Ports mythiques : Marseille Vieux-Port, l'amour à déraison

Carnet de voyage
Lundi 19 juillet 2021 à 12h23

Bruyante, brûlante, excessive, en tout, Marseille on l’aime ou on la déteste. Mais comment ne pas l’adorer quand on y arrive par la mer ? Avoir la cité Phocéenne pour destination, c’est aller à la rencontre de notre histoire et de tout ce que la Méditerranée a vécu au fil des siècles. C’est se confronter au monde, et à toutes les cultures qui semblent s’être donné rendez-vous dans ce cadre naturel exceptionnel.

©OTCM
Bruyante, brûlante, excessive, en tout, Marseille on l’aime ou on la déteste. Mais comment ne pas l’adorer quand on y arrive par la mer ? Avoir la cité Phocéenne pour destination, c’est aller à la rencontre de notre histoire et de tout ce que la Méditerranée a vécu au fil des siècles. C’est se confronter au monde, et à toutes les cultures qui semblent s’être donné rendez-vous dans ce cadre naturel exceptionnel.

Bruno Peyron ne s’était pas trompé lorsqu’il avait choisi, il y a 20 ans, Marseille pour ville d’arrivée de sa course des géants : The Race. On a encore la chair de poule à la simple évocation de cette entrée de nuit dans le vieux port. Les Néo-Zélandais, comme les Français, vainqueurs à bord de l’immense catamaran Club Med skippé par Grant Dalton, n’en croyaient pas leurs yeux. Après 62 jours de mer et un tour du monde, ce sont des centaines d’embarcations qui viennent à leur rencontre, sur l’eau, en plein milieu de la nuit. A terre ils sont des milliers à les accueillir. Sous l’éclat des feux de bengale habituellement réservés aux footballeurs du stade Vélodrome, les pierres du Vieux-Port s’illuminent en rouge. Devant l’hôtel de ville, où une estrade a été dressée, l’équipage doit fendre la foule qui veut toucher les héros, avant de les acclamer, telles des rock-stars, lorsqu’ils soulèvent le lourd planisphère-trophée. Tout Marseille est résumée dans cette arrivée : passionnée, chaleureuse, accueillant les marins à bras ouverts.

Nautisme Article
© OTCM

Sans remonter jusqu’à la préhistoire, c’est un abri protégeant naturellement de la mer qui a convaincu les Grecs originaires de Phocée d’y installer un comptoir, il y 2 600 ans. A bord de leurs navires conjuguant propulsion vélique et rames, ils commercent le long des côtes Méditerranéennes. Ils sont séduits par les qualités topographiques de cette longue et vaste calanque, parfaitement orientée (Est-Ouest) pour se protéger du vent déjà dominant, soufflant du Nord, le Mistral : la Baie du Lacydon, l’actuel Vieux Port. La première ville de France est née. Au fil des siècles la ville a envahi les collines environnantes, mais au loin, les plus hautes montagnes continuent à détourner les rafales. Au Sud, La Bonne Mère, tout d’or revêtue, brille de jour comme de nuit. Elle veille sur la ville en général et sur les navigateurs en particulier. On la repère de loin, surtout de nuit, sans doute le meilleur moment pour approcher celle que les Romains ont baptisé Massilia.

Nautisme Article
© OTCM

Les sentinelles sont nombreuses quand on approche la ville depuis la mer. La plus au large est l’île du Planier avec son haut phare, le regard tourné vers la haute mer. En progressant vers le Nord, ce sont les îles du Frioul qui forment une protection insulaire. Le Château d’If voulu par François 1er pour renforcer la défense de cette ville stratégique, s’interpose encore avant de pouvoir poser le pied sur le continent. Sur tribord, de petites barques de pêche entrent et sortent du Vallon des Auffes, port miniature, carte postale pittoresque au pied des immeubles. Passé la Digue des Catalans, l’entrée se dessine. Surtout ne pas se laisser embarquer dans l’axe du port de commerce. L’intense trafic de ferries qui relie l’Europe à l’Afrique du Nord donne pourtant une première note comme épicée à cette escale. Mais non, toujours de nuit, il faut se glisser sur la droite, au pied du Palais du Pharo et se laisser immédiatement subjugué par la dentelle de béton illuminée de bleu du MUCEM. Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, quel plus beau symbole pouvait vous accueillir à Marseille ? Son architecte, Rudy Ricciotti, a ciselé son bâtiment de manière merveilleuse, en faisant immédiatement un des symboles de la ville. Qu’il l’ait relié par une passerelle vertigineuse à l’historique Fort St Jean a sans aucun doute participé à cette fulgurante appropriation.

Nautisme Article
© OTCM

Nautisme Article
© OTCM

Le trafic routier ayant la bonne idée de se cacher en son tunnel, la magie d’une entrée silencieuse opère. A toute heure du jour et de la nuit, les pêcheurs à la ligne, investissent les rochers. Sur la droite, les deux clubs historiques de la ville se succèdent. C’est d’abord le jeune (1970) CNTL, le Cercle Nautique et Touristique du Lacydon, clin d’œil à l’histoire. Plus loin, c’est l’imposant club-house flottant de la véritable institution qu’est la Société Nautique de Marseille, fondée en 1887. « La Nautique » pour les habitués, de la SNIM notamment, est un des hauts lieux de la vie sociale marseillaise. Il fait face à l’hôtel de ville et ses deux pontons VIP qui ont accueilli, avec tant de ferveur, même en pleine journée de semaine, tous les concurrents de The Race. L’ombrière-miroir géante conçue par Norman Foster clôture sublimement cette échancrure marine dans la ville. À moins d’être vraiment hors-saison et d’y être rentré sur la pointe des étraves de nuit, pas sûr de pouvoir y trouver une place. Mais l’aller-retour est déjà une expérience avant de regagner l’un des multiples mouillages, plus frais et plus calmes, que la côte déroule, notamment vers l’Est.

Nautisme Article
© OTCM

Pour découvrir Marseille depuis la mer ainsi que la Méditerranée, équipez-vous du Bloc Marine Méditerranée !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.