cette taille, notamment dans les eaux chaudes, qu’elles soient antillaises ou méditerranéennes. Une unité qui n’oublie pas les sensations sous voiles en étant le plus léger de ce comparatif, tout à fait en ligne avec le positionnement historique de la marque de Rochefort. Chez Bali aussi on a décliné les spécialités maison, chères à Olivier Poncin son concepteur, dans cette « petite » taille de 40 pieds. Le constructeur catalan est tellement conscient de l’importance stratégique de ce segment qu’il n’a pas hésité à remplacer le pourtant très demandé Bali 4.0 seulement 5 ans après son lancement. Bienvenue donc au Bali Catspace dessiné par Lasta Design. Au menu, 3 ou 4 Island-Bed et une plateforme immense qui court des jupes aux étraves, l’ensemble formant un produit parfait pour la location. Mais dans sa version trois cabines, des propriétaires privés tomberont forcément sous le charme de l’espace proposé en seulement 12 mètres.

Nautisme Article
Intérieur du Bali Catspace© Christophe Breschi

Longtemps présent dans cette taille avec le très diffusé Leopard 40, le chantier Sud-Africain ouvre désormais sa gamme avec le 42 qui saute donc une classe dans notre comparatif. En attendant d’en reparler très bientôt, rendez-vous lundi pour la deuxième partie de ce comparatif des 40 pieds. Avec des trimarans détonants, un australien séduisant, un italien malin et des anglais forcément différents… la résistance face au ‘Big Five’ ne manque pas d’arguments !

Nautisme Article

(*) en version Pulse Line

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.