Cantilène Cantabrique : de La Rochelle à Santander

Carnet de voyage
Mercredi 29 juin 2022 à 6h30

Plusieurs fois nous étions passés au large, mais cette année nous étions décidés à visiter la côte cantabrique au départ des pertuis. Par quelle extrémité de cette Espagne horizontale commencer ? Après avoir sollicité l’avis de navigateurs rochelais réputés, et pratiques de la face nord du royaume, on se range à leur conseil et on décide de commencer par l’Est, de tourner l’étrave vers Santander, puis de longer les montagnes vers l’ouest, cabotant en touriste à la mi-juin. La Rochelle-Santander était, dans les années 1960/70, une fameuse course du RORC qui continuait Plymouth-La Rochelle, l’ambiance à terre ne devait pas être morose.

Phare de l'île de Mouro, à l'entrée de la baie de Santander ©Fotolia
Plusieurs fois nous étions passés au large, mais cette année nous étions décidés à visiter la côte cantabrique au départ des pertuis. Par quelle extrémité de cette Espagne horizontale commencer ? Après avoir sollicité l’avis de navigateurs rochelais réputés, et pratiques de la face nord du royaume, on se range à leur conseil et on décide de commencer par l’Est, de tourner l’étrave vers Santander, puis de longer les montagnes vers l’ouest, cabotant en touriste à la mi-juin. La Rochelle-Santander était, dans les années 1960/70, une fameuse course du RORC qui continuait Plymouth-La Rochelle, l’ambiance à terre ne devait pas être morose.

Santander est seulement à deux cent milles du port des Minimes. En partant tôt à la marée du matin on peut espérer ne passer qu’une nuit en mer cap au 215. Ce qui fut fait avec la complicité d’une météo complaisante. Après avoir paré Antioche dans un calme blanc à l’aurore, un gentil noroit nous permet d’étrenner jusque à la fin du jour, notre très efficace gennaker coupé par Incidences, il  avale sans réduire l’allure l’angle réel du vent de 90° à 150°. La rotation du vent au nord  nécessite un peu d’aide suédoise dans la nuit et l’affalage de la grand-voile pour cause de houle. Tout s’accomplit avec l’atterrage sur Santander dans l’après-midi par 25 nœuds de vent d’Est, 34 heures après notre départ. Avec une bonne météo, c’est tout proche !

Parlons donc, avant tout, d’information météo

Pour préparer sa navigation à terre, que ce soit en France ou en Espagne, l’application de METEO CONSULT est particulièrement utile et très pratique. Outre les prévisions du large pour traverser le Golfe de Gascogne, pour les zones côtières sa précision (4km) et sa fiabilité sont complétées par la comparaison qu’elle offre avec d’autres  fichiers (Arpege10km, GFS 27km). De plus les indications fournies sur la houle sont fondamentales, tant ces données conditionnent les possibilités de mouillage voire même l’entrée dans les ports sur la côte cantabrique : hauteur, période, direction du « swell ».  En bonus un bulletin vidéo par jour permet d’appréhender visuellement l’évolution de la houle, ou d’apprendre, avec bonheur que, aujourd’hui ce n’est pas un temps à surfeur ! Sans compter les données d’éphémérides, soleil et lune, ainsi que les marées.

En cabotage le signal internet est suffisamment présent et puissant pour que METEO CONSULT puisse être consulté jusque 10 milles de la côte. Et il vaut mieux, les données météo annoncées par les stations côtières espagnoles en VHF 16, sont rares, parfois uniquement en espagnol, parfois en anglais et en espagnol, et l’officiant s’efforce de lire le chétif bulletin à une vitesse telle qu’il puisse être incompréhensible, il y parvient très bien ! Cependant à 17.33UTC le bulletin est lu lentement en espagnol et par une locutrice anglaise pour les AVURNAV.

