Niall Gibbons PDG de l'office du tourisme d'Irlande : « le chemin vers la reprise du tourisme va commencer au niveau local »

Carnet de voyage
Lundi 11 mai 2020 à 6h30

Depuis le début du confinement, le tourisme Irlandais est au point mort. À l’aube du déconfinement, le PDG de l’office du tourisme d’Irlande, Niall Gibbons, arbore un discours réaliste et nous parle du futur de l’industrie du tourisme irlandais.

©Tourisme Irlandais Facebook
Depuis le début du confinement, le tourisme Irlandais est au point mort. À l’aube du déconfinement, le PDG de l’office du tourisme d’Irlande, Niall Gibbons, arbore un discours réaliste et nous parle du futur de l’industrie du tourisme irlandais.

Comment va se dérouler le déconfinement en Irlande ?

« Le gouvernement a annoncé vendredi dernier un processus de déconfinement en cinq étapes, et une sortie progressive de la crise sanitaire. La première étape aura lieu dans deux semaines et la deuxième étape au début du mois de juin. Cela consistera à la rouverture des bibliothèques et celle des magasins, ce qui permettra aux gens de commencer à se déplacer un peu plus et à doucement se socialiser. Du point de vue du tourisme, la première chose qui est annoncée, est l'ouverture des restaurants et des cafés qui se fera le 29 juin prochain. Bien évidemment, ils seront toujours soumis à des restrictions, en permettant aux gens de sortir par la porte de derrière par exemple afin de limiter le flux. La quatrième mesure prendra place le 20 juillet, cette phase consistera à ouvrir les musées et les galeries d’art, ainsi que les parcs. Ils ne prévoient pas d'ouvrir les bars et les hôtels à ce moment-là, mais la très bonne nouvelle c’est que les bars d'Irlande ouvriront le 10 août prochain. Il est évident que nous devons franchir chaque étape de manière prudente et que nous devons respecter les directives médicales. Mais notre industrie a été très rassurée en vue du nouveau plan de déconfinement du gouvernement. »

Comment la crise sanitaire a-t-elle affecté le secteur du tourisme irlandais et quelle vision avez-vous pour la période touristique de cet été ?

« Nous avons eu une très bonne année l'année dernière dans le domaine du tourisme. Environ 11,2 millions de personnes ont visité l’Irlande. Ce qui est assez drôle, car il y avait plus de touristes en Irlande que de personnes qui y vivent (ndlr: l’Irlande est habité 6,7 millions de personnes). C'est donc une industrie très importante et nous l’avons parfois prise pour acquise. Ce n'est que lorsque nous avons vu et constaté l'impact de COVID-19 que nous nous sommes rendu compte de la valeur que le tourisme apporte à notre économie.

Nautisme Article
Niall Gibbons PDG de l'office du tourisme d'Irlande © Office du Tourisme Irlandais

En février, lorsque l'Italie du Nord a commencé à connaître des difficultés à cause du virus, nous avions constaté une hausse des annulations de voyages vers l’Europe. Notre saison touristique se déroule de mai à septembre. Malheureusement pour nous notre saison d’hiver a été au point mort et notre saison d'été sera très difficile. Mais nous comptons sur le marché intérieur pour nous aider à stimuler les affaires pendant les mois qui arrivent, car les Irlandais ne voyageront peut-être pas à l'étranger cet été. Je pense donc que les habitants des régions ont cette année une excellente opportunité pour vivre les nombreuses expériences que les touristes internationaux vivent en Irlande depuis de très nombreuses années. Le chemin vers la reprise du tourisme va commencer au niveau local, puis régional, puis national et enfin s'entendra au niveau international. »

Quelles sont vos actions de communication pour relever le secteur du tourisme ?

« Avant la crise, nous avions un programme très actif notamment sur le marché français où nous passions à la télévision sur les chaînes françaises. En matière de tourisme, la France est notre quatrième marché elle connaissait une très bonne croissance avant le pandémie. Évidemment, à cause du Covid-19 nous avons dû changer nos actions de communication.  Désormais, nous nous efforçons de garder nos liens avec les vacanciers étrangers. Nous avons retravaillé notre espace numérique et nos réseaux sociaux pour nous connecter émotionnellement avec les gens qui passent maintenant plus de temps à la maison. Nous rappelons aux touristes toutes les grandes choses qu'il y a à voir et à faire en Irlande, à travers toute une gamme d’expériences, culinaires, sensorielles, artistiques et émotionnelles. Nous ciblons spécifiquement le marché français, car nous nous souvenons que les Français apprécient particulièrement notre culture et notre sens de l’accueil. »

Nautisme Article
Le chemin vers la reprise du tourisme va commencer au niveau local, puis régional, puis national et enfin s'entendra au niveau international.© Tourisme Irlandais Facebook

Certains événements nautiques ou culturels ont-ils été annulés à cause du confinement ?

« Malheureusement beaucoup d’événements ont été annulés à cause du coronavirus, pas seulement nautiques, mais aussi culturels. Nous avons une très bonne équipe de voile qui aurait dû participer aux Jeux olympiques de Tokyo cet été. La crise sanitaire a également eu un impact sur certains festivals autour de la nourriture et de la mer. De plus, les activités maritimes et nautiques, ainsi que de nombreuses autres activités culturelles sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Cependant, il y a une très forte tradition maritime et nautique en Irlande et toutes ces activités auxquelles les gens auraient pris part en temps normales seront de retour l’année prochaine. »

Quelle est la place du nautisme dans le tourisme et la culture irlandaise ?

« Il ne faut pas oublier que l’Irlande est une île et est donc entourée par la mer. Nous possédons par conséquent une offre étonnante en lien avec le nautisme. Au cours des dix dernières années, j’ai remarqué une résurgence majeure des sports nautiques en général. Le surf, le kayak, le kitesurf sont devenus très populaires. Nous avons des surfeurs qui viennent d'Amérique, de France et de la côte nord de l’Irlande, pour profiter de la mer, notamment dans le comté de Clare, où les vagues viennent du Golfe du Mexique. Le tourisme côtier est une part importante de l'expérience irlandaise avec tout le secteur de l’alimentation à base de produits de la mer. À l'intérieur des terres, il y a une grande variété de canaux et de rivières. La rivière Shannon, par exemple, est la rivière la plus longue d’Irlande offrant une grande gamme d'activités, en particulier pour les familles.»

Nautisme Article
En matière de tourisme, la France est notre quatrième marché elle connaissait une très bonne croissance avant le pandémie. © Tourisme Irlandais Facebook

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.