Les Grenadines : le paradis autour d'un archipel de 32 îles

Glisse
Mercredi 14 décembre 2016 à 15h29

Découvrir au fil du vent et de votre catamaran cette partie des Caraïbes est synonyme de rêves. L’hiver a été rude et froid : prendre un billet pour les Grenadines semble être une option payante pour l’hiver prochain. Le vent y est garanti, les spots plus fabuleux les uns que les autres. Des spots qui sont destinés plutôt aux kiters autonomes.

Découvrir au fil du vent et de votre catamaran cette partie des Caraïbes est synonyme de rêves. L’hiver a été rude et froid : prendre un billet pour les Grenadines semble être une option payante pour l’hiver prochain. Le vent y est garanti, les spots plus fabuleux les uns que les autres. Des spots qui sont destinés plutôt aux kiters autonomes.

Petit St Vincent : Petit St Vincent est une île privée transformée en resort. Le spot se situe dans la passe entre Petite Martinique et Petit St Vincent. Un accès à la plage y est toléré pour décoller vos ailes mais votre annexe devra rester sur l’eau. Le vent s’accélère entre les deux îles par un effet venturi. Le décollage s’effectue au pied des palmiers. N’hésitez pas à descendre un peu sous le vent pour y retrouver un vent plus régulier. C’est un spot idéal pour le freestyle. Pour ceux qui aiment la balade en kite, le tour de l’île peut y être envisagé. Cependant, attention à bien passer sous le vent de l’île pour éviter la dévente au retour. Attention aux oursins proche du bord. Un bar / restaurant surplombe joliment la baie en direction de la Petit Martinique. Vous pourrez y diner au coucher du soleil. Un vrai havre de paix après une bonne session ! Morpion : l'île Morpion est un îlot inhabité entouré d’un récif situé à près d’1km plus au nord-ouest de Petit St Vincent. Ce banc de sable désert de petites dimensions se caractérise par une unique construction : une paillote avec un toit de feuilles de coco. Un endroit de rêve pour ceux qui veulent se prendre pour Robinson Crusoé. Yann Arthus-Bertrand y a régulièrement fait des photos aériennes. En stand ip paddle ou en kite, une session autour de l’îlot ne vous laissera pas indifférent. Attention à vos ailerons : à certains endroits, les coraux sont à fleur d’eau. Le vent y est régulier et on shore face au petit lagon. Si vous n’avez pas de vent, prenez palmes, masque et tuba pour vous balader autour du corail. Un downing stand up ou kite (1km) peut s’effectuer entre Petit St Vincent et Morpion. Union Island, Clinfton beach : ce spot de rêve pour tous les freestylers se trouve au pied du mini aéroport. Jeremie Tronet y a installé son école de kite. Le plan d’eau one shore est protégé de la barrière de corail et nécessite un bon niveau technique car sous le vent se trouve le mouillage de tous les plaisanciers. Pour les débutants, remonter au vent du plan d’eau pour vous laisser une marge de sécurité. C’est l’une des plus grande île de l’archipel des Grenadines. Un village coloré et ses petits magasins remplis de fruits locaux vous y attendent. Vous pourrez y faire le ravitaillement en eau pour le bateau ainsi que la « clearance » (immigration) lors de votre arrivée en bateau. Une multitude de bars et restaurants sont présents pour déguster les spécialités locales comme le West Indies, l’Anchorage, le Lambi… Tobago Cays : bienvenue sur l’un des paradis des Caraïbes. Ce lieu de décor du film « Pirates des Caraïbes » se situe à 1h de bateau plus au nord d’Union Island. C’est une réserve naturelle, elle est donc protégée, son équilibre y est fragile. Si le vent est présent, décoller votre aile sur l’île de Jamesby (vent on shore), une île de sable fin sous les mouillages, et remontez dans le lagon : vous aurez pied et naviguerez dans un lagon bleu turquoise magnifique. C’est aussi le paradis pour ceux qui veulent nager dans cet aquarium géant. Le matin, vous pourrez y croiser des tortues en train de manger l’herbe sous-marine, vous rendre sur la barrière de corail ou observer des iguanes sur l’île de Baradal. Si les conditions le permettent, il peut être envisagé de rejoindre petit Tabac en kite et de revenir au lagon. Mouiller votre bateau est payant (car c’est une réserve naturelle) : 10 EC$ par personne pour 24h. Canouan, The Pool : l’un des mes spots favoris avec Tobago Cays ! C'est l’un des plus beaux lagons des Caraïbes. The Pool est un lagon géant de près de 2 km de long sur 800 m de large. C’est un mouillage de jour : l’accès au lagon est donc compliqué. La passe est toute petite et nécessite des conditions de mer calme pour y accéder. Mon conseil : allez au fond du lagon pour y mouiller votre ancre par 2/3 m de fond. On y trouve un effet d’accélération du vent qui renforcera le vent s’il est léger au milieu. Il est possible de décoller du bateau ou de vous rendre sur l’une des plages pour y décoller. Décoller sur la plage de Mysore entre Carenage Bay et Mysore Bay, elle sera la plus ventée pour décoller votre aile. Mayereau : c’est l’un des plus beau mouillage de toutes les Grenadines avec the Pool. Attention, les places sont chères en pleine saison, la baie est un réel parking à catamarans. Le spot