A la découverte de l’archipel de Chausey

Mardi 17 mai 2016 à 05h00

Mots clés : , , , ,

Situé à 17 milles de Saint-Malo et à 6 milles de Granville, cet archipel de 365 îlots à marée basse et seulement 52 à marée haute, avec les marées les plus hautes d’Europe et un marnage qui peut atteindre 14 mètres : c’est Chausey. Ce site unique et préservé séduit non seulement les amoureux de la mer mais aussi ceux de la nature.


Mouillage Blainvillais

Un vaste plateau rocheux

Les îles Chausey sont constituées d’un grand plateau rocheux qui s’étend sur 6 milles d’Est en Ouest et sur 2,5 milles du Nord au Sud. Ce plateau est divisé en deux par un chenal dit la passe de Beauchamps. Cette passe permet de traverser les îles à toutes heures de la marée (du nord-ouest au sud-ouest) et de rejoindre en suivant un balisage précis le mouillage de Beauchamp profond de 3m. Mais attention, bien que présentant un bon mouillage par vent d’Est et Ouest, les courants sont importants et une ancre de bonne tenue est obligatoire.

Le Sound reste le mouillage principal

Ce mouillage en eaux profondes au nord-est de la grande île est le plus fréquenté. En effet, la municipalité de Granville a mouillé une chaine de bouées alignées dans l’axe du Sound qui permet de s’amarrer en toute sécurité sur deux bouées, une à l’avant du bateau, l’autre à l’arrière. Toute sécurité ne signifie pas facilité. La prise des bouées peut s’avérer acrobatique à cause du courant important. Et, en période estivale, il n’est pas rare que plusieurs bateaux soient amarrés sur les mêmes bouées. Chacun a sa technique pour les attraper. Celle qui consiste à prendre en premier la bouée arrière est sans doute la plus facile. Mais, lorsqu’il y a déjà des bateaux d’amarrés, la solution la plus pratique est de venir à couple et de se servir de l’annexe pour porter les amarres sur les bouées. Une certitude, cependant la technique diffère suivant le coefficient, la marée et l’heure à laquelle on arrive.
Il est possible pour les bateaux qui peuvent échouer ou béquiller, de le faire sur la plage des Blainvillais mais attention, ce mouillage est très fréquenté et bordé de roches. Et, pour ceux qui ne souhaitent pas mouiller dans le Sound, il est possible de le faire à son entrée Sud au pied de la pointe du phare, à condition que le vent soit de secteur Nord.
L’entrée du Sound en venant de Saint-Malo ou de Granville ne pose pas de problèmes particuliers à condition de bien suivre le balisage. On peut également rejoindre ce mouillage en venant du Nord à marée haute, en empruntant un chenal balisé. Cette route permet de rejoindre Jersey ou inversement, sans avoir à contourner l’île.

Découvrir l’île à partir du Sound

Que vous veniez avec votre propre bateau ou avec les navettes de Granville ou de Saint-Malo, ce mouillage permet de débarquer sur la principale île : « la Grande île ». C’est la seule qui soit habitée, elle a une superficie de 45 hectares. Les vedettes qui assurent la déserte accostent à la grande cale. Quant aux annexes, elles vont principalement à la cale des Blainvillais.
Le village est composé de plusieurs dizaines de maisons principalement fréquentées pendant les beaux jours. L’hiver, il ne reste que quelques chausiais, principalement des pêcheurs. Peu de commerces, seuls une épicerie/tabac et dépôt de pain, deux restaurants, un hôtel/restaurant et des gîtes qui ne sont ouverts qu’en saison. A partir du village, de nombreux chemins balisés et exempts de véhicules, même de vélos, permettent de découvrir l’île avec ses six plages de sable fin, ses carrières de granit et ses nombreuses criques. Pour ceux qui aiment la marche, l’île offre beaucoup d’itinéraires, soit courts ou plus longs, mais qui ont tous des panoramas superbes. Chausey reste toutefois le paradis des pêcheurs à pieds car le choix est large et pour tous les goûts entre les palourdes ou les coques, en passant par les praires, les crustacés, etc. Les jours de marées, de nombreuses personnes la fréquentent uniquement pour cela.

Un peu d’histoire

Contrairement à ses voisines (Jersey, Guernesey, Sercq, Aurigny, les Minquiers, etc.) qui sont restées anglaises, l’archipel de Chausey est français depuis le XIIIe siècle. Son granit de qualité a été exploité pendant plus de 8 siècles. Au XIXe siècle, plus de 500 carriers y travaillaient encore.
Sur la grande île, on peut voir un phare mis en service en 1847, un sémaphore datant de 1867 et actuellement désaffecté, un fort achevé en 1866, une chapelle et deux tours (Baudry et Lambert) bâties au XIXe siècle, un château construit en 1159 et restauré en 1923 par le constructeur automobile Louis Renault, sans oublier la maison du navigateur et peintre de marine : Marin Marie.

Se rendre et séjourner à Chausey

Si vous ne possédez pas de bateau, la solution est d’emprunter la navette qui part de Granville ou de Saint-Malo. A partir de Granville, le service est assuré toute l’année par les vedettes Jolie France et au départ de Saint-Malo et Dinard par les vedettes Corsaire mais pas quotidiennement. Plusieurs hébergements sont disponibles : dans l’ancien presbytère et école, 5 gites communaux ont été installés (se renseigner auprès de l’Office du Tourisme de Granville) et une vingtaine de gîtes sont disponibles à la Ferme de Chausey. L’hôtel/restaurant du Fort et des Îles, unique hôtel, propose également huit chambres.


A lire aussi :

Navigation dans la baie de Saint-Malo
Escale à Granville


 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction