Corse : baignade et randonnées dans les gorges de la Restonica

Carnet de voyage
Lundi 20 juillet 2020 à 6h31

C'est l'une des plus belles rivières de Corse. Au centre de l'île, la Restonica prend sa source à 1 711 m d'altitude, dans le lac de Melo sur le monte Rotondo, et serpente sur 18 km jusqu'à se jeter dans le fleuve Tavignano à Corte. Son cours parsemé de cascades et de vasques profondes offre de multiples possibilités de baignade rafraîchissante au cœur de l'été.

L'accès à la Restonica est des plus faciles : il suffit d'emprunter la D623 au départ de Corte ; la route longe le cours d'eau sinueux et remonte toutes les gorges sur une quinzaine de kilomètres jusqu'aux bergeries de Grotelle. ©Wikipedia
C'est l'une des plus belles rivières de Corse. Au centre de l'île, la Restonica prend sa source à 1 711 m d'altitude, dans le lac de Melo sur le monte Rotondo, et serpente sur 18 km jusqu'à se jeter dans le fleuve Tavignano à Corte. Son cours parsemé de cascades et de vasques profondes offre de multiples possibilités de baignade rafraîchissante au cœur de l'été.

L'accès à la Restonica est des plus faciles : il suffit d'emprunter la D623 au départ de Corte ; la route longe le cours d'eau sinueux et remonte toutes les gorges sur une quinzaine de kilomètres jusqu'aux bergeries de Grotelle. Revers de la médaille : la rivière est très fréquentée en haute saison ! Au plus chaud de l'été, elle offre une fraîcheur salvatrice, à l'ombre des pins qui bordent ses rives. Et une toute autre ambiance que celle du bord de mer que l'on vient (presque) de quitter : l'eau qui cascade entre les gros blocs, toujours vivifiante, les massages dans les remous, les vasques naturelles creusées dans le granite, autant de piscines de pleine nature aux eaux cristallines...

Nautisme Article
L'eau qui cascade entre les gros blocs, les massages dans les remous, les vasques naturelles, autant de piscines de pleine nature aux eaux cristallines... Pour changer de la mer !© Wikipedia

Le circuit des deux lacs

La vallée de la Restonica est aussi un haut lieu de randonnée pédestre. Depuis les bergeries de Grotelle (au bout de la D623, parking payant en saison), un sentier balisé mène en une heure de marche à la source de la rivière : le lac de Melo (lagu di Melu), à 1 711 m d'altitude (les bergeries sont à 1 375 m). D'une superficie de 6,5 ha environ et d'une profondeur n'excédant pas 20 m, de forme quasi circulaire, ce lac d'origine glaciaire, gelé la moitié de l'année, est l'un des plus visités de la région en période estivale. Deux voies d'approche (indiquées sur le sentier) sont possibles : par la rive droite de la Restonica, praticable sans difficulté, ou par sa rive gauche, plus escarpée mais équipée (chaînes, escalier) pour faciliter le franchissement du verrou du lac.

Nautisme Article
Lac de Melo et Capitello© Wikipedia

Cas d'espèce

Plus haut, à 1930 m, en comptant une bonne heure de marche supplémentaire (beaucoup plus ardue aussi), on arrive au lac de Capitello (lagu di Capitellu) : 340 m de long, 250 m au plus large, il est plus petit que le Melo (5,5 ha de superficie) ; par contre, c'est le lac le plus profond de Corse, 42 m au maximum. Il reste gelé plus de huit mois par an. À la belle saison, grâce à la pureté et à la limpidité de l'eau, la lumière y pénètre si généreusement que les agents du Parc naturel régional y ont observé le développement assez exceptionnel d'une espèce de bryophyte, une mousse aquatique, qui forme entre 20 et 30 m de profondeur de véritables prairies lacustres (dans une eau qui ne dépasse guère les 4°C).

Nautisme Article
Étage alpin au lac de Capitello© Wikipedia

Du point le plus haut du Capitello, la vue d’ensemble est spectaculaire : un paysage minéral, des sommets qui culminent encore à plus de 2200 m, des parois aux pentes abruptes, des éboulis chaotiques, pas ou peu de végétation... et ces bleu-vert de l'eau, toujours, qui enchantent le décor. Une belle récompense.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.