Au large on reçoit depuis les côtes d’Aquitaine et durant longtemps sur le trajet, jusque à 50 milles de Santander, sur VHF 16, les stations françaises, très puissantes et aussi les relais des bulletins de météo France. Curieusement les trois stations Navtex : France, Angleterre, Espagne étaient significativement brouillées. Enfin si vous possédez la BLU et un abonnement sailmail, la station d’Ostende est très lisible sur 8,422 Khz et permet de récupérer rapidement les fichiers GFS 0.25°, traités à bord de PretAixte par Adrena pour le routage. BLU toujours, la station allemande de Hamburg/Pinneberg sur 7,880 Khz, elle, permet de récupérer les Fax de prévision de Houle à 24h à 08.30 et 19.13UTC, à 48H à 08.42 et 19.26UTC, à72h à 08.54 et 19.39UTC, à 96H à 09.05UTC. La sécurité et le confort à bord, en particulier pour les estomacs sensibles, dépendent de ces informations.

Dans les deux cas, à terre ou au large on aura intérêt à réactualiser le plus souvent possible les données, tant les conditions atmosphériques nous ont rappelé la méditerranée par leur extrême labilité… Comme la méditerranée, l’Espagne gasconne, elle aussi, est une montagne !

Nautisme Article
La Corogne© Frédéric Hédelin

Un peu de géographie justement et quels guides emporter ?

Stricto sensu, la côte cantabrique définit la côte nord et atlantique de l’Espagne, la côte verte. Commençant depuis la frontière à l’est et jusque Bilbao le pays basque que nous ne visiterons pas, puis en allant vers l’Ouest la Cantabrie proprement dite de Bilbao à San Vicente de la Barquera en comprenant Santander, les Asturies jusque Ribadeo comprenant Gijon, et enfin la Galice Nord comprenant La Corogne et jusqu’au plus vieux phare en service dans le monde : La Tour d’Hercule, avant que de passer le cap Ortegal et de verser sur la partie Occidentale de cette même Galice qui n’est pas dans notre propos.

Côte Cantabrique : de la Gironde à la Corogne est le guide Imray distribué par Vagnon. Rédigé par Steve Pickard on y savoure le même type d’humour que celui de Rod Heikell dans ses guides grecs, italiens et de l’Océan Indien. C’est remarquablement fait, le RCC Pilotage Fundation est vraiment une institution robuste. Il y a en particulier, dans ce guide cantabrique, un classement des ports de A : « grand port accessible tout temps » à D : « Selon le vent, en général des mouillages », cela évite d’essayer de lire entre les lignes quelle est la sureté de l’escale, on comprendra plus tard pourquoi. Idem pour les hauteurs minima d’eau dans les passes et dans les ports, elles sont très clairement indiquées. L’édition en notre possession est celle de 2013, elle ne semble pas vieillie.

Bloc Marine Atlantique : En plus de mettre à jour, pour l’année en cours et pour l’administration, les documents obligatoires, il est truffé de renseignements utiles. Ce guide s’arrête à Santander sans aller plus ouest, mais il peut être pertinent en cas de nécessité de se rapprocher d’un port français ou basque espagnol. De plus avec sa cartographie il dispense d’emporter la carte C42 d’Imray. Les nostalgiques regrettent le Bloc Marine Espagne Portugal, que certaines librairies proposent toujours par internet.

La Carte C43 Imray : couvre la Côte de Santander à La Corogne, il y a des encarts pour les approches de port. Pour une fois notre Shom est dépassé qui nécessite plusieurs cartes.

Le Guide Vert : Espagne Atlantique. Edité par Michelin reste une mine d’informations et de suggestions, il vieillit sans perdre sa vitalité. Pour faire jeune et branché Bibendum a exilé en fin de volume toutes les informations générales. On le complètera à l’escale par les brochures des offices de tourisme. L’application Via Michelin, peut aider à se décider pour un restaurant.

Nautisme Article
Abra de Bilbao© Frédéric Hédelin

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…