Mes ports mythiques : la Trinité-sur-Mer, la belle au port vivant

Carnet de voyage
Lundi 12 juillet 2021 à 16h48

Bretagne Sud, été 1981, le petit Sangria familial, sillonne la Baie de Quiberon depuis quelques jours déjà. Une fin d’après-midi, le skipper paternel décide de faire exception aux magnifiques mouillages insulaires pour se diriger vers La Trinité-sur-Mer. Il ne se doute pas bien sûr que ce choix, a priori anodin, va influencer toute une vie. La Trinité, ou La Trin' pour les initiés, est plus qu'un port, c'est un choc. A l'époque, le repère des coureurs au large les plus intrépides, et le rendez-vous pascal de tous les régatiers de l'hexagone.

©Alexandre Lamoureux
Bretagne Sud, été 1981, le petit Sangria familial, sillonne la Baie de Quiberon depuis quelques jours déjà. Une fin d’après-midi, le skipper paternel décide de faire exception aux magnifiques mouillages insulaires pour se diriger vers La Trinité-sur-Mer. Il ne se doute pas bien sûr que ce choix, a priori anodin, va influencer toute une vie. La Trinité, ou La Trin' pour les initiés, est plus qu'un port, c'est un choc. A l'époque, le repère des coureurs au large les plus intrépides, et le rendez-vous pascal de tous les régatiers de l'hexagone.

Bien sûr avec le Vendée Globe, la remontée du chenal des Sables est devenue mythique. Mais pour ma part, celui de La Trinité-sur-Mer avec la nature pour seul public, sera toujours bien plus émouvant. Lorsque l'on vient du large, la petite ville nichée sur la rive Ouest de la rivière du Crac'h est longtemps invisible. On ne distingue que les mâts des plus grands voiliers et, tout au fond, l'arche du pont de Kerisper. Le vent doit bien souffler parfois d’autres directions mais, dans ma mémoire sélective, il est toujours dans l’axe de la rivière. La lenteur, la technicité et le silence de cette remontée au près pour atteindre l’abri, participe à la majesté du moment. On tire des bords, parfois un peu carrés, en faisant bien attention de ne pas dépasser l’alignement des bouées rouges sur bâbord. Combien de fois les photographes se sont régalés d’un bateau échoué entre deux parcs ostréicoles ? Couché sur la vase toute une marée, victime d’avoir voulu pousser trop loin un bord qui lui semblait pourtant si favorable. Dans l’autre sens, les sortants nous narguent, glissent au portant, parfois sous spi pour les plus impétueux. S’ils ont l’idée d’être tribord quand nous ne le sommes pas, leur priorité dérègle le « parfait » ordonnancement de nos virements. Le pater familias prend toujours soin également de ne pas gêner les plates surchargées d’huîtres, priorité morale aux travailleurs de la mer oblige.

Nautisme Article
© Frédéric Hédelin

Sa majesté le chenal

D’abord rectiligne, le chenal décrit un joli ‘S’ dans ses derniers hectomètres, ajoutant à son charme. La zone de corps-morts apparaît en premier. Il y a quarante ans, il y avait là, entre autres, Jazz le catamaran à wishbones des frères Peyron, le trimaran Gauloises 4 d’Eric Loizeau, le premier Fleury Michon de Philippe Poupon. Ils nous tiennent à l’écart de la darse de la SNT, la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer. Un club, créé en 1879, rendu mondialement célèbre par l’organisation des fameux Spi’Ouest à 500 bateaux ! Depuis sa terrasse panoramique, les notables locaux regardent les bateaux qui régatent sur l’eau qui, en retour, scrutent son mât de pavillon à la recherche de signaux précieux. Ils n’ont pas un regard, au-delà de l’immense cale de mise à l’eau, pour le vieux port qui les sépare de la Capitainerie. Vieux gréements aux parfaits vernis, pêcheurs professionnels, c’est pourtant le cœur historique de la ville. Je me souviens de cette photo prise là, par Philippe Plisson je crois, de Tabarly, tous muscles dehors sur sa prame, lors d’une course de godille un 15 Août.

Nautisme Article
© CRTB / LE Gal Yannick

La Mecque de la course au large

Et puis, avant le port de plaisance et ses pontons alignés au cordeau, avant que l’on vienne vous accueillir et vous accompagner jusqu’à l’emplacement que l’on vous aura réservé, il y a LE môle. Il porte le nom du regretté Loïc Caradec, dont j’ai admiré pendant des heures le catamaran géant Royale, au mât aile démesuré qui finira par l’emporter. Les trimarans géants qui n’ont pas succombé à la mode Lorientaise disposent maintenant d’un joli ponton. A l’époque c’est en annexe qu’ils rejoignaient les plus beaux multicoques de course au large. Il avait un nom de champagne le magnifique foiler Charles Heidsieck d’Alain Gabbay. Trop lourd pour voler, il laissait les autres autour de lui gagner. Je les ai tous vus à La Trinité, les Formule Tag, les Roger & Gallet, les jet Services, Lada Poch et autres Crédit Agricole. Ils m’ont tant fait rêver les Birch, Morvan, Madec, Peyron et Jeantot, que sans les copier, j’ai fait du bateau en général, et du multicoque en particulier, mon métier. Alors toujours je reviens à La Trinité avec beaucoup le cœur battant. Il y a peu de ports où le plaisancier amateur se retrouve mêlé avec autant d’intimité avec les plus grands coureurs au large. On y touche du doigt l’histoire de la course au large, en pensant avec émotion à ceux que l’on a perdu, admiratifs des marins présents, le regard tourné vers le large et de futures chevauchées toujours plus folles.

Nautisme Article
A la Trinité, trimarans de 14 et de 70 pieds se croisent© MULTI.media - François TREGOUET

Trois adresses incontournables :

- Galerie Philippe Plisson

17 Cours des Quais, 56470 La Trinité-sur-Mer

Tél. 02 97 30 15 15

www.pecheurdimages.com

- SNT

Cours des Quais

56 470 La Trinité sur Mer

Tél. 02 97 55 73 48

www.snt-voile.org

- MUSTO Shop

34 Cours des Quais, 56470 La Trinité-sur-Mer

Tél. 02 97 55 85 42

Notre table préférée :

Crêperie Le Goëland

Rue des Frères Kermorvant, 56470 La Trinité-sur-Mer

02 97 55 82 62

Notre bannette préférée :

Le Lodge Kerisper

4 Rue du Latz, 56470 La Trinité-sur-Mer

Tél. 02 97 52 88 56

www.lodgekerisper.com

Pour vos navigations, pensez à vous équiper du Bloc Marine : au programme, des cartes et des photos mises à jour, et toutes les informations de navigation et de sécurité indispensables.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.