de kite se situe juste derrière la rangée de palmiers de l’autre coté de l’île. Descendez à terre, rejoignez l’autre versant de l’île (50 m à pied) et longez la plage pour vous positionner au vent. Vous y trouverez une plage de 500 m presque déserte. Le vent y est side one shore par nord-est et on shore par vent est. C'est un spot fabuleux pour découvrir le kite ! Naviguer au coucher de soleil sera un moment magique, le soleil se couchera derrière les palmiers et les catamarans : à ne pas louper ! De plus, ambiance garantie si vous débarquez le soir à terre : pour 30 euros, des langoustes grillées vous attendent sur la plage pour le dîner. Si vous avez un peu de temps, allez voir « le village » comme ils disent, c’est à 15 min de l’autre côté de l’île. Un lieu typique où vous y découvrirez la culture locale et de jolies maisons multicolores. Un petit bar accueillant tenu par Robert, un rastaman haut en couleurs, vous accueillera pour un rafraîchissement tout en admirant la baie sur les Tobago Cays, Canouan et Union. Blue Lagoon : en remontant vers St Vincent, il y a un autre spot situé au pied de la marina dans la baie de Blue Lagoon. Ce mouillage est difficile d’accès de nuit. Au bord du récif, il y a une petite plage sous le vent où le décollage ne sera pas des plus faciles, mais une navigation dans la baie pourra s’envisager. Si vous avez votre stand up, le plus à l’ouest de la barrière de corail, il y a une petite gauche bien sympa sans trop de risque de toucher le reef. Kingstown est la capitale des Grenadines situé à 15 min en taxi, à visiter si vous désirez trouver des fruits frais et découvrir l’ambiance de cette capitale. Généralités Les Grenadines font parties du sud des Antilles. La meilleure option est d’arriver à Fort-de-France en Martinique et de louer un bateau au Marins (la marina où se trouvent tous les loueurs). Vous prendrez la mer en direction de St Lucie, St Vincent et plus bas, Union Island. Il faut compter près de 20 h de traversée pour rejoindre Union depuis la Martinique. Un séjour de 10 jours minimum est à envisager pour avoir le temps de profiter au maximum des différents spots. Population estimée : 110 000 habitants (en 2011) répartis sur 10 des 32 îles du territoire. La majorité des habitants sont d’origine Africaine. Capitale : Kingstown Langue : Anglais Décalage horaire : -5h en hiver et -6h en été. Monnaie : dollar des Caraïbes orientales (EC$), 1 euros = 3,53 EC$ en avril 2013. Il est parfois possible de payer en dollars américains et en euros. Il y a des distributeurs mais pas sur toutes les îles. Prévoyez du liquide si vous désirez rester plusieurs jours au même endroit. Vol : Air France, Corsair, Air Caraïbes ou XL. Une petite préférence pour Air Caraïbes qui propose des tarifs compétitifs. Comptez 75 euros d’excédent de bagages pour votre second bagage de 23 kg maximum pour Air Caraïbes et Corsair. Le kilo supplémentaire sera facturé 10 euros le kg. Transfert : De Fort-de-France au port du Marin, comptez entre 30 et 45 min et 60-70 euros pour un transfert en taxi avec de gros bagages. Louez sinon une voiture chez EuropCar pour le même prix et vous pourrez la laisser à l’agence du port du Marin (ouverte uniquement le matin). Cela pourra vous être utile si vous avez besoin de faire les courses avant de partir en mer. Où louer son bateau : renseignez-vous auprès de la compagnie Régis Guillemot. Régis et toute son équipe vous accueilleront avec une qualité de prestation irréprochable. 32 catamarans de toutes tailles sont à disposition pour partir vers les Grenadines ou ailleurs. Si vous souhaitez partir avec un skipper et BPJEP kitesurf comme Fabien Gauthier, n’hésitez pas à demander : toute l’équipe vous orientera vers la meilleur option. Formalités : passeport valide 6 mois après la date du retour. Les frais d’entrées aux Grenadines pour un catamaran + 6 personnes tourneront autour des 120 euros. N’oubliez pas de faire votre clearance à l’entrée et à la sortir des Grenadines. Les autorités françaises vous le demanderont au retour. Durée du séjour autorisée 3 mois. Médicale : Aucun vaccin est nécessaire, n’oubliez pas le minimum car si vous vous coupez sur le corail, il faudra désinfecter. N’oubliez pas non plus un anti-moustique. Prévoyez des lycras manches longues et pantalons pour naviguer sans attraper de coups de soleil et surtout de la crème solaire indice 50 ou 60. C’est plus que nécessaire si vous ne voulez pas être brûlé par le soleil. Climat : tropical. L’alizé souffle généralement d’est au nord- est avec une moyenne de 15/20 nœuds. Il commence à faiblir vers le mois d’avril. Lameilleure période est de décembre à fin mars début avril. La moyenne des températures en janvier est de 24°C et 27°C en août. La température de l’eau est comprise entre 24 à 28°C en fonction de la saison. Indicatif téléphonique depuis la France : +1784 Ambassade : il n’y a pas d’ambassade diplomatique en France, il faut s’adresser à l’ambassade de Grande-Bretagne ou à l’office du tourisme des Grenadines en France (http://www.indigofrance.com / + 33 (1) 40 28 10 00 )

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…