Transat Jacques Vabre : bord à bord

Transat Jacques Vabre
Mercredi 17 novembre 2021 à 8h37

Haletante cette Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre ! Tandis qu’en Ultime les milles défilent à vive allure vers la marque de parcours située au nord de l’île de Trindade, les Ocean Fifty peinent à sortir de la zone de convergence intertropicale qui ne leur accorde aucune faveur. Côté Imoca et Class40 le vent se calme et la descente pourrait bien relancer les dés tant le jeu est serré.

Seafrigo Sogestran - Château Cédric / Mion Jeremie ©Seafrigo / Sogestran
Haletante cette Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre ! Tandis qu’en Ultime les milles défilent à vive allure vers la marque de parcours située au nord de l’île de Trindade, les Ocean Fifty peinent à sortir de la zone de convergence intertropicale qui ne leur accorde aucune faveur. Côté Imoca et Class40 le vent se calme et la descente pourrait bien relancer les dés tant le jeu est serré.

Ocean Fifty : Où se trouve la porte de sortie ? 

Voilà une trentaine d’heures que les Ocean Fifty sont tombés dans les filets d’un Pot-au-noir qui ne cesse de s’étirer vers le sud. La porte de sortie semble s’écarter à mesure que les étraves s’en approchent, offrant alors aux poursuivants du peloton de tête, l’opportunité de réduire les milles d’écart. Les duos doivent donc s’armer de patience et de vigilance sur ce tronçon de la course difficile. Dans quelques heures, ils devraient pouvoir entamer leur descente vers Fernando de Norohna, marque de parcours à contourner avant de pouvoir rejoindre la Martinique. 

Class40 : Stratégie au programme 

La tête de la flotte des Class40 se rapproche de plus en plus du Cap Vert et plus particulièrement de l’île de Sal qu’ils doivent laisser à tribord avant de pouvoir filer outre-atlantique. Cependant, les conditions météorologiques ne sont (encore) pas si simples. “Les conditions sont plutôt légères et ça ne va pas aller en s’améliorant pour les 24 prochaines heures. Nous allons devoir traverser une zone de vent faible pour ensuite espérer trouver un semblant de début d’alizés.” expliquait Valentin Gautier (Banque du Léman) dans un mot du bord reçu cette nuit. Le groupe de tête se trouve donc à nouveau rattrapé, “notre avance sur la flotte va fondre comme neige au soleil. De notre côté nous allons essayer de tirer une fois de plus notre épingle du jeu, la nuit prochaine s’annonce comme une des plus importante de cette transat !” disait le duo Edenred hier soir. La stratégie sera au programme de tous aujourd’hui. Téléchargements des fichiers météo, compréhension des systèmes, routage, encore routage, actualisation des pointages, ils feront le tour de tous les outils leur permettant de prendre la meilleure décision concernant leur point de passage au Cap Vert. Car s’ils doivent passer entre l’île de Sal et Boavista, les options divergeront peut-être par la suite… 

Ultime : les milles défilent 

Ce matin, le Maxi Edmond de Rothschild compte une avance de 300 milles sur le deuxième Ultime au classement, Banque Populaire XI. Sorti du Pot-au-noir en premier, mais avec une avance moindre. Le duo a pu reprendre des vitesses moyennes élevées rapidement et surtout, avant les autres, consolidant une avance sur la descente vers la marque de parcours virtuelle située à 20 milles au nord de l’île de Trindade.  “C'est toujours sympa d'avoir un temps d'avance sur nos poursuivants comme ça, ça nous permet de mieux gérer les choses, mais il ne faut pas oublier qu'en multicoque ça ne représente pas beaucoup de temps, donc ça peut revenir vite. Il ne faut pas s'arrêter, pas avoir de problème technique et dans ce cas là ça va. Ils vont vite derrière quand même !” expliquait Franck Cammas à la vacation ce matin. Le contournement du waypoint devrait commencer dès ce début d’après-midi avant d’entamer la remontée vers La Martinique à vive allure. En arrière de la flotte, Sodebo Ultim 3, qui avait pris la décision de repartir en course malgré un foil fragilisé, sort du Pot-au-noir et va pouvoir, sur les traces de ses concurrents de devant, commencer sa descente. 

Imoca : sous pression 

La pression est bien présente à bord des Imoca engagés sur la Transat Jacques Vabre. En effet, des groupes se dessinent et ils sont parfois nombreux à se tirer la bourre dans un nombre de milles restreints. En tête de peloton, LinkedOut, Charal et Apivia se sont échappés par devant, laissant leurs trois autres compagnons de route, Initiatives-Coeur, Arkea Paprec et 11th Hour Racing Team - Mālama, 140 milles derrière eux. Ils devraient entrer dans le Pot-au-noir d’ici la fin de journée, zone qui se complique de plus en plus. Il leur faudra tout d’abord trouver un point d’entrée favorable à l’est malgré l’épaisseur de la ZCIT à cet endroit, puis ils s’affaireront à un slalom entre les grains et l’absence de vent. Impossible donc de prédire qui atteindre l’hémisphère sud en tête… 

Pour retrouver l'intégralité du classement, c'est par ici !

Pour plus d'articles sur la Transat Jacques Vabre, découvrez le dossier de la rédaction !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…