Les Voiles de St. Barth Richard Mille 2022 - « du rêve et de l'alizé »

Régates
Lundi 25 avril 2022 à 11h30

Après trois années d’absence et deux éditions annulées pour cause de pandémie, les Voiles de St Barth, créées en 2010, faisaient leur grand retour dans les eaux Caraïbes. Désormais associées à l’horloger suisse sous le vocable Les Voiles de St. Barth Richard Mille, la compétition n’a rien perdu de son intensité. Alors, du 17 au 23 avril, la bataille a été acharnée sur l’eau entre les 74 concurrents répartis au sein des dix catégories.

©Christophe Jouany
Après trois années d’absence et deux éditions annulées pour cause de pandémie, les Voiles de St Barth, créées en 2010, faisaient leur grand retour dans les eaux Caraïbes. Désormais associées à l’horloger suisse sous le vocable Les Voiles de St. Barth Richard Mille, la compétition n’a rien perdu de son intensité. Alors, du 17 au 23 avril, la bataille a été acharnée sur l’eau entre les 74 concurrents répartis au sein des dix catégories.

Clap de fin à Gustavia samedi 23 avril pour tous les concurrents de la 11e édition des Voiles de St. Barth Richard Mille. Une semaine de courses dans un environnement somptueux, servi par des conditions météorologiques souvent idéales, avec un vent oscillant entre 12 et 18 nœuds. L’Alizé d’Est a soufflé avec une régularité de métronome, s’essoufflant seulement le vendredi, alors accompagné de quelques grains et précipitations mémorables. C’était comme si, comme certains équipages, le vent avait du mal à se remettre dans le rythme après la journée de repos et de festivités du jeudi. Tout au long de la semaine, les rebondissements ont été nombreux, et dans plusieurs classes il a fallu attendre la dernière journée de régate pour connaître, non-seulement le vainqueur, mais également le podium.

Nautisme Article
© Christophe Jouany

Le TS5 Addictive Sailing fait le show

Honneur aux multicoques, alors que se déroulait à quelques milliers de kilomètres de là l’International Multihull Show de La Grande Motte, la catégorie des « Racing Multihull – CSA » a assuré le spectacle. Team Arawak de François Nel et Rodney Williams n’a pas résisté à la pression du TS5 de Brieuc Maisonneuve sur Addictive Sailing. Le Normand l’emporte dès sa première participation, avec Lionel Péan en équipier de luxe à bord. Peter Corr en CSA4 n’a lui loupé qu’une seule édition depuis 2010, et il finit sur la plus haute marche du podium, malgré un bateau ayant été endommagé lors de son convoyage vers Saint-Barthélemy. Son équipage a montré la parfaite maîtrise qu’il avait de son King 40, en remportant l’ensemble des six régates disputées.

Nautisme Article
© Christophe Jouany

Un triomphe pour Vesper

Blitz n’est pas le seul à avoir réalisé le grand chelem, puisqu’en Diam 24, Pierre Altier sur Crybaby a lui aussi remporté cinq manches sur cinq. Mach Schnell, le Gunboat 62 de Kent Haeger a fait de même en Offshore Multihull, tout comme, en CSA 5, Pata Negra, un plan Marc Lombard de 46 pieds, skippé par Bernard Girod. Mais la légende des Voiles de St Barth s’est construite sur les Maxis et c’est Vesper, le 72 pieds mené par Jim Swartz qui remporte la Richard Mille Maxi Cup, devançant le 74 pieds Bella Mente. Cinq manches courues, quatre victoires et une seconde place, il n’a laissé que des miettes à ses 11 concurrents. C’est sa sixième victoire sur les Voiles. Seul le Bottin 85 Deep Blue skippé par Wendy Schmidt a réussi à s’imposer dans la quatrième manche, s’échappant sous spi dans un grain. La plus grosse déception est sans doute pour George David, dont le plan Juan Kouyoumdjian Rambler 88 termine quatrième sur cinq bateaux, avec pourtant Brad Butterworth à la tactique.

Nautisme Article
© Christophe Jouany

Un JPK à Gustavia

Mais il n’y a pas qu’en multicoques que les Français se sont imposés. Ainsi, Gérard Quenot, skipper du JPK 10.30 Blue Skies, sort vainqueur chez les CSA 6. Pour sa première participation l’équipage a été séduit par le cadre fantastique de cette régate. Mais il ne s’est pas laissé déconcentrer, n’hésitant pas à faire du rase-cailloux, y compris dans une brise établie. Une victoire qui doit beaucoup, cependant, à l’abandon du Team Island Water World. Le Melges 24 de Frits Bus a en effet remporté les cinq manches qu’il a disputé. Enfin, en CSA 3 c’est le joli Swan 601 Stark Raving Mad VII skippé par Jim Madden, qui sort vainqueur. Le vent forcissant lors de la dernière manche lui a permis de devancer OMII, un Swan lui aussi, mais de 58 pieds, avec le Britannique Shahid Hamid à la barre.

Nautisme Article
© Christophe Jouany

Les images rapportées de Gustavia sont toujours aussi sublimes, alors le rendez-vous est déjà pris pour la prochaine édition, du 16 au 22 avril 2023 !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…